Bien-aimés du Seigneur,

En ce vingt-sixième dimanche, l’apôtre Saint Paul dans son exhortation à Timothée  affirme : « Toi homme de Dieu, recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur. Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle ». (1Tm 6, 11- 12).

Chers frères et sœurs en Christ, l’apôtre saint Paul nous indique quelques vertus que tout baptisé doit s’efforcer de vivre pour avoir la vie éternelle. J’aimerais centrer ma méditation sur quatre qui constituent le socle sur lequel nous devons nous appuyer pour être de vrais témoins du Christ dans l’Eglise et dans le monde. Il s’agit de la foi, la charité, la persévérance et la douceur.

La foi nous permet de croire en  Dieu, de l’aimer par–dessus tout et d’aimer le prochain comme nous-mêmes.

La charité, est la vertu par laquelle nous reconnaissons que nous tenons de Dieu l’être, la vie, l’avoir et le mouvement. Elle nous dispose à Lui faire confiance. Ainsi, acceptons-nous d’ouvrir nos cœurs et nos mains pour partager avec le prochain les biens qu’Il nous accorde tant sur le plan matériel que spirituel en signe de reconnaissance de son amour pour nous.

La persévérance nous aide à lutter pour affronter les difficultés, les tentations et les échecs en utilisant les seules armes de l’amour de Dieu. Elle nous maintient en présence du Seigneur en qui nous mettons notre espérance.

La douceur est une disposition que Dieu nous donne pour vivre pleinement en enfant de Dieu. Etre doux, c’est cultiver la patience envers soi-même et envers les autres ; c’est refuser toute violence qui ravage tant de vie. Notre monde a tant besoin de douceur car nous vivons dans un climat de violence et de vengeance. Nous devons imiter le Christ qui a répondu à la violence de ses bourreaux sur la croix en disant : « Père, pardonne- leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ». (Lc 23, 34).

Demandons à Dieu le Père de nous accorder ces vertus, et disposons nos cœurs à les accueillir afin d’imiter son Fils, Jésus–Christ, doux et humble de cœur, victorieux de l’injustice par sa justice, de l’indifférence par son amour et vainqueur de la violence par sa non–violence et sa douceur. Amen.