DIOCESE DE KPALIME
26 septembre 2020: ordination diaconale et sacerdotale *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
MESSAGE DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LE CAREME 2020
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : CELEBRATION DE LA MESSE CHRISMALE A KPALIME

Le 19 mars 2020, en la solennité de saint Joseph, patron de l’Église universelle, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a publié un décret intitulé « En temps de Covid-19 ». Un document dans lequel le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation, donne des directives pour vivre les célébrations de la semaine sainte à l’heure du Coronavirus. Il souligne au point 2 du document qui concerne la Messe chrismale : « En évaluant le cas concret dans les différents pays, les conférences épiscopales pourront donner des indications sur un éventuel transfert à une autre date ».
Suite à cette concession faite, le diocèse de Kpalimé avait célébré le 27 août 2020, fête de Sainte Monique, la messe chrismale à la paroisse Immaculée Conception de Tsihinu (Kpalimé). Prêtres, religieuses et religieux, fidèles laïcs, tous étaient réunis autour du Pasteur du diocèse, Mgr Benoît ALOWONOU pour vivre cette liturgie au cours de laquelle les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales et les huiles des malades et catéchumènes sont bénies et le chrême consacré. Célébration assez sombre à cause du Covid-19 mais recueillie, elle fut le lieu où 11 filles et fils du diocèse acceptent la charge d’être des ministres extraordinaires de la Communion « fidei custos » pour aider les prêtres dans leurs missions.
Dans son homélie pour la circonstance extraite de l’évangile de saint Jean 15, 9-17, l’évêque après avoir situé l’évènement célébré avait rappelé aux prêtres ce qu’ils sont : des serviteurs et des instruments dans la main de Dieu. Dans ce sens, le sacerdoce est indissociable du devoir de service. Ainsi poursuit-il, le prêtre est invité à avoir toujours devant les yeux l’exemple de Jésus, le Bon Pasteur, qui n’est pas venu pour être servi, mais pour servir.
Se tournant vers les nouveaux ministres extraordinaires de l’Eucharistie, « fidei custos », il les avait invités à prendre conscience de la charge du ministre extraordinaire de la Communion, en ayant une vie soignée. Il les avait conviés à accomplir cette noble mission pour qu’eux-mêmes soient sanctifiés par Jésus qu’ils apportent à leurs frères et sœurs.
Le 19 mars 2020, en la solennité de saint Joseph, patron de l’Église universelle, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a publié un décret intitulé « En temps de Covid-19 ». Un document dans lequel le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation, donne des directives pour vivre les célébrations de la semaine sainte à l’heure du Coronavirus. Il souligne au point 2 du document qui concerne la Messe chrismale : « En évaluant le cas concret dans les différents pays, les conférences épiscopales pourront donner des indications sur un éventuel transfert à une autre date ».
Suite à cette concession faite, le diocèse de Kpalimé avait célébré le 27 août 2020, fête de Sainte Monique, la messe chrismale à la paroisse Immaculée Conception de Tsihinu (Kpalimé). Prêtres, religieuses et religieux, fidèles laïcs, tous étaient réunis autour du Pasteur du diocèse, Mgr Benoît ALOWONOU pour vivre cette liturgie au cours de laquelle les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales et les huiles des malades et catéchumènes sont bénies et le chrême consacré. Célébration assez sombre à cause du Covid-19 mais recueillie, elle fut le lieu où 11 filles et fils du diocèse acceptent la charge d’être des ministres extraordinaires de la Communion « fidei custos » pour aider les prêtres dans leurs missions.
Dans son homélie pour la circonstance extraite de l’évangile de saint Jean 15, 9-17, l’évêque après avoir situé l’évènement célébré avait rappelé aux prêtres ce qu’ils sont : des serviteurs et des instruments dans la main de Dieu. Dans ce sens, le sacerdoce est indissociable du devoir de service. Ainsi poursuit-il, le prêtre est invité à avoir toujours devant les yeux l’exemple de Jésus, le Bon Pasteur, qui n’est pas venu pour être servi, mais pour servir.
Se tournant vers les nouveaux ministres extraordinaires de l’Eucharistie, « fidei custos », il les avait invités à prendre conscience de la charge du ministre extraordinaire de la Communion, en ayant une vie soignée. Il les avait conviés à accomplir cette noble mission pour qu’eux-mêmes soient sanctifiés par Jésus qu’ils apportent à leurs frères et sœurs.

Date de publication: 2020-08-27 00:00:00 Version Imprimable