DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé. 16 novembre:Pèlerinage diocésain
GALERIE PHOTOS
Voir la galerie
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE DU JOUR DE L’AN 2019 EN LA SOLENNITE DE SAINTE MARIE, MERE DIEU ANNEE C / RP GAKPE SEVERIN

Biens chers frères et sœurs,
Nous avons fêté il y a huit jours la naissance de Jésus. Mais, comme à la naissance d’un enfant, on fête aussi sa mère. Aujourd’hui, donc, nous célébrons Marie et nous la remercions de nous avoir donné Jésus comme sauveur du monde et prince de la paix. Et, nous osons croire que c’est dans cette optique que les chrétiens unanimement affirment leur foi dans la maternité divine de Marie, car les Eglises issues de la Réforme protestante, même si elles refusent toute forme de culte marial, adhèrent à cette foi du concile d’Ephèse (431). Nous contemplons tous son exemple : ‘’Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur’’.
Marie est silencieuse. Aucune parole d’elle ne nous est parvenue sur ce qu’elle a vécu durant ces jours de Bethléem. Mais elle médite ; elle réfléchit, à la lumière de sa foi, sur ce qui lui arrive depuis quelques mois ; elle essaie de discerner les signes de Dieu, tout ce que Dieu attend d’elle, humble servante du seigneur. Car tout n’est pas clair dans les événements qui surviennent dans sa vie. A l’annonciation, l’Ange lui avait annoncé que son enfant serait ’’Fils du Très-Haut’’, qu’il recevrait le trône de David, qu’il régnerait pour toujours. Bien sûr, elle a confiance. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que tout cela s’enclenche d’une manière bizarre : le manque de place dans la salle commune de Bethléem, l’accouchement dans une étable, les bergers qui trouvent le nouveau-né couché dans une mangeoire… Marie médite sur tout cela. Dieu ne cesse de nous faire signe à nous aussi à travers ce qui nous arrive et ce qui se passe dans le monde.
En ce 1er Janvier, nous pourrions jeter un rapide regard imaginaire sur l’année 2019 qui vient de commencer. Dieu, sûrement, nous fera signe à travers bien des événements. Evénements personnels à chacun : comment allons-nous réagir ? Dans la confiance, dans la sérénité, ou bien dans l’angoisse, ou la révolte ?
Marie médite. Elle pense aussi à l’avenir, à ce nouveau-né dont l’Ange lui a dit qu’il serait appelé Fils de Dieu. Comment tout cela va-t-il se faire ? Elle reste sereine. Elle est décidée à servir, quoi qu’il arrive. Elle sait que Dieu ne la trompera pas. Mais elle est en face de l’inconnu, plus ou moins dans la nuit ; et elle est encore si jeune, sans expérience…
Comme Marie à Bethléem, nous sommes en face d’une année nouvelle, comme une équation à plusieurs inconnus, à équilibrer ; une année qui suscite à la foi des sentiments d’espérances et de paniques. Tout en sachant qu’à côté des réalisations positives, elle nous réserve aussi des surprises désagréables, chacun de nous voudrait qu’elle soit riche d’évènements heureux et chargée de promesses. Mais depuis que Marie a mis Jésus au monde, nous savons que Dieu est avec nous, qu’il a lié son sort à notre histoire, que le monde est sauvé, que l’Esprit de Dieu est répandu sur toute l’humanité, et que déjà apparaisse les signes du royaume à venir.
Cette année sera donc ce que Dieu la fera, car déjà, dans la première lecture, il apprend à ses serviteurs comment nous bénir dans toute l’année .C’est vrai qu’il nous bénit toujours mais, il ne le fait pas sans nous, sans nos efforts et nos engagements. Cette année sera le résultat de nos décisions quotidiennes. Elle sera donc bonne, bonne aux yeux de Dieu, dans la mesure où, comme Marie, nous serons décidés à servir quoi qu’il arrive.
Le tout premier souci de Marie, c’était son petit enfant : l’allaiter, le faire grandir, l’aider à se développer dans toutes ses dimensions.
Pour nous aussi, il s’agit de faire grandir Jésus. Faire grandir Jésus en nous-mêmes, en grandissant dans la foi, la confiance, la prière…Faire grandir Jésus dans le monde en rayonnant autour de nous son message d’amour, de liberté et de paix.
Aujourd’hui, premier Janvier, c’est la journée mondiale de prière pour la paix. La paix se gagne par la prière. Elle se construit aussi par nos efforts d’accueil, de tolérance, de pardon et de respect des autres. Cette nouvelle année sera faite de joies et de souffrances, de réussites et d’échecs, de progrès spirituels et de reculs… Mais disons-nous bien que tout peut servir à faire grandir Jésus en nous, dans nos familles, dans le monde, même nos épreuves et nos échecs, si nous les utilisons comme des tremplins pour rebondir sans cesse en avant. Amen !

Date de publication: 2019-01-01 00:00:00 Version Imprimable