DIOCESE DE KPALIME
Monseigneur Alowonou nous invite à méditer l'évangile du dimanche pendant le temps de l'Avent. Le Royaume que nous attendons, est déjà au milieu de nous. Demandons au Seigneur la grâce de l'accueillir dans la méditation de sa parole. Elle nous invite à veiller dans la prière. «POUR L'AMOUR DE MA PATRIE » MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO TÉLÉCHARGEABLE SUR NOTRE SITE. THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA SESSION DE LA CET DU 12 au 16 NOVEMBRE 2018
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMÉLIE DU 10ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE B / RP ATSOU ANSELME

Chers frères et sœurs,
L’extrait de l’Evangile de Saint Marc soumis à notre méditation nous présente Jésus aux prises d’une part avec sa famille humaine et d’autres parts avec les « scribes » descendus de Jérusalem.
Les proches de Jésus le prennent pour un fou, quand aux pharisiens il est plutôt un allié de Belzébul, le chef des démons.
En réponse aux premiers qui étaient donc venus le chercher pour l’interner car faisant la honte de la famille par sa « folie », Jésus donne une nouvelle définition de la famille spirituelle, grâce au lien de la Bonne Nouvelle : « Celui qui fait la volonté de Dieu, celui là est mon frère, ma sœur, ma mère. »(Mc 3,35)
Quant aux seconds (les scribes) qui l’accusaient de chasser les démons par Belzébul, Jésus d’abord fait appel au bon sens. « Comment Satan peut-il expulser Satan ? » Ensuite il rappelle la miséricorde infinie de Dieu face à la multitude du péché tout en mettant en garde contre le péché sans rémission.
Le blasphème contre l’Esprit Saint, ce péché impardonnable, est le refus obstiné de reconnaitre l’amour de Dieu qui vient au service de la fragilité humaine.
Dans les deux cas il s’agit tout simplement d’une grande surprise à laquelle personne ne s’attendait ; du jamais vu ; Comment accepter soudain que celui qu’on avait connu d’aussi près parcourt à présent le pays en affichant des prétentions aussi exorbitantes, en corrigeant la loi et des traditions vénérables ? Du point du vu humaine, ce zèle pour la maison de son Père n’avait rien de raisonnable, et sa famille avait bien des motifs de s’inquiéter. Mais ce n’était que le début de sa folie, le comble n’a pas tardé à se manifester : la folie de la croix.
Sachons lire le signe des temps et faisons avec courage ce choix d’être soi même aussi fou pour suivre le Christ et appartenir à sa vraie parenté : celle qui trouve en lui famille et maison.
Dans la première lecture, le serpent en séduisant la femme, l’a précipitée avec son mari dans la chute éternelle. Mais Dieu a pris l’initiative de venir chercher l’Homme jusque dans sa cachette de honte, dans son abime de souffrance et de désolation d’où il s’écrit : « Des profondeurs, je crie vers toi Seigneur, Seigneur écoute mon appel » (Ps 129).Un cri de détresse de l’homme pécheur qui pourtant fait fléchir le cœur de Dieu qui dans son amour infini n’a pu s’empêcher de voler à son secours en prenant lui-même l’initiative de le sauver par le sacrifice ultime de son Fils unique. Malheureusement la réponse de l’homme n’a été qu’ingratitude, mépris, injure, blasphème. Combien de fois n’avons-nous pas été aussi ingrat envers l’amour et la puissance de Dieu dans nos vies ?
Oui nous sommes toujours sous l’emprise des forces du mal, symbolisées par le serpent dans la Genèse, nous cherchons la cause : Désobéissance des premiers parents ; mais la seule question qui nous échappe et nous empêche de faire la lumière sur nous-mêmes est de savoir si nous ferions ou faisons mieux. Le diable c’est toujours l’autre. L’homme fuit toujours ses responsabilités et s’obstine dans l’erreur, dans des traditions, des habitudes : le misonéisme (c’est comme cela qu’on l’a toujours fait) ; il se croit plus sage, plus éclairé, plus saint…On se laisse volontairement aveuglé par des supposés et multiples mérites, voilà justement ce qui le conduit à ne rien voir de bon en l’autre et à aller jusqu’à confondre le Fils de Dieu au prince des démons. Seul un regard fixé sur les réalités spirituelles nous permettra de croire avec certitude comme saint Paul dans la 2e lecture que le poids des misères corporelles et même la mort ne parviendront pas à détruire en nous l’assurance du salut apporté par le Christ, Fils de Dieu.

 

Date de publication: 2018-06-09 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 2ème DIMANCHE DE L'AVENT ANNEE C
« Préparez les chemins du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne sera abaissée, les passages tortueux seront redre

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé