DIOCESE DE KPALIME
THEME DE L'ANNEE PASTORALE :EGLISE DE KPALIME, BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE. Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
NOMINATIONS
2016-2017
cliquez ici
GALERIE
Suivez nos grands événements en images dans notre galerie
Actualités : HOMELIE DU 22ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE A / PERE CHRISTIAN-MOÏSE ALIDJINOU

Bien chers frères et sœurs en Christ, loué soit Jésus Christ !
« Au dire des gens, qui est le Fils de l’Homme ? » (Mt 16,13) ; « mais pour vous, qui suis-je ? » (Mt 16,15) ; voilà les deux questions fondamentales des textes du dimanche passé qui nous ont permis grâce à la réponse de l’Apôtre Pierre de connaître l’identité de Jésus, le Messie, le Fils du Dieu vivant. Et cela implique, selon la deuxième interrogation, une connaissance personnelle de Seigneur. C’est à la suite de cette révélation inspirée par le Père céleste Lui-même que vient l’évangile de ce jour dans lequel Jésus annonce pour la première fois sa Passion-Mort-Résurrection. Partant de la vraie identité du Christ, je nous propose dans la méditation de ce dimanche de nous concentrer sur ce qu’est l’identité du chrétien et ses implications.
En effet, le propre du chrétien doit consister à s’identifier au Christ, c'est-à-dire le Crucifié, l’Agneau immolé qui n’a d’existence que pour faire la Volonté de son Père. Dans un monde de renom, où chaque groupe ou groupuscule réclame son identité avec des plaques, des badges, des logos, des slogans et toutes sortes de moyens disponibles, on se demande si le chrétien est vraiment soucieux, quant à ce qui concerne son agir quotidien, de réclamer son identité. Ne sommes-nous pas en train de fuir constamment notre être de chrétien face aux épreuves et persécutions qui en sont liées comme a voulu le faire le prophète Jérémie dans la première lecture ? Le prophète dit : « Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom ! »(Jr.20, 9). Seulement, pour lui comme pour nous, le constat est le même, on ne peut se séparer de son identité sans en être défiguré, elle est en nous comme un feu dévorant (Cf. Jr 20,9). Au milieu des vicissitudes de ce monde, la tentation est grande de choisir la voie de la facilité et de fuir par la même occasion nos responsabilités et trouver sans cesse quelqu’un ou quelque chose à accuser, une excuse à donner et ériger notre volonté en vérité divine comme ce fût le cas de Pierre dans l’évangile de ce jour. Mais le Seigneur est clair, « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive » (Mt 16,24). Nous devons prendre au sérieux cet impératif du Christ. En effet, si lui-même tenait plus à sa vie et son confort humain, il écouterait le conseil de Pierre (Ne parle pas de malheur, cela ne t’arrivera pas, Seigneur !) et ainsi s’écartera-t-il de la volonté du Père qui est le chemin sûr de notre rachat. Il doit en être de même pour nous chrétiens : chercher Dieu et sa volonté, faire l’offrande de toute notre vie, que tout notre être soit pour Dieu et à sa recherche ; que nous soyons constamment tournés vers Lui de jour comme de nuit, ne cherchant que sa volonté (Cf. Ps 63). Oui, Jésus nous dit de marcher à sa suite, de perdre notre vie afin de la sauver. Lorsque l’ombre de la Croix apparaît sur notre route, nous sommes confrontés à la même tentation que celle devant laquelle les paroles de Pierre placent Jésus. Instinctivement, nous nous révoltons contre la douleur et la souffrance, de la même façon que nous ressentons une forte envie de courir quand nous avons peur. Comme Jésus, nous savons que si nous accomplissons certaines actions, telles que nous opposer aux autres à cause de notre foi, nous serons ridiculisés, ignorés ou même pire. Si nous sommes tentés de tourner le dos à notre conscience, même quand elle nous indique clairement la volonté de Dieu, nous devons comme Jésus rejeter l’Ennemi, marcher fermement à sa suite, prendre sa Croix et ainsi sauver notre vie. C’est en cela que nous nous identifions au Christ. Oui ! Il est temps chers frères et sœurs que nous quittions nos plaintes, les chemins de la facilité, des fuites de responsabilités et que nous rendions témoignage à la vérité malgré et contre tout, en offrant à Dieu notre propre personne comme une victime vivante et sainte, capable de lui plaire (Cf. Rm 12,1). De ce fait, aidés par le Saint-Esprit et identifiés au Christ, nous pourrons reconnaître ce que Dieu veut, ce qui est bien, ce qui lui plaît, ce qui est parfait pour sa plus grande gloire et notre salut. Amen !


Date de publication: 2017-09-02 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

« Veillez donc, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure » Mt 25, 13
Deux dimanches nous séparent de la fin de l’année liturgique A et à partir de ce diman

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2017 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg