« Savoir accueillir pour accueillir Dieu »
Chers lectrices et lectures,
Les lectures de ce dimanche surtout la première lecture et l’évangile orientent notre regard vers l’accueil et l’hospitalité. Deux récits d’hospitalité ce dimanche : chez Abraham, puis chez Marthe et Marie.
Dans la première lecture, dans ces trois visiteurs, Abraham a reconnu sans hésiter, la présence divine. Aujourd’hui la Parole de Dieu met en exergue la spontanéité d’Abraham, de Marthe et Marie à recevoir leur hôte. Chacun pour ce qui le concernait a fait tout pour mettre à l’aise leur visiteur. Dans ces pages, je crois que cette attitude qui doit renaître encore dans nos vies, nos lieux de travail. Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, Dieu en personne s’est invité chez un homme. A première vue, ce ne sont que des passagers, des gens ordinaires. Sous leurs apparences d’hommes ordinaires se cachent la divinité. Aujourd’hui encore Dieu s’invite encore chez nous sous les traits de l’homme malade, souffrant, qui a faim, qui recherche du repos, du travail… Avons-nous encore le cœur et les yeux ouverts pour le reconnaitre comme Abraham ? « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40).

Dans l’évangile, un récit de Luc, Jésus est reçu chez Marthe et sa sœur Marie. Marthe s’affaire autant qu’Abraham, Sara et leur serviteur.
Le problème que Jésus dénonce chez Marthe, est de se laisser accaparer par les soucis au point de ne plus être présente à ce qu’elle fait. Cela arrive quand nous voulons faire tout à la fois : nous finissons par ne rien faire de bien vraiment.
Dieu n’en a que faire de nos sacrifices, il nous invite à être nous-même pour en étant pleinement à ce que nous faisons, que ce soit dans le service des autres ou dans l’écoute de la Parole.
Le message d’aujourd’hui dans cet évangile : Jésus nous rappelle que les relations avec les autres, ce n’est pas seulement de faire des choses pour eux ou pour elles, mais c’est de prendre le temps de les aimer, d’être avec eux. Comment? En les écoutant, en leur donnant du temps, en s’intéressant à leur personne, à ce qu’ils sont et non uniquement à ce qu’ils font.
En reprochant à Marthe : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses… » (Lc 10, 41 ss), Jésus voudrait tourner nos regards vers les biens essentiels. Il voudrait nous inviter à travailler pour ce qui est durable. Par-là, nous ne nous exposerons plus en spectacle mais nous ferons tout dans le secret et notre Père qui voit dans le secret nous revaudra (Mt 6, 1-6.16-18).
Prions : Sois favorable à tes fidèles, Seigneur, et multiplie les dons de ta grâce : entretiens en eux la foi, l’espérance et la charité, pour qu’ils soient attentifs à garder tes commandements.
Bonne semaine de travail et de prière !