DIOCESE DE KPALIME
*Suivez les méditations de Mgr Benoît ALOWONOU durant le Temps de l'Avent sur notre site *Fructueux temps de l'Avent à tous *Mgr BARRIGAH-BENISSAN Nicodème, Nouvel Archevêque Métropolitain de Lomé  *Thème de l'année pastorale 2019-2020: Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU A LA VEILLEE PASCALE A LA CATHEDRALE SAINT-ESPRIT DE KPALIME

Chantons pour le Seigneur, éclatante est sa victoire. Jésus notre Pâques est ressuscité, Alléluia
Frères et Sœurs en Christ,
A l’aube du troisième jour de la mort de Jésus, des femmes sont allées au tombeau avec des aromates pour terminer la préparation du corps du Crucifié, mais elles ont trouvé le tombeau vide. Elles n’y ont pas trouvé le corps qu’elles avaient vu déposer le soir du vendredi, à la veille du Sabbat. Et depuis plus de 2000 ans, l’Eglise célèbre la résurrection de Jésus le Christ, crucifié et mort à Jérusalem sous Ponce Pilate.
La résurrection du Christ est l’événement central et fondamental de la foi chrétienne.
En effet, le magistère de l’Eglise nous dit que, La Croix à elle seule, sans la résurrection, ne pourrait expliquer la foi chrétienne. Sans la résurrection, la mort du Christ serait une tragédie et notre foi serait vaine. Le mystère pascal consiste dans le fait que le Crucifié est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures. (1cor 15, 4)

Mais qu’est-ce que la résurrection ? A-t-on jamais entendu et vu une chose pareille ? A-t-on jamais entendu dire qu’un homme mort et enterré est revenu à la vie? Le récit de la résurrection dans l’évangile est sobre et révèle un événement inédit, caché, secret, qu’aucun mot ne peut dire. Lorsque Jésus parlait de sa mort et de sa résurrection, les apôtres ne discutaient ils pas entre eux, se demandant ce que voulait dire ressusciter d’entre les morts ? (Marc 9, 10) La résurrection n’est décidément pas une réalité que l’esprit de l’homme peut saisir et exprimer.
Dans la liturgie de la veillée pascale, l’Eglise nous fait méditer les récits de l’histoire du salut pour nous faire comprendre que la résurrection du Christ est à la fois l’aboutissement et l’éternel recommencement de notre rédemption. Ces passages de l’Ecriture sont en effet le résumé de la merveilleuse histoire du salut. De la création du monde à la résurrection du Christ, Dieu n’a pas cessé de manifester à son peuple sa fidélité, son amour de Père. Face à la longue liste des infidélités de l’homme, Dieu a répondu par la fidélité de son amour. Nous avons beau être infidèles, Dieu est toujours fidèle.

Frères et Sœurs,
Parmi les hauts faits du Seigneur en faveur de son peuple rebelle et à la nuque raide, le récit de la traversée de la Mer Rouge est l’un des plus impressionnants. Les enfants d’Israël qui ont quitté l’Égypte, sont arrivés au bord de la Mer Rouge, et voici que Pharaon qui a regretté de les avoir laissé partir, s’est mis à leur poursuite avec ses chars et son armée de chevaux et cavaliers. Pharaon savait bien que la mer était un obstacle infranchissable. Comment Israël pouvait il fuir devant Pharaon en traversant la Mer sans se noyer ? Mais Dieu commande à la mer et elle obéit, car toute chose est servante et ouvrière de la parole de Dieu. L’Eternel commande à la mer d’ouvrir un passage à son peuple et le peuple traverse la mer à pied sec, tandis que l’ennemi est englouti. Quelle merveille !
Chantons pour le Seigneur éclatante est sa victoire.

Mais aujourd’hui, nous ne sommes pas rassemblés pour commémorer un événement passé, une merveille de jadis. Nous sommes rassemblés pour célébrer un événement d’aujourd’hui, la résurrection de Jésus le Christ. Aujourd’hui, par la résurrection de son Fils bien aimé, Dieu recommence pour chacun de nous le passage de la mer. Par le baptême, par la grâce baptismale, Dieu nous a fait quitter le pays d’esclavage, esclavage du péché et de la mort, et nous fait entrer dans sa vie. Il nous mène vers notre Terre promise, et c’est pour bien marquer l’actualité de ce passage, de cette traversée de la mer, que la liturgie de la veillée pascale accorde une importance particulière au baptême. Ils seront 4 à recevoir ce grand et beau sacrement de la Nouvelle naissance aujourd’hui dans notre cathédrale. Ils sont les nouveaux nés de Pâques de l’Année Jubilaire.

Dans la Bible, la mer est considérée comme le lieu de tous les dangers pour l’homme, le lieu où vivent les monstres terrifiants, lieu de naufrages, lieu de mort. Le passage de la Mer Rouge est associé à la mort du Christ. Le Christ est descendu dans les eaux de la souffrance et de la mort comme Israël est descendu dans la Mer Rouge: écrivait Benoît XVI.
Avec le Christ, nous descendons dans l’océan de la mort pour être libérés de l’agresseur, pour en sortir comme des créatures nouvelles. Le passage de la Mer Rouge c’est aussi l’appel du Christ à rejoindre l’autre rive. Déjà, il nous assure qu’aucun obstacle, aucune armée, aucune mer ne pourrait nous empêcher d’arriver sur l’autre rive. Mais la Pâques est à la fois réalité réalisée et à recommencer.

Frères et Sœurs,

Souvenons-nous, après la traversée de la Mer Rouge, Israël a encore marché 40 ans dans le désert avant d’entrer dans la terre promise. De même, le baptême est le début d’une longue route : la route avec le Christ, la route de notre foi semée d’épreuves, où guettent le doute et la fatigue. Nous avons besoin d’être guidés, nourris et fortifiés. Le Christ est ressuscité pour être la lumière sur le chemin, le pain de la route, la force pour la marche jusqu’à la Maison d’Eternité : Alléluia.
En cette nuit, la plus éclatante de toutes les et plus éclatante que jours, écoutons la parole qui nous dit comme autrefois aux fils d’Israël, N’ayez pas peur! Regardez la délivrance que l’Eternel vous accorde aujourd’hui. Alléluia.
Le Christ notre Pâques est ressuscité, alléluia. Amen !

Date de publication: 2019-04-20 00:00:00 Version Imprimable