DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU LE JOUR DE NOEL 2018 / ANNEE C

Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel; par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.

Frères et Sœurs en Christ,

Aujourd’hui nous nous rappelons le grand mystère du Verbe incarné. L’Église nous invite à le proclamer tous les dimanches de l’année et aux jours des solennités, dans la prière du credo. Et nous nous inclinons en disant ces mots inouïs : " il s'est fait homme" car c'est la plus grande histoire que l'homme ait jamais entendue.
Ce n’est pas seulement une prière et une proclamation qui jaillissent de nos lèvres, mais c'est aussi un dogme, c’est à dire une vérité à croire et à vivre. De la même manière que nous croyons que Dieu est notre Père qui nous a créés, et qu’il est le Créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible, de la même manière, nous croyons que son Verbe, sa Parole, son Fils, a pris notre humanité, à l’exception du péché, pour vivre au milieu des pécheurs afin de sauver les pécheurs que nous sommes tous.
Dieu peut nous sauver sans venir chez nous, sans prendre la chair de notre chair. Dans le passé il a sauvé son Peuple de l’esclavage en Égypte. Il a refoulé la mer par un vent violent et bloqué les roues des chars des Égyptiens, sans descendre du ciel pour être au milieu de son peuple. Devant le Philistin Goliath, le jeune David a dit : « Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot; et moi, je marche contre toi au nom de l'Éternel des armées, du Dieu de l'armée d'Israël, que tu as insulté. » David a triomphé de Goliath par la force et la présence de Dieu, sans que Dieu descende du ciel, et il a sauvé son peuple. Mais quand vint la plénitude des temps, Dieu est descendu. Il est né comme tout enfant venant dans ce monde.
Qui pouvait imaginer cela? « Qui pouvait imaginer qu’un jour du temps, dans une maison construite de main d'homme, quelque part sur cette terre où nous vivons, Dieu a habité ?».
Cette vérité est éblouissante. Elle est le sujet d’une contemplation infinie, la contemplation de toute notre vie. Cette contemplation, c’est un autre Jean, st Jean de la Croix, qui nous en parle : « Le Père éternel a dit une seule parole : c’est Son Fils, écrit-il, Il l’a dit éternellement dans un éternel silence. C’est dans le silence de l’âme qu’elle se fait entendre ».
Que contemplons-nous ? Nous contemplons la Parole de Dieu, devenue quelqu’un. A travers le Fils, l’homme est invité à entrer en conversation avec Dieu. Cela suppose le silence et l’écoute. Dieu parle dans un éternel silence, car c’est Jésus, la Parole du Père, qu’il nous faut écouter désormais. C’est en lui que nous recevons notre nouvelle identité et notre nouvelle nature, car assurément, nous devenons une nouvelle création en lui. Nous devenons ceux qui ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : mais nés de Dieu.
Dès la première lecture, nous sommes invités à la joie et à la célébration du salut de notre Dieu : « Éclatez en cris de joie, vous, ruines de Jérusalem, car le Seigneur console son peuple, il rachète Jérusalem ! Le Seigneur a montré la sainteté de son bras aux yeux de toutes les nations. Tous les lointains de la terre ont vu le salut de notre Dieu ».

Frères et Sœurs,

La joie de Noël nous presse de rendre nos vies conformes au merveilleux dessein de Dieu manifesté en son Fils. La liturgie de Noël est marquée par la lumière. Jésus est la lumière qui éclaire tout homme qui vient dans le monde. Aujourd’hui, il nous demande d’être de ceux qui se laissent éclairer et non ceux qui refusent de l’accueillir et qui demeurent dans les ténèbres de l’ignorance. Ce que Jésus attend de nous c’est que nous croyons en lui, que nous nous laissions éclairer par lui, que nous vivions avec lui, afin d’être participants de la vie divine qu’il nous donne en abondance. Son désir est de nous communiquer tout ce qu’il a reçu du Père, et de vivre en nous. « Tout ce que j’ai reçu de mon Père je vous les fais connaître » Jn 15, 15
Accueillons la lumière qui éclaire tout homme et soyons des hommes et femmes qui s’efforcent de vivre comme des témoins de la lumière. Dans notre monde et particulièrement chez nous dans notre pays, le mensonge est devenu ordinaire et banal. La violence et la négation de la dignité de l’être humain sont exercées ou cautionnées par ceux-là même qui se disent chrétiens, ceux-là qui se réclament du Christ-Sauveur, ceux-là qui se réclament de l’Enfant de Bethléem. Et on entend les victimes et leurs proches dire "où est Dieu? Comment peut-il permettre les injustices, comment peut-il accepter que le méchant triomphe du juste, et le mensonge sur la vérité" ?
La réponse est que, malgré la venue de la Lumière qui éclaire tout homme venant dans le monde, l’homme préfère les ténèbres à la lumière. La paix n’est pas la disparition des guerres et des méchants. Elle est l’œuvre des témoins de la lumière qui osent l’opposer, par l'exemple de leur vie, aux faiseurs de guerres.
En la fête de la Nativité de notre Seigneur, prions pour que nos cœurs et nos vies s’ouvrent à la lumière de Dieu. Elle resplendit sur le visage de l’Enfant de Bethléem et nous révèle le visage miséricordieux du Père.
Il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme!.
Jésus a partagé notre condition d’homme dans ses épreuves jusqu’à la mort même. Le Cardinal Journet écrit qu’« une humanité dont Jésus fait partie honore Dieu, incomparablement plus qu’elle ne l’avait offensé ».
Dans la crèche, la Vierge Marie, la Mère admirable, avec Joseph son époux, nous montre son Fils, né à Bethléem : Jésus le Seigneur. Personne n’a jamais vu Dieu; mais le voici couché dans une étable, le Fils unique qui était dans le sein du Père. C’est lui qui nous l'a fait connaitre et nous mène jusqu’en sa demeure.
Venez adorons le ! Seigneur en célébrant le jour de ta naissance en cette année jubilaire de la création de notre diocèse nous proclamons avec fierté que nous sommes le Peuple que ta main conduit. Aide nous à marcher à ta suite.
Amen

 

Date de publication: 2018-12-25 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION EN LA SOLENNITE DE LA SAINTE TRINITE
Le dimanche dernier nous avions tous célébré la Pentecôte, manifestation du Saint Esprit, troisième Personne de la Trinité. Et nous avons v

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2019 Diocèse de Kpalimé