DIOCESE DE KPALIME
Monseigneur Alowonou nous invite à méditer l'évangile du dimanche pendant le temps de l'Avent. Le Royaume que nous attendons, est déjà au milieu de nous. Demandons au Seigneur la grâce de l'accueillir dans la méditation de sa parole. Elle nous invite à veiller dans la prière. «POUR L'AMOUR DE MA PATRIE » MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO TÉLÉCHARGEABLE SUR NOTRE SITE. THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA SESSION DE LA CET DU 12 au 16 NOVEMBRE 2018
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
♫ CHANT THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2016-2017
Eglise de Kpalimé, brille de la lumière du Christ et sois témoin de sa miséricorde.
Wó Ha Kpalimé to, klé tso Kristo mè éyé nyé éfé nublanukpokpo fe dasedila.
2 Paroles(éwé&Français) et musique:
Père Dotse Marius
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE LECTORAT ET DE L’ACOLYTAT A LA PAROISSE SAINT RAPHAEL D’ADETA 15 AOUT 2018

Frères et Sœurs en Christ,
Aujourd’hui, l’Église célèbre la Vierge Marie, accueillie par son Fils dans la gloire du Père. Dans la liturgie de l’Église, nous célébrons 3 grandes fêtes de la Vierge Marie. Sa conception immaculée le 8 décembre, sa Nativité le 8 septembre, et son assomption au ciel, le 15 août. Il y a aussi d’autres fêtes dans la liturgie de l’Église en l’honneur de la Vierge Mère de Dieu et notre Mère mais la fête de l'Assomption est la plus grande, la plus connue et la plus célébrée dans le monde. Elle est si importante que dans les pays où la fête du 15 août n’est pas fériée, l'Assomption est célébrée le dimanche qui suit le 15 août.

Aujourd'hui donc, le monde chrétien catholique tourne son regard vers le ciel pour dire merci au Seigneur d'avoir accueilli la mère de Jésus dans sa gloire avec son corps et son âme.
En réalité, cette fête qui ne se trouve pas dans la Bible comme la fête de Noël, de Pâques ou de la Pentecôte, nous vient de l'Esprit Saint, l’Esprit que le Christ a promis à son Église. Le Christ a dit, il vous enseignera de grandes choses. Cette fête est dans la logique de la compréhension humaine. Le Corps de la Vierge Marie, le premier et le seul Tabernacle vivant, ce corps qui a nourri de son lait, je dirais aussi, nourri de son corps et de son sang l’Enfant Dieu, ne peut pas être traité de la même manière que le corps du commun des hommes et des femmes. Il ne peut pas connaître la dégradation du tombeau comme le commun des corps humains qui viennent de la poussière et qui retournent en poussière. Certes, le corps de la Vierge Marie est venu de la poussière comme le corps de tous les mortels, mais sa poussière est toute spéciale déjà dans le sein de sa mère Anne, en vue de la mission qu’elle accomplira dans le monde. Dieu l’a fait venir dans le monde Immaculée, sans le péché originel. Le corps de la Vierge Marie, cette argile spéciale voulue par le Dieu Créateur a commencé sur cette terre d’une façon spéciale et unique par Dieu. Comment ce corps ne finirait-il pas d’une façon spéciale sur cette terre? Il y a un lien étroit entre la fête l’Immaculée Conception et la fête de l’Assomption.
L'Assomption, disions-nous, n’était pas célébrée par les premières communautés chrétiennes. Elle remonte en 1950 quand le Pape Pie XII avait proclamé le 1er novembre, le dogme de l'Assomption. Dans ce document de foi, le Pape écrit que cette fête ne rappelle pas seulement que le corps inanimé de la Vierge Marie n'a subi aucune dégradation, mais aussi qu’elle a triomphé de la mort et qu'elle a été glorifié dans le ciel à l’exemple de son fils unique Jésus Christ.

La fête de l'Assomption a connu très tôt une grande importance en Europe parce que les chrétiens européens ont noté avec joie le secours de la Vierge Marie pendant les nombreuses guerres que les chrétiens de ce continent avaient connues. Mais ce que l'Église nous fait célébrer aujourd'hui, ce n'est pas la protection, ou les multiples secours que le monde a reçus grâce à la prière de Marie. L’Eglise nous fait célébrer la femme fidèle à Dieu et surtout la femme collaboratrice de la mission du Salut du monde, la fille chaste, immaculée, choisie par le Père pour donner naissance à son Fils. Nous célébrons la fille de Dieu qui est restée en toute chose, en parole, en pensée, fidèle à son Créateur. En effet, ce n'est pas parce que Dieu avait choisi Marie, que la mission a été facile pour elle. Ce n'est pas parce que Marie a reçu la grâce de donner naissance à Jésus que la tâche a été facile pour elle.
La première lecture, tirée du livre de l'Apocalypse, montre le combat de la femme qui allait donner naissance à un fils. C'est le combat entre les puissances de ce monde, les forces du mal et l'enfant qui va naître. Cet enfant est menacé de mort dès sa naissance. C'est aussi le combat de la Vierge Marie contre le démon. Dans son cheminement pour mener une vie fidèle, pour vivre dans la lumière de Dieu et rester fidèle au projet d'amour du Père, la Vierge Marie a été menacée par le démon. Elle est la première chrétienne à être engagée dans la lutte entre le péché et la grâce. Certes, Dieu l'a comblée de grâce mais il a aussi voulu d’elle une vie de fidélité et d’obéissance.
Marie, enfant de Joachim et d’Anne ses parents, Marie fille d'Ève, n'est donc pas, par définition, une créature humaine incapable de pécher. Marie n'est pas une divinité qui échappe à la condition humaine. Elle a attendu, elle aussi, la promesse faite à tous les enfants d'Abraham. La Reine du ciel a connu elle aussi le chemin de la croix, afin de participer à la victoire sur la mort dans le Christ. Jean-Paul II disait: « comme elle est grande, comme elle est héroïque l'obéissance de la foi dont Marie fait preuve face au décret insondable de Dieu! Par une telle foi, Marie est unie parfaitement au Christ dans son dépouillement. Encyclique Redemptoris Mater n°18.

Frères et Sœurs,
Chers Séminaristes,

Par son obéissance, la Vierge Marie nous apprend que la meilleure façon de lutter contre Satan, c'est l'obéissance à la volonté de Dieu. Dans son Magnificat, la Reine du ciel nous apprend comment Dieu élève les hommes, comment il comble de biens les affamés, comment il renverse les puissants de leur trône, comment il renvoie les riches les mains vides.
L'Assomption de la Vierge Marie nous enseigne à être humble, à nous abaisser, mais à élever nos yeux vers les choses d'en haut, à nous laisser conduire par la parole de Dieu. A dire oui à Dieu comme Marie.
La fête de l'Assomption nous invite et nous encourage à rêver de grandes choses, à rêver la grâce d’une vie nouvelle dans le monde à venir.
Rêver de grandes choses comme la Vierge Marie, c'est vivre dans la simplicité voir même dans l'humilité. C'est parce que la Vierge Marie a rêvé ainsi, que elle, la fille de Nazareth, l'humble servante du Dieu d'Israël, a été voulue par Dieu comme la femme revêtue de soleil et couronnée de 12 étoiles.

Frères et Sœurs en Christ,

L'Assomption de Marie préfigure notre résurrection. Oui Dieu nous a faits pour le ciel et non pour la dégradation dans le tombeau. Notre corps sera glorifié, oui notre chair est promise à la résurrection. Nous sommes promis au même chemin, au même itinéraire que la Vierge Marie. Dieu a besoin d'un oui total et de chaque jour pour nous faire entrer dans son ciel. Un oui sans condition, une réponse libre venant de notre cœur.

Chers Séminaristes
Chers Frères et sœurs,

Dieu est le même pour tous ses enfants. L'amour dont Dieu a aimé Saint Paul est le même amour qu'il a pour Pierre. C'est le même amour qu'il a pour chacun de nous. L'amour dont il a aimé la Vierge Marie sa créature, choisie parmi les femmes, est le même qu'il a pour chacun de nous, car nous sommes nous aussi des choisis de Dieu.. Ce qui fait la différence entre les humains devant Dieu, c'est la mission propre de chacun, c'est le don qu'il nous a fait pour que nous accomplissions notre mission et pour être reçus un jour nous aussi dans le ciel. Oui, au terme de la mission de chacun, une même récompense nous attend tous: le Ciel.
À chacun le Seigneur dit « je veux réaliser en toi de grandes choses comme je l'ai fait pour ma mère. Crois-tu à cela ? Et le Seigneur continue, pour cela j'ai besoin d'un Oui total qui te prend corps et âme. Si tu me donnes qu'une partie de toi-même, si tu mets des conditions ou des limites à ton oui, tu mettras des bornes à mon œuvre dans ta vie.
Donnons-nous totalement à Dieu et un jour nous chanterons comme la Vierge Marie notre Magnificat, le Magnificat éternel.

Je me tourne à présent vers vous chers Séminaristes, vous qui allez recevoir tout à l’heure la soutane, et porter pour la première fois et officiellement le surpris, l’habit liturgique et du chœur.
Le passage du livre de l’Apocalypse que nous avons écouté en cette fête de l’Assomption de la Vierge Marie, nous a parlé d’habit. « Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. »
C'est ainsi que le Saint Esprit a présenté à Saint Jean, l’homme de la vision de l’Apocalypse, l’habit que Dieu a donné à sa mère. La tenue de la femme est composée du soleil, de la lune et des étoiles. Des luminaires que rien ne peut cacher. Personne ne peut cacher le soleil, personne ne peut cacher la lune ni les étoiles. Cet habit de la femme de l’Apocalypse symbolise l’habit noble que l’Église vous autorisera à porter. Ce n’est pas un habit d’honneur qui vous donne le pouvoir de revendiquer la première place dans la société. Ce n’est pas la soutane qui fait honneur à celui qui la porte mais c’est celui qui porte la soutane qui fait honneur à la soutane. C’est un habit de témoignage qui doit témoigner de Celui que vous voulez suivre et servir...
Demandez à la Vierge Marie, celle que le Seigneur a revêtue de l’habit de toutes les grâces, de l’habit de magnificence, de vous accompagner dans la fidélité au Christ et à son Église. Que Notre Dame de l’Eglise soutienne votre engagement à porter votre habit de ce jour, toujours à la plus grande gloire de Dieu.
Amen

 

Date de publication: 2018-08-16 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 2ème DIMANCHE DE L'AVENT ANNEE C
« Préparez les chemins du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne sera abaissée, les passages tortueux seront redre

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2018 Diocèse de Kpalimé