DIOCESE DE KPALIME
!!! ORDINATION SACERDOTALE A KPALIME LE 26 AOUT 2017 PAR MGR DUBOST MICHEL, EVEQUE D'EVRY EN FRANCE. THEME DE L'ANNEE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE "SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TELECHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé" POUR ETRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

CONTACTS DIOCESE
NOMINATIONS 2016
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE DU JOUR DE PAQUES PAR MGR BENOIT ALOWONOU

Après la grande Nuit de l'Exode, illuminée par le Christ, voici le grand Jour : le Jour que le Seigneur a fait. "Voici le Jour parmi les jours, le Jour royal, le Jour du Seigneur, le Jour qui nous rend plus grands que nous ne pouvons le comprendre", le jour tant espéré et que nous continuons toujours à espérer, le jours de Pâques, Alléluia!
Frères et Sœurs,
L’évènement qui nous rassemble aujourd'hui est le fondement de la foi chrétienne, le fondement de notre foi : Jésus le Christ est ressuscité !
La preuve de cet évènement, la preuve de cette Résurrection est son tombeau trouvé ouvert et vide au matin du troisième jour après sa crucifixion. Les apôtres Pierre et Jean sont entrés dans le tombeau et n'ont trouvé que les linges dont le corps de Jésus était entouré. Ils n'ont pas trouvé le crucifié. Pourtant, l'apôtre Jean tire un constat étrange de ce tombeau vide, il fait un témoignage bouleversant: "il vit et il crut". Il vit quoi? Le ressuscité? NON. Il a cru à quoi ? Que Jésus est ressuscité? OUI. Le disciple bien-aimé Jean n'a rien vu d'autre que ce qui est invisible pour les yeux mais que l'on voit avec le cœur c'est à dire les yeux de la foi: il n'a rien vu d'autre que ce que la foi discerne quand la peur ne voit rien, il n'a rien vu d'autre que ce que la main ne peut pas toucher mais que la foi seule peut prendre. Il n'a rien vu d'autre que ce que le Christ avait annoncé en parabole « détruisez ce temple, en trois jours je le relèverai ». "Il vit et il crut"!
Chers amis,
Croire! C'est à cela que nous sommes conviés ce matin: Nous n'avons pas vu le Christ sortir vivant du tombeau, mais nous avons reçu la Parole de Dieu qui a annoncé: "il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts".
Nous n'avons pas vu la tombe ouverte, ni les gardiens du tombeau ébranlés par l'éclat mystérieux de la résurrection, mais nous sommes les héritiers d'une grande et belle annonce: "votre vie reste cachée en Dieu avec le Ressuscité. Nous ne sommes pas ressuscités mais nous croyons que par le baptême nous sommes plongés dans sa mort et nous aussi nous sortirons de notre tombeau vivant. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire".
En effet, comme l'a écrit un auteur dans ses réflexions sur les Ecritures, " les évangiles ne sont pas des biographies de Jésus, ils sont une confession de foi" (L. Gagnebin, théologien).
Heureux ceux qui croient, ils verront la gloire de Dieu.
Frères et Sœurs,
L’homme est un chercheur de bonheur, un chercheur de vie. Pour atteindre ce bonheur, chaque jour il se met en route, il devance l'aurore, il court. Chacun de nous court, selon sa force, selon son âge. Nous courons après ce qui nous fait nous lever chaque matin et nous occupe tout le jour.
Dans le récit de la résurrection, nous voyons courir trois personnes Marie Madeleine, Pierre et Jean. Pourquoi couraient-ils? Ils couraient pour chercher la réponse à l'incompréhensible, au scandale du vendredi saint, et à présent, la réponse à cette étrange nouvelle, le tombeau est vide, le corps de Jésus a disparu! Regardons les courir, Peut être allons-nous nous retrouver dans l’un ou l’autre, car nous aussi nous sommes souvent désemparés, nous aussi, nous sommes en route à la recherche de quelque chose.
D’abord Marie Madeleine, la femme, qui se met en route de très grand matin alors qu’il faisait encore sombre (la femme est celle qui se lève toujours tôt, cela ne date pas d’aujourd’hui !). Marie Madeleine court vers le tombeau pour rendre au corps du crucifié l'hommage de l'embaumement qui n’avait pas été fait il y a trois jours, à cause du Sabbat. Tout ce que Marie Madeleine voulait faire en courant n'était rien d'autre que de retrouver le corps sans vie du Maître, ce corps qu’elle avait parfumé de son vivant, lavé d’un parfum précieux et essuyé de ses cheveux. Mais elle vit que la pierre était enlevée du tombeau, et pour elle, « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis ». Ce qui fait courir et pleurer Marie-Madeleine, c'est la perte du corps de son Seigneur. Aujourd'hui le Seigneur nous donne ce Corps Ressuscité dans l'eucharistie.
Les deux autres disciples Pierre et Jean, après avoir écouté Marie-Madeleine leur dire l'étrange nouvelle: « on a enlevé le Seigneur de son tombeau », se sont mis, eux aussi, en route vers le tombeau, en courant. Ils courent eux aussi vers l'incompréhensible. Quand ils arrivent au tombeau, là où ils espéraient trouver le mort et faire taire la rumeur de sa disparition, il n’y avait plus de mort, le corps du Seigneur n'était plus là où on l'avait mis. Les deux apôtres voient la même chose: des linges mortuaires et ils sont désemparés. Un commentateur des Écritures a dit, qu'à cet instant, la mort était ailleurs, elle était dans leur âme, dans leurs questionnements et dans leurs inquiétudes. Mais lorsque l’autre, celui que Jésus aimait, entre dans ce lieu de mort, " il vit et il crut".
Pierre, lui aussi, revenu de sa peur, saisira plus tard, avec les yeux de la foi, le sens de ce qu'il avait vu ce matin là. Il dira plus tard aux Juifs: « Jésus de Nazareth, celui que vous avez crucifié et mis au tombeau, Dieu l’a ressuscité le troisième jour et nous en sommes témoins. Il nous a chargés d’annoncer au peuple qu’il est vivant. Tout homme qui croit en Lui reçoit par Lui le pardon de ses péchés ».
Frères et Sœurs,
Devant le tombeau vide, Pierre et Jean n'avaient pas vu pourtant ce qu'ils espéraient. Seule la foi leur a permis et leur permettra de voir au delà du tombeau, là où humainement, il n’y avait plus de chemin à parcourir. Oui, la vie est au-delà du tombeau. La résurrection du Seigneur est un miracle de foi qui nous appelle nous aussi à voir au delà de la tombe, au-delà de la mort.
Frères et Soeurs,
"Il vit et il crut".
Les chemins de notre vie s’arrêtent à sa tombe. Nos courses quotidiennes pour chercher le bonheur et le bien-être s’arrêteront au tombeau; mais pour celui qui croit au Christ, le chemin de la Vie s'élance au-delà du tombeau et entre dans l'éternité. Le Christ est ressuscité; sur lui, la mort n'a plus aucun pouvoir. Il donne la vie aux morts et les appelle à la vie sans fin.
En ce jour où la mort a cessé d’être le terme de la vie, Que nous faut-il de plus ? Quelle autre preuve nous faut-il encore?
Rien d'autre que de marcher à la suite du Christ, à suivre ses pas. Sa résurrection est le signe éclatant et définitif de notre victoire sur le péché et sur la mort. Laissons-nous entraîner par le disciple que Jésus aimait, lui qui a cru. Comme Jean, ouvrons les yeux de nos cœurs pour voir autour de nous et dans nos vies la merveille de notre salut: Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que celui qui croit en Lui ne périsse pas mais obtienne la vie éternelle. Telle est notre foi. Sans la résurrection, nous dit St Paul, notre foi est vaine.
Frères et Sœurs,
La fête de Pâques n'est pas seulement la victoire du Ressuscité sur la mort, elle est aussi la victoire de notre foi sur le doute, sur l’incrédulité, sur la mal-croyance, sur la peur, sur la mort.
La foi en la résurrection nous invite à accueillir dans nos vies la puissance de la résurrection. Elle n’est pas seulement la promesse d’une vie éternelle après la mort, mais la certitude que "toute vie humaine est déjà pascale en espérance.... que « la vie de Dieu, c’est-à-dire la vie éternelle, est cachée en nous ». "
Comme Pierre et Jean, courons nous aussi à la rencontre du Christ, à l'annonce de ce que Marie Madeleine a dit. Le Ressuscité nous précède en Galilée. Il nous rejoint sur nos sentiers et pour chacun de nous, il recommence sa pâques, Prémices de notre résurrection. Amen !

Date de publication: 2017-04-17 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

« Courage... Confiance, Je Suis là (...) Je suis Vivant et j'agis toujours »
Frères et sœurs, j'aimerais que nous abordions cette semaine de grâce avec ces parol

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg