DIOCESE DE KPALIME
BON ET SAINT TEMPS DE CAREME À VOUS TOUS. THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU EN LA NUIT DE NOEL 2018

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière, Et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi.

Frères et Sœurs en Christ,

Un enfant nous est né, un fils nous est donné. C’est le Sauveur promis et tant attendu. Venez, adorons-le !
Le message transmis par les anges aux bergers qui campaient la nuit dans la campagne de Bethléem, est parvenue à nous aussi cette nuit, dans notre nuit.
Dans notre nuit, nous accueillons le message de « la plus grande histoire de la terre et la plus grande histoire des cieux (Charles Péguy)» : Aujourd’hui, dans la ville de David, nous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ».
La naissance du Sauveur a eu lieu dans la nuit, nous dit l’évangile que nous venons d’écouter et de méditer. Quelle est cette nuit ? Et que signifie t-elle ?
Cette nuit va au-delà de la nuit qui couvre la terre à la fin du jour. Cette nuit est autre chose que la nuit qui couvre en ce moment même, l’extérieur de notre cathédrale, ou celle qui couvrirait l’intérieur de la cathédrale si on éteignait toutes les lampes.
La nuit où s’est accomplie « la plus grande histoire du monde » a un sens spirituel. Elle est l’image du monde qui vit sans la lumière de Dieu, car sans la connaissance de Dieu, le monde est ténèbres, l’homme est ténèbres, nous sommes ténèbres. Cette nuit, c’est aussi la nuit de la condition humaine, nuit de nos solitudes, de nos attentes, de nos souffrances, nuit de nos maladies, nuit de nos soucis et de nos peines; nuit de nos luttes pour la vie, nuit de l’indifférence des uns vis-à-vis de la détresse des autres, nuit de l’égoïsme, du désespoir, nuit du péché et de la mort.
La 1ère lecture de cette célébration nous a fait méditer un passage du livre d’Isaïe : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ».
Le prophète a transmis ce message au peuple d’Israël à une période de très grande difficulté. Une période de catastrophe et de défaite où le peuple sera vaincu par Babylone et déporté. Un scandale pour ce peuple qui a cru, qui a longtemps espéré, et qui s’est fatigué, comme tant d’autres aujourd’hui. Mais par la bouche d’Isaïe, Dieu appelle son peuple à ne pas abandonner l’espérance. Isaïe annonce la libération d'Israël et son rétablissement à Jérusalem. Il l’annonce comme une lumière dans la nuit de leur attente : «Sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi ».
Cette lumière annoncée, c’est celle de la naissance d’un enfant, la naissance d’un roi. Ce roi, dit le prophète, porte les insignes de Dieu lui-même. Cet Enfant-Roi c’est Dieu lui-même qui allait déchirer les cieux et descendre pour être « Dieu avec nous ».
« Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ».

Frères et Sœurs,

Israël a été rétabli à Jérusalem selon la promesse de Dieu, mais le Sauveur promis était toujours attendu, car ce peuple a connu d’autres nuits d’épreuves. C’est dans cette attente que les bergers ont reçu l’annonce des anges à Bethléem. Ils représentaient le peuple d'Israël qui, une fois encore, était dans la nuit, la nuit de l'occupation romaine. L’évangile de st Luc, cite les paroles du prophète Isaïe à la naissance de Jésus, pour rappeler que même dans nos nuits les plus obscures, Dieu tient toujours ses promesses, Dieu sauve toujours.
« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière, Et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi.
Pour nous aussi, la prophétie d’Isaïe se réalise aujourd’hui ! La lumière vient éclairer notre nuit, toutes les nuits. Chacun de nous connait quelle est sa nuit, chacun de nous connaît sa part d’ombre.
Mais souvent, nous ne savons pas reconnaitre la lumière et nous pensons à tort que Dieu nous laisse dans la nuit. Pourquoi cela ? Parce que Dieu ne vient pas là où on l'attend, il ne vient pas comme on l’imagine. Il ne vient pas dans la puissance des armes, ni par des signes extraordinaires. En effet, dans la nuit de Noël, les anges n’ont pas annoncé aux bergers la venue d’une armée de guerriers pour sauver le peuple des mains de l’occupant romain, ils ont annoncé la naissance d'un enfant dans une étable, un enfant couché dans une mangeoire. Les anges n’ont pas annoncé sa naissance aux puissants de ce monde, mais à des bergers.
Pourquoi Dieu a-t-il choisi cette fragilité ? Pourquoi Dieu choisit-il ce qui est faible dans ce monde où « la faiblesse est une honte, un monde où il n’y a pas de place pour le faible et où il est même dangereux de révéler sa faiblesse » ?
Dieu a choisi la faiblesse, et la faiblesse d’un enfant pour nous dire que sa toute-puissance veut habiter dans notre faiblesse d’homme, elle veut se déployer dans notre faiblesse. Dans la faiblesse de l’Enfant de Bethléem, Dieu se fait proche, il se rend accessible.

Frères et Sœurs,

Aujourd’hui, nous est né le Sauveur. C’est Noël ! Joie au ciel, exulte la terre devant le Seigneur qui vient sauver son peuple. La lumière de Bethléem brille à jamais. Elle nous invite à reconnaître Dieu présent dans toutes les situations où nous le croyons absent. Qu’elle éclaire en chacun de nous les zones d’obscurité et de peur et nous donne la joie parfaite maintenant et toujours.
Oui Seigneur en célébrant la nuit de Noël en cette année jubilaire de la création de notre diocèse nous confessons encore que nous sommes le Peuple que ta main conduit. Aide chacun de nous à marcher à ta suite.

Amen

 

Date de publication: 2018-12-24 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LA 3ème SEMAINE DU CAREME – ANNEE C
Jésus nous enseigne à prier en ce temps de pénitence, de partage et d

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2019 Diocèse de Kpalimé