DIOCESE DE KPALIME
THEME DE L'ANNEE PASTORALE : EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE. SOYONS RESPONSABLES DANS LA JUSTICE ET LA VERITE, LETTRE PASTORALE DE LA CET TELECHARGEABLE SUR NOTRE SITE". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé" POUR ETRE AU COURANT DES EVENEMENTS DE VOTRE DIOCESE.Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
NOMINATIONS
2016-2017
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : NOEL, DIEU AU MILIEU DE NOUS ! Par RP Arnold YOVO

« NOEL, DIEU AU MILIEU DE NOUS ! » Par RP Arnold YOVO
Chers Chrétiens aimés de Dieu, comme de coutume le monde chrétien célèbre encore cette année la fête de Noël, la’’ Natale’’ comme le disent les Italiens ! De toutes les cathédrales et églises paroissiales résonneront les beaux chants pour l’accueil de l’Enfant Jésus, accompagnés de belles parures ici et là. Les rues des grandes villes et les habitations refléteront a priori cet évènement à travers les ornements et décorations, les sapins de Noël de toutes sortes de tailles ; Mais au-delà de toutes ces apparences lumineuses, que célébrons- nous à Noël ? Que représente-t-elle pour les chrétiens catholiques et quelles sont ses implications dans leurs vies individuelles ? Voilà diverses interrogations fondamentales que nous osons nous poser pour percer au mieux le fond de cette fête ; car l’évidence est que, nous la vivrons encore mais malheureusement pour beaucoup de chrétiens aujourd’hui, Noël tant à devenir une routine simplement religieuse et moins spirituelle. Nous devons chacun et tous marquer une pause pour réfléchir davantage sur ce mystère de notre foi afin de le célébrer et de le vivre avec plus de conscience et de ferveur spirituelle.
Cette petite réflexion ne serait qu’une première branche de tout un ensemble ; autrement dit elle ne s’occupera que de ‘’l’Incarnation’’ sans entrer dans le fond du lien avec les mystères de la souffrance-gloire de Jésus. Ainsi, après avoir présenté en substance la nature de cette fête sans pour autant se verser dans l’histoire, nous exposerons sa raison d’être et enfin ses implications pour la vie chrétienne.
1- NOEL, QU’EST- CE QUE SAIT ?
Au cours de catéchisme, à la question de savoir’’ quels sont les mystères de notre foi’’ chrétienne catholique, nous répondrons subitement qu’ils sont principalement deux à savoir celui de la Très Sainte Trinite d’une part, et le mystère de l’Incarnation, de la passion, mort et Résurrection de notre Seigneur Jésus d’autre part. Noël, c’est le ‘’mystère de l’Incarnation’’. Si nous sommes d’avis avec Gabriel MARCEL que ‘’le mystère est une vérité profonde sans cesse en découverte’’, celui de l’Incarnation en est une. En effet, d’une manière la plus simple, l’Incarnation s’entend par la descente de Dieu dans la condition humaine par l’œuvre de l’Esprit Saint : « Il a pris chair de la Vierge Marie, et S’est fait homme… »
L’incarnation, comme le précise saint Jean, « c’est le Verbe de Dieu qui s’est fait chair » pour assumer notre nature humaine afin d’accomplir en elle notre salut. Alors nous comprenons du coup que célébrer Noël c’est manifester notre adhésion à ce mystère qui est le signe distinctif de la foi chrétienne comme le poursuit saint Jean : « A ceci reconnaissez l’esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu dans la chair est de Dieu » . Cette vérité éternelle, les pauvres bergers l’ont vécue avec la sainte famille dans le plus grand secret, dans le plus grand silence de la nuit terrestre. Dieu est venu parmi nous des parents pauvres mais pleins d’amour et de joie ; ceci témoigne de toute l’humilité de Dieu qui se fait proche de l’Homme dans sa condition terrestre et humaine. Mais pourquoi cette union des deux natures ? Pourquoi Dieu a-t-il décidé de rejoindre sa créature ?
2- POURQUOI LE VERBE DE DIEU S’EST-IL FAIT CHAIR ?
A la question de savoir pourquoi l’Incarnation de Dieu, nous jetterons une fois encore nos regards vers la foi que nous professons et qui nous donne cette réponse : « Pour nous les Hommes et pour notre salut… ». De cette formule, il ressort clairement que les plus grands bénéficiaires de ce mystère, se sont les Hommes, les Hommes à sauver et plus rien d’autre que cela ! Saint Paul dans sa lettre aux Galates illustrait cette urgence en ces termes : « Lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils ; il est né d’une femme, il a été sujet de la Loi juive pour racheter ceux qui étaient sujets de la Loi et pour faire de nous des fils » . Aussi, dans son sermon pour Noël, saint León le Grand précisait que : « Le Fils de Dieu, à la plénitude des temps fixés dans la profondeur impénétrable du plan divin, a épousé la nature humaine pour la réconcilier avec son Créateur… » . De ces deux idées évoquées, il ressort que Dieu a un projet de salut : racheter et réconcilier l’humanité avec Lui en son Fils Jésus et tel est l’ultime objectif de l’Incarnation ; ce projet sera concrétisé dans sa Passion -Mort et Résurrection, voilà pourquoi nous affirmions un peu plus haut que l’Incarnation ou mieux la fête de Noël célèbre l’inauguration d’un long projet d’amour de Dieu pour les Hommes et sur les Hommes. Evidemment, célébrer Noël, c’est méditer sur le degré d’amour dont Dieu nous a aimés et continue de nous aimer malgré les intempéries sociales, politiques et humanitaires auxquelles notre quotidien est confronté chacun selon son degré propre et partout dans le monde de notre temps. L’Incarnation a pour motivation profonde, l’amour divin qui rejoint l’Homme quand tout lui semble au chaos, quand les espoirs sont perdus, quand rien n’a plus de goût à ses yeux, quand il baigne dans un vide affectif émaillé de trahisons et d’infidélités de tout genre, quand l’horizon de sa vie n’est que de l’incertitude ; et c’est cela sa seule source de joie : de savoir que malgré tout, Dieu l’aime et se fait proche de lui !
Le Verbe s’est fait chair pour que nous connaissions ainsi l’amour de Dieu ; et saint Jean le chante en ces termes : « En ceci s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par Lui » et pour que nous devenions désormais ‘’participants de la divinité.’’
Ceci dit, il revient alors de se demander quels devraient être les implications de cette fête sur notre vie chrétienne : avec quel esprit célébrer Noël ? Que devons-nous apprendre de Noël ?
3- NOEL DANS LE QUOTIDIEN DE NOTRE VIE
Réfléchissant sur ce que chaque chrétien devrait apprendre de cette fête pour la rendre concrète dans l’épanouissement de sa vie chrétienne, plusieurs attitudes nous sont venues à l’esprit mais nous voulons en retenir simplement quelques-unes pour notre gouverne :
• En célébrant Noël, nous sommes invités à demeurer dans une attitude de contemplation. En effet, au-
delà de l’Enfant Jésus posé dans la crèche dans nos églises et chapelles, - dans nos maisons, aux carrefours des rues de nos grandes villes - osons lever nos regards pour contempler notre Dieu qui est Amour ! Noël doit raviver davantage en chacun la confiance en l’Amour et en la Miséricorde de Dieu qui nous accompagne ; comme tel, apprendre à notre tour à diffuser cet amour, à contaminer notre entourage de cet amour et de cette miséricorde qui, selon les termes du Pape FRANCOIS « est une action concrète de cet amour qui en pardonnant, transforme et change la vie »
• Ensuite célébrer Noël, doit nous amener à apprendre à vivre désormais l’humilité de Dieu comme le
souligne saint Paul dans son invitation qu’il adressait aux Philippiens, « Jésus, de tout Dieu qu’Il était s’est dépouillé de Lui-même en prenant la condition humaine… » . Noël doit nous mettre tous à l’école de l’humilité à la manière de Dieu, à nous faire ‘’ petit enfant’’ comme nous l’indique le fameux nom de Sainte Thérèse de l’’ Enfant Jésus’’, un nom qui détermine tout un programme de vie dans l’humilité. Il s’agira pour chaque chrétien d’incarner avec plus d’effort cette vertu dans les rapports interpersonnels, dans la manière de concevoir et d’analyser les choses, dans la manière de juger et de parler aux autres, ses ‘’Frères en humanité’’ ; bref il s’agira pour nous désormais de nourrir toute notre vie de cet exemple fort de Dieu !
• Célébrer Noël enfin, comme le dit si bien Saint Léon le Grand, c’est ‘’ prendre désormais conscience de
notre dignité’’. En effet, de part l’incarnation chaque homme et de surcroit chaque chrétien doit prendre conscience qu’il est uni à Dieu, qu’il participe désormais à la nature divine et vice-versa. Cette compénétration substantielle doit continuellement nous rappeler que nous sommes arrachés pour toujours au pouvoir des ténèbres pour être transférer dans la Lumière ; cela requiert de nous un perpétuel effort de conversion, de conformité à la Vérité de ce Dieu qui siège en nous afin de nous déraciner progressivement de la déchéance de notre vie humaine.
Chers chrétiens, ce petit parcours nous a permis de scruter le mystère de l’Incarnation que nous célébrons par la fête de Noël, une fête qui célèbre l’inauguration de notre salut. Il revient à chacun de nous de la vivre cette fois-ci non plus comme une routine religieuse mais y entrer plus profondément afin de s’en laisser intimement marquer ; que la fête de Noël de cette année fasse briller chacun de nous de la lumière du Christ afin que nous devenions de véritables témoins de la miséricorde tout en cultivant progressivement son humilité et sa sainteté.
Bonne fête à tous !

 

Date de publication: 2016-12-19 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

Liberté et Responsabilité (Mt 22, 1-14)
Devant un mosaique de reponses obtenues suite à ses invitations aux festins des noces, le roi n’a puni que deux: celle qui fait preuv

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg