DIOCESE DE KPALIME
Mgr ALOWONOU BENOÎT SOUHAITE À TOUS BONNE ANNEE 2018. THEME DE L ANNEE PASTORALE: "EGLISE DE KPALIME BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE ". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE EN LA NATIVITE DU SEIGNEUR ANNEE B / RP DEGBE EMMANUEL

"Et le Verbe s'est fait chair, et il a habité parmi nous !" (Jn 1, 14)
Chers amis en christ !
I – Depuis la naissance de notre Seigneur Jésus-Christ, il n’est plus possible de croire en Dieu sans croire à l’homme ; plus possible de faire confiance à Dieu sans faire confiance à l’homme. Il n'est plus possible de pratiquer la religion vis-à-vis de Dieu sans associer l’homme. Parce que Dieu s’est incarné.
Incarnation composée de trois mots ; un préfixe in (dans) ; un noyau carnis (chair) et du suffixe tion (exprime l’action).
En quoi cela mérite-t-il d’être un événement ? C’est parce qu’autrefois, avant Jésus-Christ [et même après lui jusqu’à maintenant encore pour certains] la tendance en vogue était de mépriser le corps, le flageller, voire le mutiler pour libérer l’esprit. A l’époque je Jésus-Christ, on trouve cette tendance chez :
-Les pharisiens => la religion consiste à aimer Dieu seul; et cela suffit; on peut se passer de l’homme…
-Les saducéens => c’est le revers de la médaille ; elle consiste à aimer l’homme au mépris de Dieu (voir la question piège tendue à Jésus sur une femme que sept frères avaient prise pour épouse suivant la loi de Lévirat (Mt 22, 23sq).
C’est dans cet antagonisme qu’un docteur de la Loi vient demander à Jésus, quel est le premier des commandements. Jésus lui répond en unifiant les deux tendances :
« Le premier : aimer Dieu de tout son cœur, de toute sa force, de tout son esprit et de toute sa pensée ; le second qui lui est très proche : aimer son prochain comme soi-même ; cela vaut plus que toutes les offrandes et les sacrifices » (Mc 12, 28).
Jésus donne cette réponse en réunissant les deux doctrines. De ce fait, nous pouvons comprendre que Dieu s'intéresse à chaque homme dans tous les détails de sa vie, y compris surtout ses convictions religieuses. Dans chaque religion, il y a une trace de la Vérité absolue d'après Saint Thomas d'Aquin; ce qui fait de chacune d'elle une pierre d'attente de la venue tant attendue du MESSIE.
Noël, c'est donc Jésus-Christ qui vient tout accomplir en nous, en apportant la Lumière dans les ténèbres de notre vie. Sa naissance vient conduire tout à la perfection.
Nous comprenons mieux alors la prophétie d’Isaïe : « Le Messie qui vient, aura sur lui l’Esprit de Dieu, il ne brisera pas le roseau froissé ; il n’éteindra pas la mèche qui fume, il annoncera la justice en vérité… » (Is 42, 3) ; ce qui veut dire que, tout ce qui dispose d’un effort, si petit soit-il, il l’aide à évoluer davantage, contrairement à la façon de faire de notre monde où les faibles sont piétinés et méprisés : les malades, les handicapés, les chômeurs, les étrangers, les orphelins, les éprouvés…
II – Noël, c’est aussi Dieu qui vient bousculer l’Homme dans ses habitudes afin de le libérer. Et ceci, il l’a commencé depuis longtemps :
- Il bouscule Abraham et Sara en les déplaçant, pour préparer un grand peuple que viendra sauver son Fils.
- Il dérange Moïse et le peuple élu, afin de les libérer de l’esclavage en Égypte. Les plaintes des fils d'Israël en disent long : «… on était mieux en Égypte, quand nous mangions des oignons et de la viande…».
- Il perturbe la vie d’un jeune couple en pleines fiançailles : Joseph et Marie en faisant porter à la jeune fiancée (Marie) une grossesse de la part du Saint-Esprit, une lourde charge difficilement accessible à l'entendement humain : « Tu concevras de l’Esprit Saint » (Lc 1, 26-38). Qu’est-ce que cela pourrait-il signifier pour la jeune Marie ?!...
De son côté, Joseph le fiancé est troublé : "Je vais la répudier en secret !"... (Mt 1, 18-24).
La naissance de Jésus prolonge les perturbations :
Dieu vient effrayer les bergers dans leur repos du soir après de longues journées de marches pour paître leur troupeau... Et l’ange leur dit : « Soyez sans crainte, je viens vous annoncer une bonne nouvelle : aujourd’hui vous est né un Sauveur, c’est le Messie, le Sauveur ». (Lc 2,10).
- Il déplace les rois mages qui quittent les confins des terres pour venir adorer l’enfant-roi qui vient de naître.
- Il bouscule les hommes politiques : Hérode a peur, et tout Jérusalem avec lui. Dans sa furie, ce dernier tue les enfants innocents pour dissiper sa peur...
Oui, Dieu nous bouscule pour nous libérer : Jésus Christ le signifiera plus tard, au cours de sa mission, il basculera l'échelle des valeurs face aux pratiques du Sabbat, ainsi que d’autres lois. Le signe le plus éloquent sera le renversement des étalages et la chasse des vendeurs dans le temple (Jn 2).
Noël, c'est aussi quand Dieu vient modifier les habitudes des Togolais dans les vicissitudes sociopolitiques, afin de les conduire à un avenir radieux, et leur ouvrir un horizon nouveau suivant les expressions de l'Apocalypse : "Voici, je fais l'univers nouveau; je suis le Premier et le Dernier, je suis l'Alpha et l'Omega" (Ap 22). Pourquoi donc craindre ?
Dans cette perspective, les Togolais peuvent être rassurés et se dire : "Nous avançons vers un avenir meilleur quoiqu’il arrive. L'ancien monde s'en ira, cédant la place à un Togo nouveau où résidera Dieu lui-même, l'EMMANUEL, notre Justice et la Paix tant attendue et tant recherchée.
III – Noël est une épiphanie qui fait comprendre Dieu comme étant le Dieu de promesses, mais aussi le Dieu qui réalise ses promesses ; mais seulement lorsque les temps sont accomplis; ce qui invite à la persévérance. Puissions-nous faire au Seigneur et aller jusqu'au bout de notre foi, malgré les souffrances et absurdités de cette vie : « Celui qui aura persévéré jusqu’à la fin sera sauvé » (Mt 24, 13). Car Dieu attend l’accomplissement des temps pour chaque chose, avant d’agir et réaliser ses promesses.

 

Date de publication: 2017-12-24 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

« Il appela ceux qu'il voulait » (Marc 3, 12)
Les textes de cette 2e semaine nous parlent de l’appel de Dieu à l’homme. Nous retrouvons les récits de l’appel du jeune Samuel qui veillai

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé
Design by Père Albert Komlan Gblokpor | email: admin@diocesedekpalime.tg