DIOCESE DE KPALIME
Mgr ALOWONOU BENOÎT SOUHAITE À TOUS BONNE ANNEE 2018. THEME DE L ANNEE PASTORALE: "EGLISE DE KPALIME BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE ". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU LORS DE L’ORDINATION PRESBYTERALE DE AMUDZI OLIVIER

Chers Frères et Sœurs en Christ, tous très chers au cœur de Dieu,
Nous sommes rassemblés au lendemain de la solennité de l'Immaculée Conception dans cette chapelle dédiée à Notre Dame de l'Immaculée Conception, et en ce temps de l'Avent, pour célébrer le mystère d'amour de Dieu pour son Église qui est à Kpalimé, son amour pour son Église qui est dans le Doyenné de Danyi, son amour pour son Église paroissiale St Joseph qui est à Kudzravi.
En effet, aujourd'hui un fils de Dayes va être ordonné prêtre sur la terre de ses aïeux, au milieu de ses frères et de ses sœurs, au milieu de ceux qui l’ont vu naître.
Nous rendons grâce à Dieu d’avoir choisi ce fils, ce frère parmi ses frères, pour être prêtre de Jésus-Christ. Oui, nous célébrons l’amour du Seigneur, son amour de toujours, son amour qui se renouvelle d’âge en âge, selon sa promesse.
L’ordination d’un prêtre est pour l’Église le signe de la fidélité du Seigneur, la fidélité à la promesse de sa présence au milieu de son peuple saint, sa présence auprès de ceux qu’il envoie porter sa parole et être les intendants de ses sacrements. L’évangile que nous venons de proclamer nous le redit : « et moi je serai avec vous jusqu’à la fin du monde »
Frères et Sœurs,
L’amour de Dieu se manifeste souvent dans nos vies, par des signes de tendresse, par des coïncidences heureuses.
En effet, qui aurait pensé ou imaginé qu'en cette année du jubilé d'or du premier fils prêtre de Dayes et de Kudzragan, en année jubilaire du premier prêtre de tout le Plateau de Danyi, et ordonné à Kudzragan, qui aurait imaginé qu’un autre fils de Kudzragan sera ordonné prêtre 50 ans plus tard à Kudzragan? Dieu nous dit ce matin que c'est Lui qui conduit nos vies et la vie de son Eglise, pour sa plus grande gloire. C’est lui qui nous donne les signes de sa tendresse et de sa fidélité, c’est lui qui fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment.
Frères et Sœurs,
Je saisis donc cette heureuse occasion de cette belle coïncidence, pour me tourner vers le tout premier fils du Plateau, le TRP Louis EKLU, puisqu'il s'agit de lui, et pour lui dire : « TRP EKLU, c'est le Seigneur qui a voulu que votre jubilé d'or soit marqué par cette liturgie de reconnaissance pour votre apostolat de vocation. En effet cher Père, vous avez aidé beaucoup de jeunes garçons et beaucoup de jeunes filles à entendre la voix du Seigneur, à écouter son appel. Vous avez encouragé, soutenu beaucoup de jeunes à lire et à discerner dans leur vie, la grâce de la vie consacrée à Dieu et à l'Eglise. Ce qu’Élie a été pour le jeune Samuel, vous l'avez été et vous continuez à l'être pour beaucoup de jeunes togolais.
Le 30 décembre prochain, nous serons autour de vous, dans l'église Immaculée Conception pour rendre grâce à Dieu. Aujourd'hui, et ici à Kudzragan, je vais imposer les mains à Olivier, votre neveu, comme il y a 50 ans, ici à Kudzragan, Mgr Dosseh Casimir vous a imposé les mains.
Aujourd'hui et ici, vous allez imposer les mains á Olivier, comme il y a 50 ans, les prêtres vous ont imposé les mains, pour marquer le mystère qui unit les prêtres dans l'unique sacerdoce du Christ. L'imposition des mains, oui, imposition des mains, c'est par ce geste que se transmet merveilleusement et harmonieusement, le mystérieux pouvoir de l'ordination sacerdotale, depuis les apôtres jusqu'aujourd'hui, et il en sera toujours ainsi, jusqu'au retour du Christ, à la fin des temps.
Chers Frères et Sœurs, peuple de Dieu,
Avant de m’adresser au diacre Olivier AMUDZI, bientôt RP Olivier AMUDZI, je voudrais nous inviter à méditer sur ce qu'est le prêtre dans la sainte Eglise Catholique.
Le prêtre est un homme qui est choisi parmi les hommes pour conduire les hommes ses frères à Dieu. Il est appelé à sanctifier le peuple de Dieu à travers la parole, sa prédication et son ministère. Le prêtre est un homme consacré à Dieu par Dieu Lui même pour donner le sacré et la bénédiction à ce qui n'est pas encore béni. C'est ainsi que dans la foi, les chrétiens apportent de l'eau ou du sel au prêtre pour qu'il le bénisse. Après avoir prononcé la parole de bénédiction et fait le geste de bénédiction sur l'eau ou sur le sel, elle devient eau bénite, il devient sel bénit.
Pour la Vierge Marie, le prêtre est un miroir sacré à travers lequel la Mère du souverain Prêtre, voit son fils Jésus. C'est pourquoi la
Vierge Marie appelle les prêtres, ses enfants de prédilection. Dans certaines de ses apparitions, Marie a dit qu'elle se met à genou devant le prêtre lorsqu'il célèbre l'eucharistie, car, dit-elle, je vois encore mon fils comme je le voyais à Bethléem, á Nazareth et á Jérusalem.
Le prêtre est la chose la plus belle, il est le plus beau cadeau de Dieu à son Église, pour continuer la mission de la rédemption du Christ.
Et comment Jésus lui-même voit les prêtres ? Pour Jésus, le prêtre est un autre lui-même. Nous pouvons lui prêter ces paroles : « lorsque le prêtre est à l'autel et lorsqu'il célèbre les sacrements, quand il baptise, c'est moi qui baptise, quand il dit dans le sacrement de la réconciliation « je te pardonne tous tes péchés » c'est moi qui pardonne. Quand pendant la messe, il dit «Ceci est mon corps, ceci est mon sang» c'est moi qui descends du ciel sous l'apparence du pain et du vin pour être au milieu de mon peuple et pour nourrir mon peuple de moi même, et donner la vie à celui qui mange ma chair comme je l'avais dit dans Jean 6 «celui qui mange de ce pain et boire á cette coupe á la vie éternelle».
Cher Olivier,
La définition du prêtre sur laquelle je voudrais attirer ton attention, et aussi attirer l'attention de tous les prêtres ici présents, et l'attention de nous tous, Frères et Sœurs, c'est la définition que donne saint Jean Marie Vianney, le Curé d'Ars. C'est cette définition que j'ai choisie pour vous annoncer l'ordination du Diacre Olivier. Le Curé d'Ars disait : «Le prêtre est quelque chose de grand ! S’il se comprenait, il mourrait ...Dieu lui obéit : il dit deux mots et notre Seigneur descend du ciel à sa voix, et se renferme dans une petite hostile.»
Le prêtre est donc une créature de Dieu à qui Dieu obéit. Il suffit qu'il prononce deux mots et il fera descendre Dieu sur l'autel. Il suffit qu'il dise un mot et Dieu pardonne et efface les péchés de l'homme. Le prêtre est un instrument de travail, une clef dans la main de Dieu pour ouvrir ou pour fermer. Quand il ouvre, personne ne peut fermer et quand il ferme, personne ne peut ouvrir. Ce pouvoir, le prêtre le reçoit le jour de son ordination, de Celui à qui tout pouvoir est donné dans le ciel et sur la terre: le Christ, comme il vient lui-même de le redire dans l'évangile «Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez dans le monde entier, faites de toutes les nations des disciples. Je suis avec vous jusqu'à la fin des temps.»
C'est pourquoi le prêtre doit cultiver toujours et partout sa relation et sa communion avec le Christ. St Jean-Paul II disait que le prêtre doit être un homme de foi. Une foi puisée dans la prière, nourrie par la méditation de la parole, une foi approfondie par l’enseignement de l’Eglise, une foi capable de se communiquer dans l’apostolat, de s’expliquer dans la catéchèse, de se célébrer dans les sacrements. En toute chose, le prêtre doit se tourner vers Dieu et lui demander de venir à son aide, d'agir et de travailler avec lui. Pour que cela se réalise dans son ministère et dans sa vie, l'Eglise demande au prêtre d'appeler Dieu à son aide, au moins cinq fois par jour, en disant cette belle prière invitatoire des offices «Dieu viens á mon aide, Seigneur á mon secours». Sans l'aide et le secours de Dieu le prêtre ne peut rien faire.
Cher olivier,
Bientôt tu seras ordonné prêtre. Jésus Christ obéira à ta voix quand tu lui demanderas de descendre de sa gloire pour venir dans ta main qui sera ointe aujourd'hui et sur l'autel. N'oublies jamais que Jésus Christ n'a pas voulu garder jalousement le rang qui l'égalait á Dieu son Père, mais par obéissance, il est descendu de sa sainte gloire pour prendre notre condition humaine excepté le péché.
C'est en obéissant à Dieu et à l’Église que tu agiras au nom de Dieu et de l’Église. Le sacerdoce ministériel n'est pas un héritage familial ni un héritage de quartier. C'est un don gratuit qui prend sa source du divin cœur de Jésus. C'est depuis le sein maternel que le prêtre est choisi par Dieu comme nous venons de le méditer à travers la vocation du prophète Jérémie. Dieu dit à Jérémie : «avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais. Avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré pour ma mission.» La première réaction de Jérémie (qui n'est pas la bonne réaction), fut de se regarder avec ses yeux d’homme, au lieu de se regarder comme Dieu le regarde. Il a alors pris peur et a commencé à présenter à Dieu des prétextes et des excuses pour se soustraire à son appel. Il dit «Ah ! Seigneur Dieu, je ne sais pas parler, car je suis un enfant.» Et le Seigneur lui répond «Ne dis pas: je suis un enfant. Tu iras vers tous ceux auprès de qui je t'envoie, et tu diras tout ce que je t'ordonnerai. Ne les crains pas mais respectes les, car je suis avec toi pour te délivrer».
Olivier,
Bientôt, je veux dire, aujourd'hui même, tu seras dans la Vigne du Seigneur, non plus comme un séminariste, ni comme un diacre, mais comme un prêtre, un presbytre. Quand tu monteras à l'autel eucharistique pour célébrer l'action de grâce du Seigneur, ne te regarde pas avec tes propres yeux, mais regarde toi comme Dieu te regarde, et tu craindras le Seigneur qui a ses yeux sur toi. Regarde toi comme le Christ te regarde, alors tu seras sans crainte, et tu apprendras avec sa grâce, à être véritablement un prêtre selon son cœur, car Jésus, le souverain Prêtre, est le modèle parfait de l’accomplissement de la volonté du Père et le modèle de ceux qu’il appelle à son service.
Amen !

Date de publication: 2017-12-09 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

« Il appela ceux qu'il voulait » (Marc 3, 12)
Les textes de cette 2e semaine nous parlent de l’appel de Dieu à l’homme. Nous retrouvons les récits de l’appel du jeune Samuel qui veillai

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg