DIOCESE DE KPALIME
CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCITE ALLELUIA, ALLELUIA. THEME DE L'ANNE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIRE DU CHRIST THEME DE L'ANNE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIRE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE". "SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TELECHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook diocese de Kpalime POUR ETRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

CONTACTS DIOCESE
NOMINATIONS 2016
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : MONSEIGNEUR ALOWONOU NOUS ECLAIRE A PROPOS DE SON INTERVIEW FALSIFIEE SUR UN SITE INTERNET

De retour de la Visite ad Limina Apostolorum, Mgr ALOWONOU, Evêque de Kpalimé et Président de la Conférence des Evêques du Togo, a bien voulu nous faire la lumière sur son interview accordée à Radio Vatican et dont un site internet a fait une déformation grossière.

Père Yovo : Excellence, vous venez de rentrer de Rome après la Visite ad Limina Apostolorum. Comment s'est passé ce pèlerinage sur les tombeaux des Apôtres?

Mgr Alowonou : Mes premiers propos se veulent une action de grâce au Seigneur, le Dieu Amour. Il a conduit nos pas, nos pensées et nos rencontres à Rome, la ville éternelle.
La visite s'est déroulée dans de très bonnes conditions et les rencontres ont été très instructives et riches. Nous avons eu la grâce d'inaugurer notre Visite ad Limina Apostolorum par une messe sur le tombeau de saint Pierre, lundi 11 mai. Le même jour, nous avons rencontré le Pape François. Nos discussions se sont déroulées dans une ambiance cordiale et très fraternelle. Dès le début de la rencontre, le Pape nous a montré qu'il recevait ses frères dans l'épiscopat, ceux à qui le Christ a confié la charge de son troupeau qui est au Togo. Il nous a encouragés à continuer notre mission avec un regard tourné vers le Christ et le Christ seul.
Le Saint Père nous a montré aussi qu'il connaissait les joies et les peines de notre Eglise et de notre Pays. Notons qu'une délégation de prêtres et de religieuses togolais qui sont à Rome, a accompagné les membres de la CET chez le Pape. Ils ont salué le Pape François avant de se retirer pour la rencontre proprement dite avec les Évêques.
Le reste du programme du séjour nous a permis de visiter plusieurs dicastères romains. Nous avons parlé de l'Eglise du Togo, de ses prêtres, des âmes consacrées, des séminaristes, des laïcs engagés au service de l'Eglise et du rôle fondamental des catéchistes. Bref, nous avons évoqué les joies et les attentes du peuple de Dieu.

P. Yovo: Monseigneur, pendant votre absence, nous avons lu sur un site togolais d'information, que vous demandiez à l'opposition togolaise de reconnaître sa défaite après la proclamation des résultats. Pouvez-vous nous éclairer sur une telle déclaration ?

Mgr Alowonou : Je suppose que vous parlez du site République of Togo. C'est le site qui a publié ce que vous évoquez.

P. Yovo: Effectivement, il s'agit bien de ce site.

Mgr Alowonou : Cette affaire lamentable m'a remis en mémoire ce que le grand poète français du 17e siècle, Jean de la Fontaine, a écrit dans la Fable le Corbeau et le Renard: <<Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.>>. À la place du mot flatteur, je mettrai " menteur " pour paraphraser le poète en disant:: << Apprenez donc que tout menteur vit aux dépends de celui qui l'écoute. >>

J'étais à Paris, en route pour Rome, lorsque j'ai été informé par un prêtre togolais vivant en Allemagne, que le site Republique of Togo avait publié un article selon lequel le Président de la Conférence des Évêques du Togo, Mgr Alowonou, demandait à l'opposition de reconnaître sa défaite.
J'ai aussitôt consulté ledit site et j'y ai effectivement lu ce gros mensonge, illustré par une croix rouge. Je dis bien une croix rouge et non la Croix Rouge. J'étais sidéré! Car il s'agissait d'une déformation grossière et lâche d'une interview que j'avais accordée à Radio Vatican.

P. Yovo: Monseigneur, pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion d'écouter cette interview, pouvez vous revenir sur ce que vous aviez déclaré à cette occasion?

Mgr Alowonou : Bien entendu! Dès le début du processus électoral, beaucoup de journalistes de la presse écrite et des radios de la place, m'avaient sollicité pour des interviews ou pour participer à des émissions politiques. J'ai toujours décliné ces demandes pour les raisons que nul n'ignore. (En effet, il ne revenait pas au Président de la conférence des évêques d'aller faire des déclarations sur les médias à propos des élections en cours).

Après la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 25 avril par la CENI, et après toutes les déclarations qui ont suivi cette proclamation provisoire, j'ai été interpellé par une journaliste de Radio Vatican, Mme Anne-Sophie Saint-Martin. Elle voulait avoir mon opinion sur la situation post-électorale au Togo. Radio Vatican est une radio catholique crédible, sérieuse, et à qui j'ai accordé des interviews dans le passé.

