DIOCESE DE KPALIME
Monseigneur Alowonou nous invite à méditer l'évangile du dimanche pendant le temps de l'Avent. Le Royaume que nous attendons, est déjà au milieu de nous. Demandons au Seigneur la grâce de l'accueillir dans la méditation de sa parole. Elle nous invite à veiller dans la prière. «POUR L'AMOUR DE MA PATRIE » MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO TÉLÉCHARGEABLE SUR NOTRE SITE. THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA SESSION DE LA CET DU 12 au 16 NOVEMBRE 2018
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : MEDITATION DU 5ème DIMANCHE DU CAREME B

MEDITATION DU 5ème DIMANCHE DU CAREME B
Psaume 51(50), 3-4.12-13.14-15.
« Donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau »
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d'être sauvé ;
que l'esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j'enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

MEDITATION
Le psaume qui nous est proposé ce 5ème dimanche du Carême nous est bien familier. Son intitulé nous apprend que le roi David a adressé cette prière de repentir à Dieu après l'adultère commis avec Bethsabée et le meurtre du mari de cette dernière, Urie. On rappelle aussi que ce Psaume de David s’est enrichi au fil des siècles, avec les enseignements des prophètes Jérémie et Ezéchiel, qui ont mis en lumière les thèmes de « cœur nouveau » et de «l’Esprit répandu dans le cœur de l’homme racheté » (Jr 31, 31-34 ; Ez 11, 19 ; 36, 24-28).
Cette prière de la conscience du péché et d’espérance dans la miséricorde de Dieu, tient une place importante dans la prière de l’Eglise. Elle est chantée ou récitée tous les jours. C’est en effet, le premier verset de ce psaume que nous disons au début de chaque messe, dans le Kyrie (Kyrie eleison, Seigneur, prends pitié). Pour commencer le premier office du jour dans la Liturgie des heures, nous reprenons le verset 17 « Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange ». Ce psaume est aussi intégralement chanté dans la prière des Laudes de chaque vendredi. Au cœur du temps de carême, sa méditation nous rappelle que c’est maintenant, et c’est encore et toujours, le moment favorable pour reconnaître notre péché afin d’accueillir la miséricorde de Dieu, source de vie.
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Le Psalmiste s’adresse à Dieu et avoue son péché. Il se jette dans l’abîme de la miséricorde. Nous sommes invités à faire de même, car il ne peut y avoir de pardon reçu, si le péché n’est pas reconnu. Mais on n’aime plus tellement prononcer le mot « péché », et l’Eglise est accusée d’entretenir la culpabilité des chrétiens ou de faire preuve d’intransigeance en parlant sans cesse de péché. Mais l’Eglise est le dépositaire de la parole de Dieu qui dit que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Rom 3 .23-24). Et aussi, « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jn 1-9). A la suite des Prophètes, l’Eglise est investie par le Christ de la mission de prêcher la repentance et le pardon des péchés. Dans la parabole du Pharisien et du Publicain, partis tous les deux prier au temple, Jésus nous demande d’imiter l’humilité du publicain, afin d’être justifiés. Le Publicain, tout comme le roi David, connaissait la gravité de ses péchés, et face à son indignité, il n’osait même pas lever les yeux au ciel ; mais il se frappait la poitrine… : mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis, Sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur! (Luc 18.1).
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Le Psalmiste demande à Dieu de purifier son cœur et de le renouveler entièrement. Il sait que c’est Dieu lui-même qui crée du neuf en nos cœurs, qui purifie nos cœurs, par l’œuvre de l’Esprit Saint. C’est l'Esprit Saint qui convainc de péché: "Quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement". Si le pécheur se laisse toucher par sa puissance divine, il sera amené à discerner son péché et à accueillir le pardon de Dieu. Le prophète Ezéchiel l’avait annoncé : « Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai, je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. ( Ez 36, 25-27).
Le cœur de l’homme est mauvais et tortueux dit le prophète Jérémie, et le Christ nous rappelle que « c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure » (Mc 7, 15. 21-22). Et pourtant, il nous appelle à avoir des cœurs purs afin de voir Dieu. Comment y arrive t-on ?
On y arrive en prenant conscience du mal, en acceptant de se laisser éclairer par la lumière divine, en acceptant de garder son cœur en communion avec le Cœur de Jésus. Méditons ces mots de Sainte Faustine, apôtre de la miséricorde divine: « Une seule chose est nécessaire : que le pécheur entrouvre au moins un peu la porte de son cœur... Dieu fera le reste... Toute chose a son commencement en sa miséricorde et finit dans sa miséricorde ».
Rends-moi la joie d'être sauvé ;
que l'esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j'enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

La miséricorde de Dieu nous rétablit en sa présence, demeure des délices éternels. « Notre Dieu, c’est celui des recommencements radieux, il nous donne le pouvoir de renaître.» (André Frossard). C’est l’œuvre de l’Esprit, et le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie... (Galates 5:22). La joie d’être sauvé nous est donnée et, en retour, nous sommes conviés à faire de nos vies une éternelle offrande à la gloire de celui qui nous a rétablis dans son alliance. A la suite du Psalmiste, prenons, nous aussi, l’engagement d’être miséricordieux comme le Père, Lui dont les voies sont amour et vérité, Lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Prions : Viens Esprit Saint, en nos cœurs. Lave ce qui est souillé, redresse ce qui est faussé, baigne ce qui est aride, donne-nous la joie éternelle. Amen

Date de publication: 2018-03-17 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 2ème DIMANCHE DE L'AVENT ANNEE C
« Préparez les chemins du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne sera abaissée, les passages tortueux seront redre

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé