DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DU 2ème DIMANCHE DE PAQUES – ANNEE C / RP AMUDZI OLIVIER

Frères et sœurs,
Nous sommes au soir du premier jour de la semaine, après la mort de Jésus ; le soir de ce premier jour inaugural et primordial dont nous parle l’évangéliste Jean.
Quel contraste entre les disciples apeurés, enfermés dans une chambre avec des portes verrouillées, qui ne songent qu’à sauver leur vie. Quand bien-même Notre Seigneur leur avait annoncé à plusieurs reprises qu'il allait "monter à Jérusalem, y souffrir beaucoup, y être mis à mort et, le troisième jour, ressusciter. "
Par ailleurs, Jésus, durant sa vie terrestre, a par trois fois, ramené un mort à la vie, en signe matériel de ce qu'il accomplirait un jour de façon plénière : la fille d'un chef de synagogue nommé Jaïre (Mt 9, 18-26), Lazare à Béthanie depuis quatre jours (Jn 11,43) et un autre à Naim (Lc 7, 11-16). Tant donc par les paroles que Jésus avait dites, que par les miracles qu'il avait accomplis. Les apôtres avaient été préparés à la résurrection du Christ. Cependant, lorsqu' ils ont vu Jésus mort, leur foi n'a pas résisté. Ne les condamnons pas trop vite !
Il nous est, à nous, relativement facile de croire : Nous savons, par le témoignage de tous les apôtres, et par 20 siècles de présence active de Dieu dans son Eglise, notamment dans l'âme de ceux qui se sont laissés transformer par Lui, que Jésus est ressuscité, entré pour toujours dans la Gloire de son Père, et qu'Il nous attire intérieurement à Lui. Mais les disciples ont vu, eux, Jésus arrêté, humilié, cloué sur la Croix. Ceux qui étaient présents, ont vu un soldat percer le cœur de Jésus d'un coup de lance pour s'assurer qu'il était bien mort. Devant une telle évidence, leur esprit a été accablé : Jésus était mort. C'était fini! Aussi, lorsque, au matin de Pâques, des femmes viennent leur annoncer que le tombeau est vide, leur première idée est : "on a enlevé le corps du Seigneur" ; et lorsque ces femmes leur parlent d'apparition d'anges qui le disent vivant, ils ne les croient pas. Pourtant, au cours de la journée, Jésus, en personne, apparaît à Marie-Madeleine, puis à Pierre, puis à deux disciples qui se rendaient à Emmaüs. Aux récits que font ces témoins, les autres disciples sont ébranlés ; ils sont partagés entre la joie et le doute. Et voici que, le soir, tandis que les apôtres sont réunis dans une même pièce, la porte étant soigneusement verrouillée, par crainte des Juifs, Jésus, subitement, est là au milieu d'eux, leur apportant la Paix comme premier fruit de sa Pâque.
Bien aimés,
C’est l’inauguration des temps nouveaux et du monde nouveau, que Jean concentre dans cette apparition du ressuscité : D’abord sa venue, en suite le don de la paix et le don de l’Esprit en plus la victoire sur le péché et enfin l’envoie en mission. Bloquant ainsi, en quelque sorte les trois faces du mystère pascal : la résurrection, l’Ascension et la Pentecôte. Jésus lui-même nous apparaît comme pressé de communiquer à ses disciples et au monde, tous les fruits de sa Pâque : « comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ». La même mission, la même source le même élan, Jésus nous l’offre et ne garde rien pour lui. Il nous donne d’abord l’Esprit : « Recevez le Saint Esprit » ceci renouvelle un geste créateur des commencements pour signifier la nouvelle création. C’est un souffle de nouvelle vie de sa victoire sur le mal et le péché du monde. Alors plus de peur pour l’annonce de la Bonne Nouvelle. C’est pourquoi nous ne devrions pas minimiser cette puissance de l’Esprit qui vivifie et qui est la source de guérison et de salut pour toute la personne. Source aussi de paix pour le monde. Il nous faut simplement nous reposer sur le passage des Actes des Apôtres lu aujourd’hui. C’est ainsi que nous ferons mêmes œuvres que le Ressuscité par nos mains. La liturgie de la parole fait référence à Jésus qui aussitôt après avoir fait le don de Paix, montre ses plaies, c’est sans doute par souci d’identité mais aussi par souci de causalité. Ce qui fera de Thomas le vrai croyant. Nous sommes invités à matérialisé notre foi par nos œuvres de charité pour faire du monde des croyants par la force de l’Esprit Saint. Amen

Date de publication: 2019-04-27 00:00:00 Version Imprimable
L'EVEQUE
Mgr ALOWONOU Benoît
Evêque de Kpalimé

«POUR l'AMOUR DE MA PATRIE»
MESSAGE DES ÉVÊQUES DU TOGO NOVEMBRE 2018
MEDITATION DE LA SEMAINE

MEDITATION DU 16eme DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE C / RP PRUDENCE YAWO
Dimanche dernier, il s’agissait de vivre au concret, l’amour de Dieu qui est sa plus précieuse loi, inscrit dans notre c&oeli

::.La suite

HOMELIES ET TEXTES DE MGR
"
NOS LIENS
CATECHESE DU PAPE JEAN PAUL II
SUR LE PRETRE
| Administration | | Nous écrire | Webmail
© 2009-2019 Diocèse de Kpalimé