Une première série de questions a tourné autour de 3 points. Le climat avant et après l’élection, l'attente des résultats et le taux d'abstention.

1- Concernant le climat qui a prévalu dans le pays avant et pendant l'élection présidentielle du 25 avril, j'ai dit que celle-ci s'est déroulée dans le calme et dans un climat de paix, signe du grand désir de paix qui anime le cœur des togolais, toutes tendances politiques confondues. J'ai précisé que ce climat de paix ne signifiait pas que l'ensemble de la procédure électorale s'est déroulée dans la sérénité, car dans notre pays le Togo, les problèmes commencent non pas avant ou même le jour de l'élection, mais dans les jours qui suivent la proclamation des résultats de l'élection.

2- On sait que les résultats ont tardé à être proclamés. En principe, après chaque élection, les Togolais sont accrochés à leur poste téléviseur et à leur poste radio pour vivre la nuit électorale durant laquelle les médias donnent région par région les résultats des votes. Or ce 25 avril, la nuit électorale a été toute différente, sinon inexistante. Pourquoi? Est-ce " se retirer afin de mieux sauter"? Me suis-je demandé!

3- J'ai également mentionné le taux d'abstention élevé, en précisant que cela devait dire beaucoup de choses aux politiques de notre pays toutes tendances confondues. J'ai ajouté: "le peuple est fatigué"!

P. Yovo: Je suppose qu'après ces constatations d'ordre général, l'interview a abordé plus précisément la question relative à l'attitude des acteurs politiques à la proclamation des résultats?

Mgr Alowonou : Oui la journaliste a relevé dans sa question, que le Candidat de l'opposition ne reconnaît pas le résultat proclamé. Elle m'a demandé ce que je pensais de la situation. Elle m'a aussi demandé qu'au cas où la Cour Constitutionnelle viendrait à proclamer le Président sortant vainqueur, ce que je dirais à ce dernier ?
À la première question relative à la position du candidat de l'opposition, j'ai dit que la Cour Constitutionnelle étant le seul organe habilité devant lequel l'opposition pouvait déposer un recours, je lui demanderais de choisir ce moyen pour soumettre ses preuves et ses arguments, afin d’éviter qu'on verse encore le sang des Togolais au cours des revendications de rue. Je lui demanderais de faire ce recours, même si elle ne croit pas à la crédibilité de la Cour Constitutionnelle, afin que tout se passe dans la transparence, la justice et la vérité.

À la deuxième question, j'ai répondu, que si la Cour constitutionnelle proclamait le Président sortant vainqueur, j'inviterai celui-ci à ouvrir ses bras pour travailler avec tous les Togolais sans aucune distinction régionaliste ou ethnique. C'est à dire en se basant sur la capacité des uns et des autres, en mettant l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Qu'il ne fasse pas de sa victoire proclamée une occasion de vengeance. Le Togo appartient à tous les Togolais et que le Président du Togo soit le président de tous les Togolais.

Voilà, Père, ce que j'ai déclaré en réponse aux questions de Madame Saint-Martin sur l'élection présidentielle du 25 avril.

P. Yovo : C'est tout Monseigneur? Où donc le site République of Togo a t-il lu ou entendu que vous invitiez l'opposition à reconnaître sa défaite ?

Mgr Alowonou: Je l'ignore, mon Père. Je citais tantôt Jean de La Fontaine. Veux tu que je te le paraphrase encore en remplaçant le mot flatteur par menteur ? Oui. << Apprenez donc que tout menteur vit aux dépends de celui qui l'écoute. >>

P. Yovo: Nous avons constaté que l'article qui a déformé vos déclarations n'a pas duré sur le site République of Togo. Ce site a t'il réalisé de lui-même que son article était un tissu de mensonges ?


Mgr Alowonou : Un tissu de mensonges en effet. Mais il convient de bien noter que le mensonge d'une petite seconde est une calomnie pour des générations. Ici, il n'est pas question d'un petit mensonge mais d'une entreprise mesquine, indigne d'une source d'information sérieuse.
Non, le site n'a pas retiré de lui-même l'article, j'ai dû intervenir pour l'exiger.

Dans un premier temps je n'avais pas voulu entrer dans une polémique avec ce site. Mais j'ai constaté qu'un autre site togolais visité par beaucoup de nos compatriotes, a repris cet article mensonger. Beaucoup de commentaires virulents y ont afflué en quelques heures, et beaucoup d'amis et de chrétiens m'ont alors demandé de remettre " les pendules à l'heure", car ce n'est pas ma pauvre personne qui est victime de cette mesquinerie, mais c'est toute la Conférence des Évêques, ce sont les Pasteurs de l'Eglise du Christ.
J'ai donc cherché le contact des responsables du site République of Togo et j'ai pu joindre au téléphone l'un des responsables. Je m'attendais à avoir au bout du fil un Togolais, mais j'ai été surpris de constater que ce responsable n'est pas un Togolais, ce qui fut confirmé lorsque j'ai su ses nom et prénom.

Je lui ai demandé pourquoi ils ont mis sur leur site ce que je n'ai jamais dit? Mon interlocuteur qui, visiblement était déjà au courant de tout, m'a répondu que c'est l'un de leurs journalistes qui a écrit l'article et que certainement, il avait mal compris mon interview ou il ne l'a pas bien écoutée. (Mon Dieu!). Il m'a ensuite demandé si je pouvais lui envoyer l'élément diffusé sur la Radio Vatican.
Vous savez ce qu'il a ensuite ajouté pour se justifier ?

P Yovo: Non, Monseigneur

Mgr Alowonou : Que c'était la deuxième fois que ce journaliste, auteur de l'article mensonger, faisait des choses pareilles!

(J’espère que le site ne va pas attendre un troisième mensonge ou un troisième mauvais traitement d'une autre interview, pour prendre les mesures qui conviennent contre ce " journaliste", récidiviste.

P. Yovo: Quel est votre sentiment face à tout cela?

Mgr Alowonou : Je suis à la fois fière et triste. Fière de l’Eglise du Christ et du rôle que je m'efforce par la grâce de Dieu de tenir dans l’Eglise et pour l’Eglise. Face à tout cela, je n'ai pas cessé de me répéter cette parole de St Paul:" tout est grâce", et "toutes choses concourt au bien de ceux qui aiment Dieu". (Romains 8,28). Je rends grâce au Seigneur et je suis reconnaissant à la Vierge Marie. En effet, j'ai vécu l'événement en me tournant vers le Seigneur par Marie, Mère et Consolatrice.

J'ai éprouvé une grande tristesse quand j'ai vu que certains lecteurs n'avaient pas compris que " tout menteur vit au dépend de ceux qui l'écoutent". Ils sont tombés dans le piège du mensonge et du menteur. Vous savez, dans Jean 8, 44, Jésus a nommé le diable, " le père du mensonge ". Ce dernier est le premier à rire quand il voit que des hommes croient à ses mensonges. Ne tombons pas dans la politique de mensonge de certains médias qui, à la fin de leur forfait, viendront dire comme le renard au corbeau " Apprenez que tout menteur vit au dépend de celui qui l'écoute.

P. Yovo: Certains commentaires sont allés jusqu'à mettre en doute la parole des évêques du Togo, comment réagissez-vous face à ses propos?

Mgr Alowonou: Je ne juge ni ne condamne pas les personnes qui se sont ainsi exprimés. Je pense qu'ils ont réagi face à ces déclarations troublantes qu'ont m'a prêtées. J'espère seulement qu'ils s'apercevront que les choses ne se sont pas passées comme le site les avait présentées.

Il m'importe, en revanche, de réaffirmer que la mission première et unique des évêques est de conduire le peuple de Dieu vers le Royaume que le Seigneur a préparé pour nous au prix de sa passion et de sa mort sur la croix. La mission des évêques c'est d'annoncer l'Evangile du Royaume de Dieu et non de demander à un parti politique de reconnaître sa victoire ou son échec. D'ailleurs, lors de notre Visite ad Limina Apostolorum, le Pape François nous a dit de veiller à ne pas entrer directement dans le débat des politiques, ni d'entrer dans des querelles politiciennes.

La Conférence des évêques du Togo sera fidèle à ce bon conseil du Saint Père, comme par le passé et plus encore dans le présent et dans l'avenir.
Nous avons un beau pays. Travaillons main dans la main, et dans la vérité, pour le rendre plus beau et toujours plus beau.

P. Yovo: Monseigneur, nous espérons à présent, que chacun sera édifié après vos explications!

Mgr Alowonou: Je l'espère aussi. Je voudrais remercier infiniment les différents organes d'information, les radios de la place, dont Radio Maria, et toutes les bonnes volontés, qui m'ont permis d'apporter un démenti public et ferme à l'article de Republique of Togo. Ils ont relayé ma réaction sur les ondes et permis ainsi à beaucoup de connaître la vérité sur ce que j'ai dit et sur ce qu'on a voulu me faire dire.

P. Yovo: Merci Monseigneur

Mgr Alowonou: Merci à toi mon Père.


 

Date de publication: 2015-05-28 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITER AVEC MGR

MEDITATION DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LE TEMPS PASCAL
Le Christ est ressuscité. Alléluia ! Il a vaincu la mort. Alléluia !
Vo

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
Lettre apostolique Misericordia et misera du Pape Francois
LETTRE PASTORALE DES EVEQUES DU TOGO 27 AVRIL 2016
SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg