DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2020- 2021  *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DU TOGO - 2021

Lire le communiqué



THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
ANNUAIRE DIOCESAIN 2020-2021
Actualités : HOMELIE DE MONSEIGNEUR DE BENOIT ALOWONOU A LA VIGILE PASCALE 2021– CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME

Le Christ est ressuscité. Résurrection du Fils de Dieu, notre frère et notre Seigneur, résurrection des enfants de Dieu, notre résurrection. Alléluia !

Frères et Sœurs en Christ,

La longue histoire commencée depuis la création, s’est achevée le Vendredi Saint, au pied de la Croix à Jérusalem, et une autre commence cette nuit, nuit d'où jaillit la lumière du jour sans fin.
Le Vendredi Saint, du haut de la Croix, le Christ a dit : « tout est consommé, c'est-à-dire tout est achevé ».
Ce qui s'est achevé sur la croix est le commencement d'une autre histoire, une histoire qui n’aura pas de fin, car ce qui met fin à toute histoire humaine, c’est la mort, et la mort est vaincue par la résurrection du Christ.
Pour nous rappeler cette longue histoire qui a pris fin, la liturgie de cette nuit de la vigile Pascale, nuit de la résurrection, nous amène au premier jour de la création : Au commencement, Dieu créa.

Dieu créa le ciel est la terre. Les Écritures nous disent que : « la Terre n’avait pas de forme, elle était vide » (Gn 1,1); c’est la première phrase de la Bible. Elle n’était pas totalement vide, il y avait les ténèbres. Il y avait aussi les eaux, et Dieu planait au-dessus des eaux. Dans ce monde des ténèbres, où Dieu seul peut voir, le Créateur fit venir une toute première chose : la lumière. « Dieu dit que la lumière soit et la lumière fut ». Il vit que la lumière était bonne. (Gn 1,3) c’est la deuxième phrase de la Bible.
Le deuxième acte de création posée par Dieu Créateur, c’est la séparation. Dieu sépara la lumière des ténèbres. Cette séparation préfigure une autre séparation : la séparation entre la vie et la mort, entre le péché et le pardon, entre le bien et le mal.
Déjà au premier jour de la création, Dieu se présente comme celui qui sépare, celui qui sépare la vie de la mort, le bien du mal, la lumière des ténèbres. Nous pouvons imaginer déjà, dans cet acte qui sépare, le jugement dernier, où le Christ le juste juge, séparera ceux qui ont fait le bien de ceux qui ont fait le mal. Il dira à ceux qui sont à sa droite venez les bénis de mon Père, entrez dans le royaume préparé pour vous., et il dira à ceux qui sont à sa gauche : « allez-vous en loin de moi". Il les séparera des saints. Les maudits qui ont fait du mal entreront dans les ténèbres éternelles, lieu des tourments éternels.

Frères et Sœurs,

La liturgie de la nuit pascale ne nous parle pas seulement du début de la création, du monde, elle nous parle aussi d’un autre début, le début du peuple des croyants. C’est ce que nous avons écouté dans la deuxième lecture. Dieu veut avoir un peuple, pour lui, un peuple de croyants. Il appelle Abraham, Il le met à l’épreuve, il lui demande de lui donner son fils, son unique fils Isaac. Il ne lui demande pas de lui consacrer Isaac son fils, son unique fils, mais de le sacrifier. Un sacrifice humain. Sans hésiter, Abraham prend Isaac pour le sacrifier à Dieu. Il a cru en son Dieu, c’est pourquoi, Il est appelé le premier croyant, notre père dans la foi.

A travers cette demande de Dieu, nous voyons que Dieu qui a tout créé et qui est tout pour l'homme, demande aussi à l’homme de lui donner son tout. Isaac est l’unique fils d’Abraham, il est tout ce que Abraham a, Dieu lui demande de lui sacrifier son TOUT. Dieu lui-même est le premier à tout donner. L’apôtre Paul nous enseigne qu’en donnant son fils Jésus le Christ, Dieu nous a tout donné.

Frères et Sœurs,

Dieu n’a pas fini de créer. Il est celui qui crée et qui récrée, il fait toute chose nouvelle. La résurrection du Christ est une nouvelle création, une re-création, une merveilleuse re-création. L’homme a détruit la première création, par le péché, Dieu n’a pas voulu abandonner l’homme, sa plus belle créature. Il l'a recréé en son Fils Jésus, mort et ressuscité. Saint-Paul a dit, Heureuse faute qui nous a valu un si grand Sauveur, celui qui est venu détruire le péché et la mort, pour que nous puissions vivre dans le monde qui ne finira jamais : le Royaume de Dieu, la Terre nouvelle, la Jérusalem céleste, la demeure éternelle.

Dans la résurrection du Christ, Dieu a fait toute chose nouvelle, il a pris ce qui appartient à l’homme : la mort, pour donner ce qui est de lui : la Vie. Voilà, chers amis, le vrai sens du mystère de la Pâques.
Lorsque, du haut de la croix, le Vendredi Saint, Jésus poussa son cri en disant « tout est achevé, entre tes mains, Père je remets mon esprit, il prit dans la condition humaine ce qui appartient aux hommes, c’est à dire la mort, et leur donna en échange ce qui est de Dieu, c’est à dire la Vie. En effet, l’homme mortel a donné la mort à Dieu au calvaire le vendredi, et le dimanche en ressuscitant Jésus d'entre les morts, Dieu a donné à l'homme la vie. L’homme a tué le Fils du Père et le Père a fait don de l’immortalité à l’homme.
Marie Madeleine et Marie, mère de Jaques et Salomé, des chercheuses de Dieu, partirent très tôt le dimanche matin en pleurs, pour chercher le corps sans vie du crucifié et l'embaumer. Mais le corps n'était plus dans le tombeau. Il a vaincu la mort. Les parfums qu'elles portaient n'avaient plus d'intérêt. La bonne odeur qu'elles répandront désormais c’est celle de la très bonne nouvelle de Pâques : le Seigneur est vivant ! Alléluia.

Frères et Sœurs,

Soyons des chercheurs du Christ. Il est le compagnon qui nous rejoint sur nos routes, pour mener nos pas, de l'ombre à la lumière, de la mort à la vie. Reconnaissons-le à sa parole et à son pain. Suivons-le, adorons, louons-le et annonçons-le à pleine voix qu’il est vivant ! Alléluia Alléluia. Amen.

 

Date de publication: 2021-04-03 00:00:00 Version Imprimable