DIOCESE DE KPALIME
Mgr ALOWONOU BENOÎT SOUHAITE À TOUS UN BON ET SAINT TEMPS DE L'AVENT. SUR LA ROUTE VERS NOËL, MGR ALOWONOU VOUS ACCOMPAGNE VIA NOTRE SITE DANS LA MEDITATION DE CHAQUE JOUR DE L'AVENT. THEME DE L'ANNEE PASTORALE : "EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE ". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU A L’OCCASION DU XIVème PELERINAGE DIOCESAIN A KPIME LE 18 NOVEMBRE 2017

Marie dit à l’ange: «Je suis la servante du Seigneur. Que sa parole s'accomplisse pour moi!» Et l'ange l'a quitta. Ce fut le début d'un monde nouveau. Un monde où "Dieu le tout autre" est devenu aussi "l'homme le tout proche."

Chers Frères et Sœurs en Christ,
Chers auditeurs de Radio Maria Togo,
Tous enfants de la Vierge Marie
Et tous très chers au cœur de Dieu,

Nous sommes rassemblés au pied de la Vierge Marie la fille de la confiance de Dieu, la fille que le Père a choisie pour être la mère de son Fils, le Prince de la paix. Nous sommes venus de partout nous réfugier sous son manteau de mère, pour que son Fils, le fruit de son sein, nous accorde la grâce de la paix, spécialement en ces temps où dans notre pays, dans nos villes, dans nos villages et dans nos rues la paix est menacée.

Nous avons choisi de dédier notre pèlerinage de cette année à notre Dame de la Paix, car à plusieurs reprises dans l’histoire de l’Église, et du monde, lorsque la paix était troublée, lorsque la violence et la guerre tuent les enfants de Dieu, l'Eglise a toujours crié vers Marie, pour implorer sa puissante intersession. L'histoire nous apprend que C’est en 1917 en pleine guerre, que le Pape Benoît XV a ajouté à la litanie de la Vierge Marie, l'invocation « Reine de la Paix », car l’Eglise croit à l’influence maternelle de Marie sur le cœur de son Fils. L’Eglise croit à la présence agissante de Marie auprès de ceux que Jésus lui a confiés au pied de la croix par cette parole: Mère voici ton fils».

Un moine du 12ème siècle (du nom de Amédée de Lausanne) a dit dans une de ses homélies cette exhortation pleine d'espérance: « Qui donc est allé voir la Vierge Marie et est retourné chez lui sans être pleinement heureux d’avoir obtenu ce qu’il voulait de la Mère de Notre Seigneur ? ». Nous disons la même chose dans la belle prière à la Vierge Marie le « Memorare », à la suite de St Bernard de Clairvaux, le premier à donner à Marie, le titre de Notre Dame : saint Bernard disait dans cette prière, « Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné ».

L’Église, en invoquant Marie comme Reine de la paix ou Notre Dame de la paix, veut nous guider dans la confiance vers la Mère du Sauveur. L'Eglise nous apprend que nul autre chemin que Marie ne mène si bien à Jésus, le Prince de la paix et notre paix.

Frères et sœurs,

Chacun de nous veut la paix. La paix dans nos maisons, la paix dans nos relations de famille et de travail, la paix dans la vie politique et sociale de notre pays. Oui, nous voulons tous la paix, et nous sommes venus invoquer Notre Dame de la paix pour que ce désir qui est dans le cœur de tous, soit comblé, pour que la violence s'éloigne et que vienne la sécurité et la paix.
C'est notre droit de demander la paix, c'est notre devoir de la donner.
Nous venons de chanter avec le Psalmiste: « J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple et ses fidèles; qu'ils ne reviennent jamais à leur folie ! Son salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre terre ».

Que veut dire cela ? Cela veut dire que la paix est un don de Dieu offert à tous les hommes mais elle n'appartient véritablement qu'à ceux qui abandonnent leur folie. Quelle est donc cette folie? C'est la folie de vivre sans Dieu, la folie de piétiner ses commandements, la folie de vivre selon les désirs égoïstes, la folie de ne pas faire la volonté de Dieu, la folie de ne pas écouter le cri des pauvres et des souffrants. Le Pape nous a invités à célébrer demain 19 novembre la 1ère journée mondiale des pauvres. À écouter le cri des pauvres. Le thème choisi est : « Non pas en parole mais en acte ».

La Vierge Marie, durant sa vie sur cette terre n'avait pas d'autres volontés que la volonté de Dieu. En effet, dans le récit que nous venons d’écouter dans l'évangile: le récit de l’Annonciation, l’Ange Gabriel est venu dire à Marie, qu’elle est choisie pour être la Mère de Dieu, alors même qu’elle est vierge. Elle est bouleversée mais elle répond : "je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit faite selon sa parole, que tout se passe selon sa volonté". Alors l’Ange la laissa seule face à la parole de Dieu, seule dans la foi. Elle gardait toutes ses choses et les méditait dans son cœur. Elle s'est mise en route pour apporter la paix et la joie à la maison de Zacharie.
En gardant ces évènements et en les méditant dans son cœur à la lumière de la foi, la Vierge Marie nous montre le chemin de la paix. Elle rejoint parfaitement la parole de Jésus à ses amis « je vous ai dit ces choses afin que vous ayez la paix. Oui, vous aurez des tribulations dans le monde, mais pour vous, j’ai vaincu le monde ». Soyons des imitateurs de la Vierge Marie et nous deviendrons des porteurs de la paix au monde.
La paix, nous dit Marie, c’est d’abord la rencontre d’une personne, l'accueil d'une personne dans sa vie, l'accueil du Christ Jésus venu enlever toute peur de notre vie et de nos cœurs. Si nous l'accueillons vraiment, il nous comblera de Lui même et nous chanterons avec la Vierge Marie, notre magnificat: « le Seigneur comble de biens les affamés, il se souvient de son amour en faveur de son peuple à jamais ».

