DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : MEDITATION DU 4EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE –ANNEE C

MEDITATION DU 4EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE –ANNEE C
Bien chers frères et sœurs en Christ,
Dimanche dernier, les textes liturgiques nous invitaient à redécouvrir la place et l’importance de la Parole de Dieu dans la vie du chrétien, d’un véritable ami de Dieu. Par le baptême qui nous configure au Christ Prêtre, Prophète et Roi, nous sommes devenus des Hérauts de l’Evangile d’amour, de justice, de vérité et de paix que nous devons proclamer et annoncer par notre témoignage de vie exemplaire.
Les textes liturgiques de ce dimanche nous avertissent que cette mission n’est pas aisée : parce que de tout temps, proclamer la Parole de Dieu a souvent été source de souffrance, de persécutions : on est contesté par les uns, agressé, calomnié et rejeté par les autres. On est parfois critiqué et incompris par ses amis et ses propres parents. On peut subir des échecs cuisants. Mais par la bouche de l’Apôtre Paul dans la deuxième lecture, le Seigneur nous donne l’assurance que nous trouverons dans sa Parole la consolation, la force, l’amour et le courage nécessaires pour rebondir et venir à bout de toute hostilité.
Comment faire alors pour annoncer ou porter le message du Christ dans un monde de plus en plus agressif et hostile ?
Avant tout, baptisés que nous sommes, nous devons nous laisser séduire, comme Jérémie et Paul de Tarse, par le Seigneur. Et une fois séduits, rien ne peut nous arrêter : les intimidations, les persécutions, les injures, les empoisonnements, ni les échecs. Rien ne pourra nous séparer de l’amour du Christ. Si nous portons en nous le feu et la passion du Christ pour le salut de nos frères et sœurs, rien ne pourra nous intimider, nous pouvons tout risquer pour transmettre le flambeau de la foi que nous avons nous-mêmes reçu. Chrétiens que nous sommes, le Christ nous demande d’être des coopérateurs dynamiques de notre salut, de devenir des apôtres contagieux, des disciples gonflés de l’Esprit Saint, des témoins énergiques qui, comme Saint Paul, peuvent dire : « Pour moi vivre c’est le Christ. Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ».
Mais tout cela doit se faire avec l’esprit du Christ, en nous mettant à son école. En effet, un missionnaire amer, agressif, arrogant et conflictuel est une catastrophe. Observons Jésus, le premier missionnaire. Il est bon, il est doux. En s’incarnant, il se dépouille de sa gloire divine. Il s’abaisse. Il vit pauvrement. Il est ami des publicains et des pécheurs. Il s’intéresse au sort des rejetés, des laissés-pour-compte, des exclus, des souffrants. On le traite de complice de Belzébul. Il subit toutes sortes d’humiliations dont la plus grande et non la dernière est le scandale de la croix. Dans l’évangile d’aujourd’hui, ses propres parents veulent le tuer. Il ne les a pas violenté ni insulté. Paisiblement et très doucement, il passe au milieu d’eux et allait son chemin. Il donne sa vie par amour et meurt par amour comme un maudit sur la croix. Voilà jusqu’où l’a conduit sa mission. Mais il est sorti victorieux par sa résurrection.
Nous sommes appelés par amour pour porter la joie de l’Evangile d’amour à nos frères et sœurs. Cela ne peut se faire que par amour. Mais ne l’oublions pas : « L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune : il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance tout, il espère tout, il endure tout ».
P. AKPAGUELI Pierre

Date de publication: 2019-02-02 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 16eme DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE C / RP PRUDENCE YAWO
Dimanche dernier, il s’agissait de vivre au concret, l’amour de Dieu qui est sa plus précieuse loi, inscrit dans notre c&oeli

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2019 Diocèse de Kpalimé