DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DU 24e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNEE B / RP AKOLLOR FRANCESCO

Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renonce lui-même ! Qu’il prenne sa croix et qu’il me suive !
Bien chers frères et sœurs,
Chemin faisant Jésus interroge ses disciples et fait un sondage d’opinion : « Au dire des gens qui suis-je ? » et ensuite, « et vous, que dites-vous que je suis ? » question directe pertinente à laquelle Pierre répond « Tu es le Christ », mais le Messie que Pierre imagine n’a pas grand-chose à voir avec ce que Jésus enseigne à ses disciples: Il sera rejeté, tué et ressuscitera… Le ton monte et Pierre fait de vives remontrances à Jésus, qui lui répond sèchement : « passe derrière moi Satan ! »

« Que dites-vous que je suis ? » Cette question s’adresse à ceux qui suivent le Christ aujourd’hui, aux chrétiens, à chacun de nous. Quel est le contenu de notre Foi ? Comment la vivons-nous ?
Qui est Jésus pour nous ? En quel Dieu croyons-nous ? Selon les sondages, la moitié des chrétiens ne croient pas en la résurrection. Mais si tel est le cas, nous dit saint Paul, notre foi est vaine. Pour la première fois, dans ce passage d’Evangile, Jésus annonce sa passion et sa résurrection. Il se désigne comme le Fils de l’homme qui récapitule toute l’humanité pour la sauver. Il n’échappe ni à la souffrance, ni à la mort, il épouse parfaitement notre condition humaine à la manière du serviteur souffrant décrit par Isaïe dans la première lecture

Vivre notre foi aujourd’hui, c’est mettre nos pas dans ceux de Jésus. Il est le guide qui nous montre le chemin à suivre, qui nous invite à affronter les réalités de la vie et ses épreuves, dans la foi et l’espérance. Et saint Jacques, en miroir, nous dit que la Foi se vérifie dans nos actes : « La foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte ». La vie chrétienne n’est pas une vie dans les nuages, sans consistance, sans racine. Dans la vie du chrétien, la foi et les œuvres se rejoignent, la prière et l’action se nourrissent, la relation aux autres et à Dieu s’approfondissent.

Devant les réalités de mutation de ce monde, le pape François dans son encyclique « Laudato Si » - « Loué sois-tu »-, invite les croyants à être cohérents avec leur foi et à ne pas la contredire par leurs actions. Il nous encourage à un style de vie simple et sobre qui s’oppose à l’esprit du monde qui « veut tout dominer sans limite », Il rejoint là l’évangile de ce jour : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même… et qu’il me suive.» Les petits renoncements de la vie quotidienne, nous permettent d’apprécier ce qui est petit, simple, de nous arrêter pour remercier, pour ce « que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons, ni nous attrister de ce que nous n’avons pas » nous dit encore le pape. La sobriété de vie et le renoncement à consommer toujours plus permettent de sortir de soi et de nous ouvrir à l’autre.

Il ne suffit pas de reconnaître Jésus comme le Fils de Dieu : il faut l’imiter dans ce qu’il a de plus spécifique, c’est-à-dire dans l’amour de la Croix, qui est l’instrument — et non la fin — de la Rédemption. Si nous voulons collaborer à son œuvre de rédemption, nous ne pouvons fuir la réalité de la Croix, car c’est uniquement à travers elle, en perdant notre vie, que nous la retrouverons dans l’éternité, en prenant part à la Résurrection du Christ.

Date de publication: 2018-09-15 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 6ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE C
L’homme est un être politique et fraternel
Le livre de la Genèse que nous lisons depuis une semaine relate la cr&ea

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2019 Diocèse de Kpalimé