Chers Frères et sœurs, chers amis,

Marie dit: «Je suis la servante du Seigneur. Que sa parole s'accomplisse pour moi!»
L’Eglise enseigne, à la lumière de l’Evangile, que la prière de Marie à son Fils pour nous les hommes, est toujours exaucée. Marie ne cesse de prier son Fils pour les hommes. A Cana, Elle a dit à son Fils Jésus: « ils n'ont plus de vin » aujourd’hui, elle dit à Jésus : « ils n’ont plus de paix ». Comme à Cana, elle a dit aux serviteurs faites tout ce qu'il vous dira, aujourd'hui, elle se tourne vers nous, elle se tourne vers les responsables politiques, en nous disant en leur disant : « faites ce que Jésus vous dit, faites ce que l'Eglise vous dit et vous aurez la paix ». C'est dans l’obéissance à la Parole de Dieu que nous obtenons la paix, que nous devenons des artisans de paix.

Frères et Sœurs,

Le Pape Jean-Paul II, le saint Patron du Togo, a demandé un jour dans une prière pour la paix, que la Vierge Marie aide le monde à vaincre la violence et le mal qui s’enracinent si facilement dans le cœur des hommes d’aujourd’hui! Avant lui, le Pape Jean XXIII, a lui aussi attiré l’attention sur la nécessité de construire la paix d’abord en chacun de nous. Dans son encyclique « Pacem in Terris », publié en 1963 et adressée aux fidèles catholiques, il rappelait que : "La paix ne saurait régner entre les hommes si elle ne règne d’abord en chacun de nous, c’est-à-dire si chacun n’observe en lui-même l’ordre voulu par Dieu". Que ta volonté soit faite, c'est la 3ème demande que Jésus ait laissé sur les lèvres de tous ceux qui appellent son Père, Notre Père.

Frères et Sœurs pèlerins et pèlerines,

Dans la première lecture, Isaïe nous dit «Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière." Chaque fois que la haine, la violence et l’injustice règnent chez nous, dans nos cœurs, dans la conduite des affaires privées ou publiques, nous sommes ce peuple envahi par les ténèbres. Mais grâce à Dieu, au milieu de ces ténèbres, une lumière a resplendi. Jésus, la parole de Dieu, est la Lumière du monde. Cette lumière, c’est aussi ceux qui brillent de la lumière du Christ et sont témoins de la miséricorde de Dieu.
Nous avons confiance que notre prière de ce jour à la Vierge Marie en faveur de la paix, ne peut que trouver une audience favorable auprès de Dieu, car c’est la volonté du Père de nous donner une Mère pour accompagner notre pèlerinage sur cette terre.

Dans cette eucharistie que nous célébrons en l’honneur de Notre Dame de la paix, rendons grâce à Dieu, car, comme nous le rappelle le pape François, « Nous sommes un peuple qui a une Mère; nous ne sommes pas des orphelins livrés à nous-mêmes. « Nous ne sommes pas des orphelins spirituels, n’oublions pas qui nous sommes, et quel nom divin nous portons. Nous sommes une famille, le «Peuple de Dieu»


Chers pèlerins et pèlerines, Frères et Sœurs en Christ,

Les tristes spectacles de la violence sous toutes ses formes, dans notre pays et dans le monde, nous interpelle, nous tous et chacun. Avant de dire « comment Dieu peut-il laisser faire cela », tâchons d’être nous-mêmes des artisans de paix, c’est-à-dire ceux qui font la volonté de Dieu et qui aiment leurs frères. L’amour ne fait rien de mal. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes enfants de Dieu et en même temps, persécuter, humilier, blesser dans son corps et dans sa dignité, l’homme créé à l’image de Dieu. Depuis le meurtre de Caïn, Dieu nous dit sans cesse que nous sommes les gardiens de nos frères et sœurs, et que chacun de nous répondra devant lui du mal que nous aurons fait à nos frères et sœurs en humanité.
Marie, Notre Dame de la paix nous invite à faire ce que dit le Seigneur, à être, sans nous décourager, des artisans de paix. Demandons-lui de changer nos cœurs, de les rendre dociles à la volonté de Dieu, à l’image de son cœur immaculé.
O Mère de Jésus, notre Mère,
O Notre Dame de la Confiance,
O Mère de la Miséricorde!
Souvenez vous que jamais, on a entendu dire, qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné ».
O Reine de la paix,
Régnez chez nous, régnez dans nos cœurs, dans nos quartiers, dans nos villes et dans notre pays. Amen

Date de publication: 2017-11-18 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

SUR LA ROUTE VERS NOËL,MEDITONS CHAQUE JOUR DE L'AVENT AVEC
MGR ALOWONOU

17 décembre 2017
« Soyez toujours dans la joie, priez sans relâche ».
En ce 3e dimanche de l’Avent, nous sommes invités à nous réjouir. Il ne s&rsqu

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg