DIOCESE DE KPALIME
THÈME DE L ANNÉE PASTORALE: "NOUS SOMMES LE PEUPLE QU'IL CONDUIT DE SA MAIN. MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST ". Visitez notre page facebook "diocèse de Kpalimé". Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2018 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2017-2018
ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DE MGR BENOIT ALOWONOU A L’OCCASION DE LA MESSE APOTHEOSE DU JUBILE D’ARGENT DU DIOCESE LE DIMANCHE 07 JUILLET 2019 A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME

« Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez ! »

Frères et Sœurs en Christ,

Au début de notre méditation, je voudrais nous inviter à nous unir en prière avec les diocèses de Kara et d’Aneho qui célèbrent comme nous les 25 ans de leur création. Nous unissons notre action de grâce à la leur et remercions le Seigneur pour son amour en faveur de toute l’Eglise du Christ au Togo.

Merci à vous, honorables invités, fils et filles de notre diocèse, vous qui venez de partout pour rendre grâce au Seigneur pour son amour et sa présence dans notre vie.
Merci à vous, honorables chefs traditionnels et notables. Parmi vous se trouvent des témoins de la naissance de notre diocèse, ce grand événement de grâce, voulu par le Pape saint Jean Paul II, au nom de Jésus Christ, en tant que successeur de Pierre.
Merci à vous tous, Peuple Saint de Dieu, famille de Dieu qui est à Kpalimé, vous tous, très chers au cœur de Dieu.
Merci à vous auditeurs et auditrices de Radio Maria Togo vous unissez votre action de grâce à celui qui fait grâce et qui est digne de toute grâce.

Frères et Sœurs,

C’est depuis Kpimé Séva, au pied de la Vierge Marie, Notre Dame de la Confiance, la Vierge des Lendemains Meilleurs, que nous avons commencé notre marche jubilaire, autour d’un thème qui nous a permis de nous rappeler qui nous sommes en Dieu et par le Christ, et ce que nous désirons faire de notre identité. Qui sommes-nous ? Nous sommes le Peuple que Dieu conduit et nous voulons marcher à la suite du Christ.
Ce thème devenu prière, et affiché aujourd’hui dans toutes nos paroisses, nous a conduit durant cette année de notre jubilé d’argent.
C’est aussi le programme que nous nous sommes fixés pour nos différentes activités et je me réjouis de l’enthousiasme et de la part spirituelle et matérielle, que chaque secteur et mouvement qui composent notre diocèse, a porté pour la réussite du programme des activités. Personne n’a été à l’écart de ce grand élan de communion fraternelle. Je veux saluer tout particulièrement nos frères et sœurs, détenus à la prison civile de Kpalimé. C’est avec eux que nous avons commencé à célébrer le jubilé par groupe ecclésial. Je veux également citer les différentes congrégations et les ordres, les jeunes à travers leur Journées Diocésaines de la Jeunesse à Danyi Elavaynon, la FOFCATO, les chorales, les CV/AV, les servants de messe, les catéchistes et les fidei custos. Je n’oublie pas nos frères et sœurs de la vie consacrée. Nous rendons grâce à Dieu pour les grâces données et reçues au cours de cette année qui se poursuit jusqu’au prochain pèlerinage, le 16 novembre 2019 au pied de Notre Dame de la Confiance.
Notre action de grâce monte vers le Seigneur pour l’accueil que tout le diocèse a réservé à la célébration des jours des indulgences plénières. Ce furent des moments de grande ferveur, des moments émouvants et merveilleux. C’est toute l’Eglise diocésaine qui s’est levée pour aller au-devant de la Miséricorde de Dieu toujours offerte, à la rencontre de la grâce et de la force de l’Eucharistie.

Chers frères et Sœurs

Il y a 25 ans, le Seigneur a voulu rassembler les fils et fils de Kpalimé, en un diocèse.
Qu’est-ce qu’un diocèse ? L’enseignement de l’Eglise désigne le diocèse comme une Eglise particulière, ou encore Eglise locale. S’il y a plusieurs Eglises particulières, il n’existe qu’une seule Eglise catholique et universelle, Corps du Christ. Comme l’écrit saint Paul à l’Eglise particulière d’Ephèse : « Il n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit, comme il n’y a qu’une espérance au terme de l’appel que vous avez reçu. Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême » (Ep 4,4-6). C’est pour cela que la fête de ce jour est la fête de tout le Corps du Christ, la fête de toute l’Eglise Universelle.
A l’occasion de la commémoration solennelle de ce jubilé, la parole de Dieu nous invite aujourd’hui à la joie, à la jubilation et à l’exultation. « Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse! »
Au-delà de notre action de grâce pour les merveilles que le Seigneur a accomplies pour son Eglise qu’il a établie à Kpalimé, nous avons médité tout au long de l’année sur un motif particulier de notre joie et de notre action de grâce : le Seigneur a voulu que nous soyons son peuple, le peuple que sa main conduit. Que pouvons-nous comprendre par cela ?
D’abord, le sens de peuple de Dieu. Pourquoi et comment sommes-nous le peuple de Dieu ?
Dans sa première lettre, Saint Pierre écrit : « Autrefois vous n’étiez pas un peuple, mais vous êtes maintenant le peuple de Dieu » (1 Pierre 2 :10). Mgr Pierre Raffin Évêque Émérite de Metz, a commenté ce passage en rappelant que le peuple de Dieu, c’est d’abord le peuple que Dieu s’est acquis et qui lui appartient dans Christ et par le Christ. « Ensuite, on devient membre de ce Peuple non pas par la naissance physique comme c’était le cas dans la première Alliance, mais par « la naissance d’en haut, de l’eau et de l’Esprit » (Jn 3, 3-5), c’est-à-dire par la foi au Christ et par le baptême. – Ce peuple a pour tête Jésus le Christ, et de ce fait, ce Peuple, par les sacrements du baptême et de la confirmation a part à l’onction du Christ. Vous êtes maintenant le peuple de Dieu).
Lorsque nous disons que nous sommes le peuple que sa main conduit, nous ne formulons pas un souhait, ni une demande. Nous nous appuyons sur la parole de Dieu qui nous assure que Dieu n’est pas un Dieu lointain, mais un Dieu présent, qui s’occupe de nous. Dans le Livre d’Ezéchiel, Dieu dit par la bouche de son prophète : » « J’irai moi-même à la recherche de mes brebis, et je veillerai sur elles
Benoît XVI souligne qu’à travers ces mots, nous avons l’autorévélation de Dieu comme pasteur et une exhortation à faire de cette révélation, l’orientation de notre vie.
Lorsque nous disons : « nous sommes le peuple que sa main conduit » nous voulons dire que le Seigneur qui nous conduit, nous indique le juste chemin, comme l’a pressenti le Psalmiste : « il me conduit par le juste chemin, pour l’honneur de son nom ». Quel est ce juste chemin, sinon, la façon dont nous devons vivre, pour trouver du sens à notre vie.
Quel est ce juste chemin, sinon la grâce d’être libérés des ténèbres de l’ignorance et du péché et de marcher à la lumière du Christ ?
A travers sa parole et ses sacrements, le Seigneur nous fait découvrir le chemin de la vie. Ceci est un privilège et un motif de joie. Le peuple d’Israël était fier et reconnaissant pour ce privilège : il disait « Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l'Eternel, notre Dieu, l'est de nous toutes les fois que nous l'invoquons? » (Deut 4, 7). Si nous nous posons cette même question aujourd’hui, nous devons nous aussi être reconnaissants, et fiers car nous sommes le peuple dont le Seigneur est si proche, au point de nous faire don de sa parole et de ses sacrements, de nous nourrir de lui-même par l'Eucharistie.

Frères et sœurs,

Nous sommes le peuple que la main du Seigneur conduit depuis nos pères dans la foi et particulièrement depuis 25 ans dans son Eglise qu’il a établie à Kpalimé. Mais le Seigneur qui nous conduit désire que nous acceptions d’être conduits, que nous acceptions qu’il prenne soin de nous. St Augustin nous rappelle que Dieu qui nous a créés sans nous, ne veut pas nous sauver sans nous, il a besoin de notre « oui ».
C’est pour marquer notre volonté d’être conduits par la main de Dieu que le thème de notre année jubilaire souligne : « nous marchons à la suite du Christ ».
« Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive » dit le Seigneur. Suivre le Christ, marcher derrière lui, telle est la condition du disciple. Rechercher la lumière de l’Esprit qui nous enseigne toute chose, et non pas se fier à sa propre sagesse, voilà la condition de celui que Dieu conduit.

En ce jour de fête, nous nous unissons dans la joie et l’action de grâce à tous les fils et toutes les filles de notre cher diocèse, ceux des 7 doyennés de notre Église et ceux qui sont à l’extérieur de notre diocèse, au Togo et partout dans le monde. Le Seigneur sait combien ils sont nombreux et combien ils aiment leur Église. Dans la communion des saints, nous faisons mémoire de nos chers disparus, et particulièrement du 1er pasteur de notre diocèse, Mgr Pierre SESHIE. Nous croyons que leurs prières et les nôtres montent jour et nuit vers le Seigneur en faveur de son peuple bien-aimé qui est à Kpalimé.
Voici 25 ans que, sous la conduite du Saint Esprit, Patron de notre diocèse, et dont notre cathédrale porte majestueusement le nom, nous cherchons dans la simplicité et dans la foi, à suivre le conseil évangélique que lui-même a donné à ses disciples et dont le premier Pasteur Monseigneur Pierre SESHIE a fait sa devise. « Le fils de l’homme est venu pour servir et non pour être servi ».

Que par cette eucharistie, l’Esprit Saint rappelle à chacun de nous l’impérieux devoir de servir à la suite du Christ. Nous sommes le peuple que le Seigneur conduit de sa main toute aimante et toute puissante. Aujourd'hui et toujours, il redit à chacun de nous cette belle parole adressée à st Paul: « Ma grâce te suffit ». Sufficit tibi gratia mea
Amen.

Date de publication: 2019-07-07 00:00:00 Version Imprimable