Bien-aimés de Dieu,

À la lumière des textes que notre Mère, la Sainte Eglise, nous propose en méditation, notre partage voudrait prendre appui sur ce passage de la première épitre de St Paul à Timothée:1Tm 2,3-4 « Cela est bon et agréable aux yeux de Dieu notre sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité ». Cette belle synthèse de saint Paul résume un tant soit peu la mission prophétique et sacerdotale de l’Eglise. Ainsi, tous les actes sacramentels de l’Eglise ne concourent-ils pas à cela? En effet, Dieu aime jusqu’à en mourir les hommes pécheurs, mais a en aversion, leur mort dont le dard venimeux est le péché. Il ne veut pas la mort du méchant. Il veut qu’il se convertisse et vive. Le pécheur ou le méchant qui renonce au péché et ou le mal trouve bon accueil auprès de  Dieu à l’instar du peuple hébreux dans la première lecture, de saint Paul dans la deuxième et du fils prodigue dans l’Evangile.

D’abord dans la première lecture, le mal orchestré par les hommes est de nature idolâtrique, c’est à dire se détourner du Créateur et faire l’éloge de la créature. Et cela irrite beaucoup Dieu mais Il nous le pardonne, convertissons et vivons!

Ensuite dans la deuxième lecture, c’est Paul lui-même qui s’indexe, qui se fait des reproches, qui fait l’aveu de ses torts envers le Seigneur: “moi qui, disait-il était blasphémateur, persécuteur et violant”. Désormais, il est devenu apôtre du Christ car Dieu lui a fait miséricorde.

Enfin dans l’Evangile, l’enfant prodigue a quémandé la miséricorde de son père, qui l’avait déjà pris en pitié et attendait impatiemment son retour au bercail,  car il avait agi par ignorance. De même Dieu nous traite avec grande patience et grand amour! Faisons lui toujours   confiance et servons-le d’un cœur sans partagé pour le salut de nos âmes. Amen !