DIOCESE DE KPALIME
CHRIST EST VRAIMENT RESSUSCIT ALLLUIA, ALLELUIA. Joyeuse fte de Pques vous toutes et tous! THEME DE L'ANNE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIM, BRILLE DE LA LUMIRE DU CHRIST THEME DE L'ANNE PASTORALE :"EGLISE DE KPALIM, BRILLE DE LA LUMIRE DU CHRIST ET SOIS TMOIN DE SA MISRICORDE". "SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TLCHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook diocese de Kpalime POUR TRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé. BONNE ANNE DE LA MISERICORDE.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

CONTACTS DIOCESE
NOMINATIONS 2016
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU, LORS DE L'INAUGURATION DU CENTRE DES MALADES MENTAUX "NOTRE DAME DU BON SECOURS" A KPALIME

« Voici quel est mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. »

Chers frères et sœurs en Christ,
Le Seigneur aime tous les hommes, ils sont tous chers à son cœur de Père. L’Amour qui nous a aimés le premier, a été répandu dans nos cœurs et nous presse de le porter au monde. C’est le feu que le Christ est venu répandre sur la terre. Plongés dans l’eau du baptême, nous avons revêtu le Christ et son Esprit rend nos cœurs tout brulants et ardents à faire le bien.
C’est cet amour qui nous rassemble aujourd’hui, avant dernier jour du jubilé de la Miséricorde, dans ce lieu où la souffrance de l’homme sera accueillie et respectée. Dans ce lieu où la maladie mentale n’est plus un motif d’exclusion, mais une épreuve à porter avec nos frères et sœurs éprouvés. Ce lieu nous le dédions à Notre Dame du Bon Secours, la Mère qui va au secours de tous les enfants de Dieu.
Chers Frères et Sœurs,
Dieu est amour, il est tendresse et pitié, il a compassion pour tout ce qu’il a créé et en particulier pour l’homme, le chef d’œuvre de la création. Mais lorsque nous voyons parmi nous, des malheureux, des malades, des blessés de l’âme et du corps, lorsque nous voyons la peine de ceux que la maladie isole et qui souffrent des années durant, sans espoir de rémission, oui, la tentation peut être grande de considérer que Dieu les a abandonnés.
Mais cette pensée est bien une tentation, une tentation à vaincre.
Notre présence ici ce jour signifie, au contraire, que nous croyons que « la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres ». (Psaume 144 :9) et que rien, ne peut nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ (St Paul aux Romains).
Les lectures que nous venons d’écouter nous livrent deux messages: le premier, est que le Seigneur est le Berger de chacun de nous, il nous conduit par des chemins sûrs, il nous aime. Le second est que Dieu nous confie nos frères et sœurs blessés et éprouvés par la souffrance, et il nous commande de les aimer, de nous arrêter auprès d’eux, et de les relever. Le Seigneur nous commande d’être pour eux le canal de son amour, les témoins de sa compassion et de sa tendresse infinie.
Ainsi donc, il ne s’agit pas d’assister au triste spectacle de la misère du monde en spectateurs passifs, mais de nous demander ce que nous faisons pour soulager la misère, nous interroger sur les actes de miséricorde et d’amour que nous posons, afin que chacun puisse dire : Oui Dieu est amour, il est mon berger, je ne manque de rien. Il est mon guide sûr, même si je traverse les ravins de la maladie et de la souffrance je ne crains aucun mal ».
Dans l’évangile, Jésus nous dit qu’il nous aime de l’amour dont le Père l’a aimé, et il nous renvoie à faire de même, à aimer nos frères comme il nous a aimés. Lui, le Fils bien-aimé, de même nature que le Père, a partagé notre condition d’homme afin qu’en lui tout homme découvre un frère. Il a pris notre corps voué à la maladie et à la souffrance, un corps qui, jusque dans sa résurrection, a gardé les plaies de la Passion, « signes de la lutte dure de la vie, mais aussi plaies transfigurées pour toujours par l’amour » (Pape François).
Frères et Sœurs,
Le centre pour malades mentaux, Notre Dame du Bon Secours, que nous inaugurons aujourd’hui est un cadeau du Seigneur pour notre diocèse et pour notre région. Il est le signe de la confiance de Dieu en notre capacité à répondre à son commandement d’amour. En effet, c’est Dieu qui met dans le cœur de ses enfants le désir de servir leurs frères, et c’est lui qui leur donne la force d’aller jusqu’au bout de cette mission. A partir de ce centre, Kpalimé sera le lieu où sont accueillis et soignés ceux qui ont perdu toute attache avec la réalité, ceux qui n’ont d’autre rapport à la vie que celui que d’autres leur donnent. Grâce à ce centre, la vie affectée par la maladie pourra connaître malgré tout, le réconfort, parce que les soignants qui les reçoivent ici, désirent être pour eux présence réconfortante et main secourable du Christ, ami des hommes.
Frères et Sœurs,
La maladie et la souffrance sont toujours une énigme. La maladie mentale, surtout, est un mal mystérieux, insaisissable, et très lourd à porter pour les familles. Mais, nous chrétiens, savons que chacun de nous, par le baptême, est mort et enseveli avec le Christ (cf. Rm 6, 3-4), et donc, que la maladie, la souffrance et la mort sont aussi insérées dans le Christ, et trouvent en lui leur ultime sens, "le sens aux épreuves de la vie, même lorsqu’elles nous semblent absurdes et imméritées" (Pape François).
La brebis qui est blessée, je la soignerai. Celle qui est faible, je lui rendrai des forces », dit le Seigneur à son peuple. Il le redit ce matin à nous tous. Je dis bien à nous tous, car la maladie est une épreuve que tout homme rencontre un jour, soit lui-même, soit un proche, un ami, parce qu’elle est inhérente à notre condition humaine. Quelqu’un a dit que les malades « rappellent aux hommes leur fragilité ». Mais tant qu’il y aura des hommes et des femmes de bonne volonté pour les prendre en charge et leur redonner leur dignité, nous serons sûrs que l’amour de Dieu pour tous, sera toujours une réalité, que nous soyons malades ou bien portants. »
Frères et Sœurs, chers soignants,
Je vous invite, à voir le Christ lui-même dans ceux qui portent les signes de la maladie et du handicap, à l’image du Seigneur qui a voulu revêtir notre corps voué à la maladie et à la mort.
Dans la souffrance de nos frères et sœurs malades, Le Christ l'homme de douleur est présent et il veut être le réconfort à travers vous, les soignants. Avec notre consentement, il dépose en nous tout son amour qui va rayonner sur les autres. Laissons-nous illuminer par la lumière du Christ, et soyons miséricordieux, comme nous y invite le thème de l’année pastorale de notre diocèse « Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde. »
Nous remercions le Seigneur pour les malades, pour ce lieu d’accueil, de respect, ce lieu où la dignité d’enfant de Dieu de chaque malade est reconnue.
Nous rendons grâce pour les médecins, infirmiers infirmières qui ont accepté d’être les mains, les yeux, le cœur de Dieu pour ses enfants malades. En servant vos frères et sœurs, c’est le Christ lui-même que vous servez et honorez, c’est lui que vous accueillez. C’est aussi à travers vous, équipe de soignants ici rassemblés, que les malades et leurs proches verront comment la tendresse et l’amour de Dieu peut déjà illuminer et transfigurer leur douleur. C’est ainsi que nous demeurerons dans l’amour de Jésus.
Que la Vierge Marie, notre Dame de la tendresse de Dieu, soit la gardienne de ce lieu et l’entoure de sa tendresse maternelle.
Amen

Date de publication: 2016-11-19 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITER AVEC MGR

MEDITATION DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LE 2ème DIMANCHE PAQUES (DIMANCHE DE LA MISERICORDE) 
« Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ Notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
Lettre apostolique Misericordia et misera du Pape Francois
LETTRE PASTORALE DES EVEQUES DU TOGO 27 AVRIL 2016
SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg