DIOCESE DE KPALIME
SAMEDI 17 NOVEMBRE 2018: PÈLERINAGE MARIAL À KPIMÉ THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU AU GRAND SEMINAIRE SAINT JEAN-PAUL II A L’OCCASION DE L’ORDINATION DIACONALE

« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
Frères et Sœurs en Christ,
Nous sommes heureux d’entourer nos 16 fils acolytes qui vont être ordonnés diacres en vue du sacerdoce ministériel, en ce jour où l’Église célèbre la fête de saint Jean Paul II. Le 22 octobre est en effet le jour anniversaire de l'inauguration du pontificat de cette grande figure de notre temps, et dont le souvenir est encore si vivace dans nos cœurs. Dans un commentaire du passage de l’évangile que nous venons d’écouter, cet échange entre Jésus et Pierre, Jean-Paul II disait : « Pour toujours, jusqu'à la fin de sa vie, Pierre devait avancer sur le chemin accompagné de cette triple question : « M'aimes-tu ? » Et il mesurait toutes ses activités à la réponse qu'il avait alors donnée. Quand il a été convoqué devant le Sanhédrin, quand il a été mis en prison à Jérusalem, et à Antioche, puis d'Antioche à Rome. Aujourd’hui, d’'autres portent cette question avec lui. Il y a eu, et il y a des hommes et des femmes qui ont su et qui savent encore aujourd'hui, que toute leur vie a valeur et sens seulement et exclusivement dans la mesure où elle est une réponse à cette même question : « Aimes-tu ? M'aimes-tu ? » Ils ont donné et ils donnent leur réponse de manière totale, parfaite ou ordinaire. Mais en tout cas ils savent que leur vie, que la vie humaine en général, a valeur et sens dans la mesure où elle est la réponse à cette question : « Aimes-tu ? » C'est seulement grâce à cette question que la vie vaut la peine d'être vécue. (Homélie à Paris 30/05/80)

Frères et Sœurs,

Le Pape Jean-Paul II a montré à l’Église et au monde le modèle du serviteur de Dieu et des hommes et c’est un signe fort pour les ordinands de ce jour. Le diacre en effet, est ordonné en vue du service, configuré au Christ qui s’est fait serviteur. « Il est ordonné pour servir la communauté par la diaconie de la liturgie, de la parole et de la charité ».
Aussi, pour accueillir les élus du jour devant l’autel du Seigneur en vue de leur ordination, je ne saurais trouver d’autres paroles que celles inoubliables, prononcées il y a 40 ans, le 22 octobre 1978, Place Saint Pierre, par le pape St Jean Paul II : « Frères et sœurs, n’ayez pas peur d’accueillir le Christ et d’accepter son pouvoir, N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ !

Chers Acolytes,

N’ayez pas peur ! Le Christ qui vous appelle sait « ce qu’il y a dans l’homme » ! Et lui seul le sait! Il vous a choisis non pas pour ce que vous avez des mérites humains ou spirituels, ou d’autres talents. Il vous a choisis par amour pour vous, pour vous faire participer de sa vie, car le chemin sur lequel il vous appelle, le chemin du service sur lequel il vous a précédés, ce chemin est le chemin de votre sanctification. La sainteté est une ressemblance particulière au Christ. Une ressemblance par l’amour "disait Jean-Paul II. Et la seule réponse qu’il attend de vous est de l’aimer en retour.
Dans l’évangile du jour, le Christ demande à Pierre « M’aimes-tu? », et il lui dit : « Seigneur, toi qui connais toutes choses, tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Pais mes brebis ».
Ce texte est choisi habituellement pour dire quels serviteurs le Christ désirent pour son Église, à travers les successeurs des apôtres, le pape et les évêques. C’est pour cela que l’Église l’a choisi pour la fête du pape Jean-Paul II. Mais il s’adresse à vous aussi, chers acolytes. En effet, dans quelques instants, par l’imposition des mains de l’évêque, vous allez recevoir l’ordination diaconale. Vous allez rentrer dans la catégorie de ceux que la prière eucharistique N°3 cite en les nommant (le Pape, les Évêques, les Prêtres et les diacres.)
Le diacre est le signe sacramentel du Christ Serviteur au milieu de l’Eglise et du monde. Aujourd’hui, le Seigneur demande à chacun de vous « M’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Pourquoi le Seigneur demande-t-il votre amour ? Il le demande par trois fois, il le demande sans cesse, car le service de Dieu et des hommes, quel qu’il soit, doit être basé avant tout sur un engagement renouvelé devant Dieu, à l’aimer plus que tout et à le servir lui et lui seul.

Chers acolytes,

La question de Jésus à Pierre signifie pour vous aujourd’hui, « Fais-tu plus confiance à moi qu'en tes aptitudes humaines? M’aimes-tu de tout ton cœur, ton âme et ta pensée ? M'aimes-tu malgré les manques dont tu es conscient, dans les limites de ta condition humaine ?
Autrement dit, le service auquel vous êtes appelés est basé sur votre amour pour le Christ. Le service de vos frères et sœurs ne sera efficace et sans reproche que dans l’exacte mesure de votre amour pour le Christ qui vous appelle. Et la perfection de cet amour réside dans l’abandon de votre volonté propre pour épouser celle de Dieu. L’abandon de votre propre vie comme au Christ Fils qui vous invite à le suivre

Frères et Sœurs en Christ,

Notre rassemblement liturgique de ce matin où nous allons imposer les mains aux 16 acolytes pour les ordonner diacres de la sainte Église est aussi la preuve d’une confiance inouïe du Seigneur qui confie aux hommes et à son Eglise, le soin de son Peuple saint. Il les associe à sa propre œuvre du salut.

Chers Abbés,

Vos Évêques vous ont appelés à recevoir l’ordination diaconale. Ils ne vous ont pas appelés en leur propre nom mais au nom de la Trinité Sainte, le Père, le Fils et du Saint Esprit.
Comme je le rappelais tantôt, le diacre et avant tout un serviteur, un ministre. C'est parce qu’un service manquait dans les premières communautés chrétiennes que l'Esprit Saint a institué l’ordre sacré du diaconat dans l’Eglise. C'est parce que l'Eglise a besoin des serviteurs que la Trinité sainte a créé les premiers diacres dans l’Eglise pour les mettre au service de la table, afin que les apôtres se consacrent exclusivement au service d'une autre table, la table de la parole de Dieu et à la prière.
La première personne qui s'est donné le titre de serviteur de la diaconie dans le Nouveau Testament, c'est la Vierge Marie. À l'aube des temps nouveaux, elle a répondu à l'ange qui lui a annoncé qu'elle a trouvé grâce auprès de Dieu, qu'elle est choisie pour donner au monde le Fruit Béni de ses entrailles, elle a répondu tout simplement et avec humilité « je suis la servante du Seigneur qu'il me soit fait selon sa parole.»
Tout bon serviteur est appelé à être serviteur à l’école de la Vierge Marie.
En effet à travers la réponse de la Vierge Marie, nous relevons quelques éléments qui caractérisent le serviteur de Dieu, le diacre. Le premier élément est que le serviteur de Dieu et une personne qui a trouvé grâce auprès de Dieu.
Chers abbés, vous qui serez vêtus tout à l'heure de la dalmatique, la noble tenue de service à l'autel, vous avez trouvé grâce auprès du Seigneur votre Dieu. C'est ce message que l’Église vous apporte ce matin comme l’ange Gabriel a porté le message à Marie. Vous avez du prix aux yeux de Dieu et de L’Église. Laissez-vous aimer par le Seigneur. Mettez-vous à son service avec un cœur sans partage. Soyez tout à Dieu et Dieu sera tout à vous.
Le deuxième élément qui caractérise le diacre, le serviteur, à l'école de la Vierge Marie, c'est un abandon à la volonté du Père. La Vierge Marie a dit « qu'il me soit fait selon sa volonté. »
Chers abbés, laissez Dieu, plutôt, aidez Dieu à accomplir sa volonté en vous et par vous. N'imposez aucun obstacle à la grâce de Dieu qui sera mise en vous ce matin. Que la volonté de Dieu soit faite dans la vie du serviteur de Dieu est si importante que le Christ l’a introduite dans la prière qui nous a laissée : « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Le Christ lui-même au moment de sa passion a adressé une prière émouvante à son père: « Père si tu le veux, éloigne de moi cette coupe, mais pas ma volonté, que ta volonté soit faite. »
Chers abbés, pour servir Dieu et l’Église, il faut nécessairement donner la priorité à la volonté de Dieu comme le Christ l’a fait dans sa passion.
La première chose qui s’oppose à la volonté de Dieu c’est l'orgueil. L'orgueil n'est pas seulement un péché capital, mais le péché capital par excellence, celui par qui tout mal arrive à dit le Pape Benoît XVI. L'orgueilleux vit pour lui-même alors que le serviteur de Dieu est appelé à vivre pour Dieu. Le Psalmiste, dans le psaume 19,13, le qualifie du grand péché : « préserve ton serviteur du péché des orgueilleux, qu’il ne domine point sur moi. Et alors, je serai sans reproche, pur d’un grand péché. ».
Priez aussi pour être préservé de l’envie et de la malhonnêteté. L'envieux est celui qui ne voit pas la place que Dieu lui donne, mais convoite la place de l'autre. Le Christ a sévèrement condamné l'esprit d'envie. A l’ouvrier de la première heure qui envie le salaire donné à l’ouvrier de la dernière heure, Jésus a dit: « prends ce qui te revient et va-t’en ». Va-t’en, en langage biblique veut dire éloigne-toi de moi. Tu n’es pas digne d’être mon serviteur.
Un serviteur malhonnête n’est pas digne de confiance. En effet la malhonnêteté détruit la confiance. Celui qui a été honnête dans de petites choses on lui confiera de grand. (Luc16, 10-18.) Le diacre malhonnête empochera le pain des pauvres au lieu de les distribuer. Et un serviteur malhonnête est un faiseur de guerre. C’est pour éviter la guerre de pain entre les Hellénistes et les Hébreux, les Hellénistes murmurant parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution du pain, que les apôtres avaient imposé les mains à sept hommes honnêtes, sages et de bon témoignage. Les diacres sont des hommes de confiance de l’Église. Être un bon diacre prépare à être un bon prêtre.

Chers abbés,

C’est pour vous engager dans ce long et exaltant chemin, que vous avez fait tout à l’heure le pas pour le célibat consacré. Le monde d’aujourd’hui ne croit plus à ce don des serviteurs de Dieu à Dieu. Ce monde a t’il tort ou a-t-il raison ? Montrez par votre vie que Dieu n’a pas cessé de donner sa grâce à ses serviteurs consacrés. Montrez par votre saint zèle et votre amour que vous êtes les messagers qui apportent le salut et la paix, les messagers de l’évangile de Jésus-Christ. Des messagers qui ont de beaux pieds sur la montagne du Seigneur. Des messagers qui ont des pieds de messager, des pieds que le Seigneur à laver, des pieds chastes.
En ce jour de fête, que St Jean-Paul II intercède pour l’Église, pour notre pays, le Togo dont il est le saint patron et pour le peuple de Dieu en marche. Et vous chers acolytes, pour que vous soyez dociles à l’Esprit Saint dans votre ministère à la suite du Christ.

Amen

 

Date de publication: 2018-10-23 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 32ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE / ANNEE B
Faire confiance en la Parole du Seigneur
Aujourd’hui, faire confiance en quelqu’un c’est difficile car beaucoup ne respec

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé
Design by Fr. Albert Komlan Gblokpor