DIOCESE DE KPALIME
THEME DE L'ANNEE PASTORALE : EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE. SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TELECHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé" POUR ETRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
NOMINATIONS
2016-2017
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : LES UVRES DE MISERICORDE : ENSEVELIR OU ENTERRER LES MORTS Par le RP Jules AWU

LES ŒUVRES DE MISERICORDE : « ENSEVELIR OU ENTERRER LES MORTS » Par le RP Jules AWU

Depuis fort longtemps, la mort a été un grand mystère pour l’homme et ça continue de l’être pour certains. Et plusieurs ont abordé cette question mais pas avec une solution satisfaisante. Nos propos ici, n’ont aucune prétention d’aborder la réalité de la mort ni même d’en trouver une solution. Cependant, ceux qui nous quittent, ne font-ils plus partis de nos cercles ? Ne sont-ils plus nos proches ? La dernière œuvre de miséricorde corporelle nous recommande de les ensevelir. Qu’est-ce que cela veut dire ?
Enterrer ou ensevelir les morts peut sembler être une injonction superflue puisque tout le monde est en fait enterré. Mais si nous sommes appelés d’une manière pressante c’est peut-être qu’à la mort de l’être humain, nous pensons que tout est fini. Et toute manœuvre peut être permise. Nous ne lui accordons plus la dignité dont il devrait faire objet. Nonobstant cette considération, pourquoi est-il donc important d’enterrer dignement le corps humain ? Pour la simple raison que le corps humain a été la demeure du Saint-Esprit. Nous sommes « temple du Saint-Esprit » (1 Cor 6, 19). Cette petite phrase dit tout et doit changer toute notre perspective de voir en ce mort un cadavre quelconque. « Le corps de tout être humain, même mort, est un corps divin. Il est l’expression incarnée de l’amour irrévocable de Dieu à son endroit. Et cette dignité implique et exige de nous les vivants, l’attitude de considération et de respect dus à ce corps voulu par Dieu, (Cf. Prions en Eglise, édition Africaine, Juin 2016, p. 221), parce qu’il ressuscitera au dernier jour. Il en ressort donc que, le mort doit recevoir respect et considération. Des conséquences doivent surgir de ce fait : se faire proche ou assister les mourants dans leur agonie, ne pas sous aucun prétexte précipiter la mort de quelqu’un, ne pas infliger au défunt ou au mort sous aucun prétexte un traitement dégradant ou mieux des punitions corporelles, participer aux obsèques et le plus grand bien, prier pour les morts. Nous y reviendrons sur ce dernier aspect. Dans le même sens, l’ensevelissement des morts doit se faire dans la sobriété. Il ne doit pas se faire aussi dans l’anonymat. Cette œuvre de miséricorde manifeste la miséricorde et l’amour de Dieu pour l’homme. Il honore le mort en tant qu’enfant de Dieu qui est destiné à la résurrection. « Ensevelir les morts » nous interpelle vraiment sur comment nous traitons nos morts, surtout en Afrique où on catégorise les morts, pour en savoir qui sera enterrer dignement ou pas, où mieux le défunt subit parfois des traitements inhumains et dégradants. Le cadavre que nous apercevons, le Christ victorieux de la mort, le fera passer du régime de la mort à celui de la vie. C’est pourquoi il urge d’en prendre soin. Pour finir cet article, enterrer dignement les morts est une façon de reconnaitre en cette femme ou cet homme mort, les biens dont Dieu l’avait comblé pour nous dire combien nous sommes importants et précieux à ses yeux. C’est aussi la manière appropriée « d’honorer l’être humain et de glorifier Dieu dans l’attente de la résurrection de la chair » (Cf. Prions en Eglise, édition Africaine, Juin 2016, p.221).
Mme Sabine Jolly (66 ans) raconte dans « Prions en Eglise Hors-série, pour le Jubilé de la Miséricorde, p. 31 et 32 » ceci : Il s’agit d’être là jusqu’au bout afin de témoigner que Dieu les aime…Il existe un réel tabou aujourd’hui autour de la mort, c’est pourquoi j’essaie de témoigner que jusqu’au de la mort, il y a la vie ; la mort même appartient à la vie ». Prenons soins de nos défunts, nous formons une grande et vaste communauté avec eux. Cela nous aide à comprendre pourquoi l’Eglise dans ses célébrations pense à ses enfants décédés. Ensevelir les morts c’est une pieuse et bonne pratique. Prochainement nous étudierons Conseiller ceux qui sont dans le doute et Enseigner les ignorants.

 

Date de publication: 2016-06-14 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

Liberté et Responsabilité (Mt 22, 1-14)
Devant un mosaique de reponses obtenues suite à ses invitations aux festins des noces, le roi n’a puni que deux: celle qui fait preuv

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg