DIOCESE DE KPALIME
MESSAGE DU CARDINAL FERNANDO FILONI, PRÉFET DE LA CONGRÉGATION POUR L'ÉVANGÉLISATION DES PEUPLES AUX FILS ET FILLES DE L'ÉGLISE-FAMILLE DE DIEU À KPALIMÉ:‹ APRÈS AVOIR CONSIDÉRÉ TOUTE LA SITUATION SOUS DIFFÉRENTS POINTS DE VUE, JE CONFIRME POUR L'INSTANT LA DÉCISION PRISE Á L'ENCONTRE DE [Abbés;Yves-Paul Azaglo, Gerson Galé, Daniel Gbadji] PAR L'ÉVÊQUE MGR BENOIT ALOWONOU›. THEME DE L ANNEE PASTORALE: "EGLISE DE KPALIME BRILLE DE LA LUMIERE DU CHRIST ET SOIS TEMOIN DE SA MISERICORDE ". Visitez notre page facebook "diocese de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
MESSAGE DE LA CONGRÉGATION POUR L'EVANGÉLISATION DES PEUPLES AUX FILS ET FILLES DE L'EGLISE-FAMILLE DE DIEU À KPALIME, TRANSMIS PAR LE NONCE APOSTOLIQUE BÉNIN-TOGO
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : MEDITATION DU 13EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE/ ANNEE B

MEDITATION DU 13EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE/ ANNEE B
« Dieu n’a pas fait la mort ; il a créé toutes choses pour qu’elles subsistent ; ce qui naît dans le monde est bienfaisant, et on n’y trouve pas le poison qui fait mourir ; la puissance de la mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle ».

Ces fortes affirmations que l’Eglise nous donne de méditer en première lecture aujourd’hui vont tellement à l’encontre de l’expérience universelle, parce que nous les hommes, nous sommes confrontés à la loi inexorable de la mort et de la maladie. La mort et la maladie sont en effet deux réalités qui collent à notre vie quotidienne et exercent sur nous leur pouvoir. Nos hôpitaux regorgent de malades et nos morgues, de cadavres. Il ne se passe de jours on n’amène pas des personnes qui nous sont chères, qui à l’hôpital parce qu’elles sont malades ; qui à la morgue, parce que mortes. Et si Dieu, qui est le Créateur de tout ce qui existe, de l’Univers visible et invisible, n’a pas fait la mort, d’où vient-elle alors ? La première lecture nous répond très clairement : la mort est « entrée dans le monde par la jalousie du démon » et a terni l’image de Dieu en nous. Mais Jésus Christ est venu dans le monde pour nous libérer de l’emprise du Diable et par sa propre mort, Il a vaincu la mort. Alors, tout homme qui garde fidèlement la Loi de Dieu et se tourne vers le Christ avec une foi confiante et solide reçoit de lui le contrepoison contre la mort.
Chers Amis,
Si Dieu notre Père n’a pas fait la mort et ne se réjouit pas de voir mourir les siens, nous qui sommes devenus ses enfants d’adoption grâce au bain du baptême, nous sommes appelés aujourd’hui à nous lever de nos tombeaux, de tout ce qui nous arrête et nous empêche de progresser sur le chemin de la vie parfaite. Comme à la jeune fille de l’Evangile, Jésus dit à nous aussi de nous lever. Il nous invite à faire le passage de la méchanceté à la bonté, du mensonge à la vérité, de la malhonnêteté à l’honnêteté, de la rancune au pardon, du désir de vengeance à la paix, de l’injustice à la justice... Levons-nous de nos tombeaux de faux témoignages contre nos frères et sœurs sans défense…
Mais, pour nous lever, nous avons besoin d’un appui, nous avons besoin de tenir la main de quelqu’un. Le Christ est là comme notre appui, notre secours, ses mains sont toujours ouvertes et tendues pour nous soutenir. Osons l’appeler, comme Jaïre ; osons le toucher comme cette femme malade. Partout où il passe, Jésus fait le bien. Cependant, nous serons guéris à condition que nous ayons la foi, une foi qui ne soit pas une pression que nous exerçons sur le Seigneur. Dieu nous connait mieux que nous-mêmes. Il nous accorde toujours ce qui correspond à notre bonheur intégral. L’essentiel est de savoir reconnaître le doigt de Dieu lorsqu’il est à l’œuvre dans nos vies. Aujourd’hui, beaucoup sont ceux qui courent derrière les miracles. Certes, le miracle peut éveiller notre foi ou la renforcer, mais il ne saurait jamais remplacer la démarche de confiance que nous devons poser à l’égard de Dieu. Notre confiance en Dieu nous conduit à tout lui dire et à tout lui demander, mais plus encore, à nous en remettre totalement à son amour et à sa sagesse.

P. Pierre AKPAGUELI

Date de publication: 2018-06-30 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 15ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE / ANNEE B
« Toi, le Voyant, va-t’en d’ici…… Mais non ! Moi, je n’étais que bouvier lorsque le Seigneur m’a dit, tu seras p

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
NOUVELLE FORMULE DU "PATER NOSTER" EN EWE
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé