DIOCESE DE KPALIME
THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE. Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
NOMINATIONS
2016-2017
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE DU 2EME DIMANCHE DE LAVENT ANNEE A / RP JOHN AHLINA-ATAMA

Frères et sœurs,
Nous voici au deuxième dimanche de notre marche vers la Nativité de Celui qui est, qui était, et qui vient : le Christ, Sauveur du monde.
Cette belle et précieuse tranche de l’année liturgique – Avent – qui en est d’ailleurs l’ouverture, se veut un temps de cheminement avec le Christ, mais aussi vers la rencontre du Christ. L’Eglise, accompagnant ses fils et filles que nous sommes dans ce cheminement, nous propose en méditation des passages bibliques ciblés.
Alors que le dimanche dernier, le premier dimanche de l’Avent donc, les textes focalisaient notre attention sur l’ultime manifestation du Fils de l’homme à la fin des temps, ceux d’aujourd’hui nous ramènent à sa venue parmi nous, précédée d’un prophète d’une austérité hors pair : Jean-Baptiste.
Dans sa prophétie (Is 11, 1-10), Isaïe annonçait le Messie comme un « rameau » qui sortira de la souche de Jessé, père de David ; un homme oint de l’Esprit du Seigneur, qui, au-delà de toute apparence et de toute hypocrisie, révélera au monde ce qu’est la justice, la paix et la miséricorde de Dieu.
Disons que le prophète Isaïe avait une vision pacifiste du monde avec ce Messie dont la présence parmi nous inaugurera un royaume où seront bannies toutes offensivités, toutes agressivités, toutes hostilités, toutes méchancetés : « le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l’ourse auront même pâturage, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage. Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra, sur le trou de la vipère l’enfant étendra la main… » (Is 11, 6-8).
A l’écoute de cette prophétie on songerait volontiers aujourd’hui à une utopie lorsque deux mille ans après le passage terrestre du Messie, l’achat des armes de guerre continue toujours par figurer sur le budget de nos pays ; lorsque des frères et sœurs continuent toujours à exploser en kamikaze dans les lieux publics ; lorsque nous restons encore inactifs devant la misère du monde ; lorsque l’appartenance à une race, à une ethnie ou même à une religion construit encore des murs de séparation entre les hommes ; lorsque nous continuons toujours par nous agresser verbalement les uns les autres par des paroles venimeuses et vénéneuses , des calomnies de nature à ternir l’image du prochain. Oui, on songerait à une utopie lorsque le monde finit par prendre l’allure d’une jungle où il n’y a de places que pour les plus forts physiquement ou financièrement.
A cette allure donc, plus fortement doit retentir la parole de Jean-Baptiste dans les oreilles et dans les cœurs : « convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche ! » Conversion entendue comme adéquation entre l’intérieur et l’extérieur purifiés de l’homme, entre les paroles et les actes de l’homme. Rappelons que le Messie annoncé par Isaïe ne jugera pas selon les apparences. Son jugement portera sur le tréfonds de l’homme, sur les fruits que nous portons en tant que chrétiens. Il ne suffit donc pas de s’afficher comme baptisés, confirmés, mariés ou ordonnés, faudra-t-il au-delà porter de bons fruits selon nos états de vie.
Bien aimés,
Pendant ce temps de l’Avent nous sommes appelés à éviter une certaine superficialité dans l’écoute et la mise en pratique de la Parole de Dieu. Car cette superficialité, quelques fois ou souvent, nous porte à des célébrations routinières, faisant de l’Avent un simple passage, sans un engagement concret et sérieux, vers Noël.
Plus qu’un simple passage vers les festivités de fin d’année, l’Avent est un temps de décapage de nos vies et de nos cœurs de tout ce qui les empêche de s’ouvrir à Dieu et aux prochains. A l’écoute de la voix qui crie dans le désert, puissions-nous nous aussi préparer et aplanir la route à celui qui veut désormais naître et habiter dans nos maisons, dans nos vies et dans nos cœurs.
Demandons au Seigneur la grâce d’une conversion profonde et d’être des témoins de son amour pour le monde.

 

Date de publication: 2016-12-02 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

Bien-aimé du Seigneur,
La 1ère lecture de ce dimanche extraite du livre des proverbes fait l’éloge de la femme vaillante, celle qui fait le bonheur de sa maison. D’abo

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg