DIOCESE DE KPALIME
THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE. Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
NOMINATIONS
2016-2017
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE DU 20ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNEE A / RP EDOU AUGUSTIN

« Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » (Mt 15, 28)
Bien aimés de Dieu, si nous avons lu les textes de ce dimanche avant d’aborder ce commentaire, il est probable que chacun se pose cette question : Comment celui qui vient d’affirmer qu’il n’a été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël, peut-il dire à cette femme que sa foi est grande… ?
C’est bien le débat sur l’universalisme du salut qui est relancé dans l’évangile de ce jour, avec la demande de la Cananéenne qui a suscité pour Jésus, la réaffirmation de la priorité d’Israël dans l’histoire du salut.
En effet, la manifestation de la présence de Dieu à travers l’histoire de l’humanité n’a d’autres objectifs que de sauver toutes les nations sans distinction de race ni de religion. En choisissant le peuple Israël parmi les autres, Dieu fait de lui la fondation afin qu’il devienne missionnaire auprès des autres peuples. Comment collaborer à ce dessein de salut ? Comment garder sans cesse un cœur universaliste ? Telle est la mission qui est réservée à Israël et à chacun de nous.
Le dessein de Dieu se réalise progressivement de l’appel d’Abraham au rassemblement de tous les hommes dans « la maison de prière pour tous les peuples » (Cf. Is 56, 7). Ce qu’Israël n’avait pas pu comprendre. Voilà pourquoi cette réalisation connait des réussites et des échecs. En effet, les appels qui lui ont été adressés et qui n’ont pas été accueillis, d’autres vont maintenant les recevoir : la Cananéenne et le centurion viendront « prendre place au festin avec Abraham…dans le Royaume des cieux » (Mt 8, 11). Le plus dur pour Paul est d’accepter le rejet du Christ par Israël (Cf. 2ème lect.). Ceci traduit que l’appel de Dieu au salut n’a qu’une seule condition : Observer le droit, pratiquer la justice et croire en un seul Dieu. Cette condition ne se limite pas à un peuple, à une religion. Elle est imposée à tous.
Voilà pourquoi dans l’évangile, Jésus s’affiche comme Israélite en disant à la Cananéenne qu’il n’a été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. Mais plus qu’un simple Israélite, il se montrera qu’en lui se réalise la vraie mission du Père.
En guérissant cette étrangère, Jésus nous appelle à une ouverture, un changement de mentalité. Cette ouverture du salut aux païens n’est que le projet de Dieu lui-même. Malheureusement la tendance des religions, des cultures et des sociétés est de rejeter, de mépriser les étrangers. Combien de villages, d’ethnies, de familles d’un même pays ne s’excluent-ils pas et ne se rejettent-ils pas les uns les autres ? Combien de fois ne devenions-nous pas obstacle pour la réussite des autres avec nos mentalités de supériorité ?
Il est de rigueur que nous devons intégrer dans nos consciences et mentalités que notre Dieu ne fait pas de discrimination ni d’exclusion. Nous qui animons cet esprit, sachons que nous vivons hors de la vocation universelle de Dieu. On dirait nous agissons contre sa volonté.
Ainsi, lorsque nous voyons un non-chrétien, ne pensons pas que Dieu l'invite à rester éternellement dans cet état. Il fut un temps nous étions nous aussi des non chrétiens. Car lorsque Dieu a envoyé son Fils sur la terre, tous les hommes étaient ou juifs ou païens. Et Dieu, à partir de la racine de l'ancien Israël a justement créé l'Eglise pour appeler tous les hommes, juifs ou païens, à devenir une seule famille dans l'accueil de son Fils.
Prions pour que la vocation et l’appel de Dieu gagne tout le monde afin que tous connaissent le vrai chemin à la suite du Christ. Prions pour les pays dans lesquels les guerres de religion se multiplient où plusieurs perdent le chemin du salut.

Date de publication: 2017-08-21 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

« Veillez donc, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure » Mt 25, 13
Deux dimanches nous séparent de la fin de l’année liturgique A et à partir de ce diman

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg