Le Seigneur nous disait dimanche dernier que la vie éternelle se prépare dès ici-bas, en comblant les fossés de ségrégation entre nous et les autres, et vivre notre foi en pratiquant la justice, la charité, la douceur. Ce 27ème dimanche nous convie à la fidélité à la foi qui nous aide à mener cette vie dans la recherche de la justice en tant qu’humbles serviteurs qui espèrent tout de Dieu.

 1- La foi est le fruit de l’humble ouverture à Dieu.

La foi nous appelle à une ouverture permanente à Dieu. Si les apôtres demandent à Jésus d’augmenter leur foi, c’est parce que la foi est un don de Dieu et non une pure rationalité ou une simple décision personnelle. C’est elle qui nous ouvre aux réalités divines. Cependant il faut s’ouvrir d’abord à cette lumière gratuite de Dieu par la prière afin d’en bénéficier pleinement. Jésus ne nous demande pas de chercher des miracles éclatants, mais au contraire, il nous dit que la foi nous ouvre à ce que l’humain trouve impossible. Ce petit bout de foi qu’il nous invite à avoir n’est qu’une participation à la force créatrice de Dieu. C’est un peu comme la bonne danse stimule les joueurs de tam-tam à être encore plus performant. La fidélité consistera à s’accrocher au Seigneur dans l’humilité.

 2- La fidélité à la foi ouvre à Dieu la voie de notre salut

Le prophète reprend ici, les lamentations humaines qui laissent transparaître le découragement qui envahi souvent le croyant devant les difficultés de la vie. L’homme injuste se réfugiera sous ces plaintes, cherchant à attribuer à Dieu les maux qui l’affectent. La justice consistera à s’abandonner dans les mains du créateur, auteur de tout bien, en espérant toujours que malgré la persistance des souffrances, il nous en délivrera tout en y travaillant nous-même. La fidélité à la foi est le travail ardu à la paix et à la justice tout en ayant à cœur que c’est Dieu qui nous procure ces bien. Nous, nous n’avons qu’à y travailler en tant qu’instrument dans la main de Dieu.

 3- Etre fidèle, c’est témoigner sans découragement.

Saint Paul nous conseille à travers Timothée, à ne pas faiblir dans notre vie de témoignage au ressuscité devant les difficultés de la vie et les persécutions. C’est vite fait de nos jours de s’adonner à la résignation par impatience de voir Dieu intervenir dans sa vie. Témoigner donc, c’est garder toute sa confiance en Dieu dans toutes les circonstances de la vie, même si son intervention semble absente. C’est œuvrer pour la justice et la paix tout en sachant que c’est lui qui fait fleurir pour nous nos efforts, et c’est cela l’humilité. Il ne faut pas avoir honte de faire confiance à Dieu ; la confiance en Dieu n’est pas dépassée. C’est cela être juste afin que par notre fidélité, nous ayons la vie.

Seigneur, augmente en moi la foi, afin que je ne rougisse pas de Toi, mais que j’œuvre pour la justice dans la fidélité à ton nom. Ainsi, pourrai-je obtenir la vie et la joie que tu promets à ceux qui comptent sur Toi.  Amen !