cse Diocese de Kpalime
DIOCESE DE KPALIME
Bonne fête de Pentecôte à tous * Cliquez ici pour lire les nouvelles DIRECTIVES DIOCÉSAINES pour prévenir et lutter contre le coronavirus: * Mesures de la CET pour prévenir et lutter contre le coronavirus:(1) Suspension des célébrations eucharistiques jusqu'à nouvel ordre; (2) Célébration des sacrements suspendus à l'exception du sacrement de la réconciliation avec restriction.(3) Les exercices de piété et les rassemblements suspendus. (4) Les séminaires, écoles et l'UCAO-UUT fermés jusqu'à nouvel ordre. * Fructueux et saint temps de Carême à toutes et à tous *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
MESSAGE DE MGR BENOIT ALOWONOU POUR LE CAREME 2020
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : Homélie du 3ème Dimanche de l’Avent – Année A / RP Prudence YAWO

Dimanche dernier nous écoutions les conseils de Jean Baptiste qui nous demandait de préparer les chemins du Seigneur en nous convertissant. Aujourd’hui, la question de ce même Jean Baptiste nous interpelle : à refaire une image parfaite de celui que nous attendons afin de pouvoir tenir dans notre foi en lui et vivre des vraies joies qu’il nous apporte.
1- Le Messie vient enlever toute infirmité.
En ce dimanche où l’Eglise nous demande de célébrer la joie, la joie de la venue de celui qui nous est annoncé, il est opportun que Jésus lui-même nous révèle les vrais signes messianiques. Dimanche, Jean annonçait sa venue avec ardeur et conviction ; aujourd’hui, il pose une question de doute sur la personne de Jésus (Mt 11,3). Nous croyons tous au Christ mais nous nous faisons souvent des images fausses de lui. Le messie n’est pas un roi qui se manifestera par des gestes justiciers et triomphalistes, par des guerres et des actes terribles de vengeance, mais plutôt par des actes de bonté et de miséricorde envers les défavorisés, les souffrants, les aveugles, les lépreux, les sourds, les pauvres. Jésus rappelle à Jean ces signes qu’il est sensé connaître en tant que grand prophète (Mt 11,9) pour dissiper son doute. En révélant à la foule, la grandeur de Jean, Jésus révèle sa propre personne ; celui qui doit venir et qui apporte la joie annoncée par Isaïe.
2- La joie de notre salut vient du Messie.
Tout ce que nous venons d’entendre de la bouche de Jésus était déjà annoncé par les grands prophètes, c’est pourquoi sa réponse interpelait Jean en tant que le plus grand parmi les prophètes, l’humble, à ne pas oublier cela. Alors les yeux des aveugles verront, les oreilles des sourds entendront, le boiteux sautera comme un cerf (Is 35,5-6).
La joie à laquelle nous sommes invité en ce dimanche (‘’Gaudete’’ en latin), c’est la joie de savoir que l’accueil du Christ donnera à nos propres actes, la force de dissiper tout ce qui nous paralyse et nous met en doute. Fortifiez les mains qui tombent, affermissez les genoux qui tremblent, dites aux craintifs : “Courage, ne craignez pas (Is 35, 3-4). Toi qui critiques Dieu tous les jours, que fais-tu pour libérer ceux qui sont marginalisés, aider ceux qui souffrent donner la joie à ceux qui sont dans la peine, grâce au pouvoir que le Christ t’a donné ? Le règne de Dieu se manifeste en effet, par l’amour que nous arrivons à témoigner les uns aux autres.
3- Nous devons donc nous appliquer sans se lasser.
Saint Jacques en appelle à notre sens de responsabilité. La joie ne tombe pas du ciel de façon magique, il faut la désirer et y travailler. Comme le cultivateur, travaillons avec patience dans la culture de la paix, la joie, l’amour mutuel, en faisant l’effort de porter de l’aide à ceux qui souffrent parmi nous, au lieu de chercher à intensifier leurs souffrances. Jouons donc notre partition en évitant de gémir les uns contre les autres, car c’est sur l’amour que nous serons jugés. Celui qui est devenu prophète du très haut ne doit pas désespérer. Il doit renouveler sa foi au jour le jour, à l’image du cultivateur qui, après son travail attend patiemment la moisson, et éviter le désespoir. L’essentiel n’est pas d’être délivré mais de délivrer. Le Seigneur nous apporte la joie, mais nous devons entretenir cette joie pour pouvoir en jouir.
Prions : Seigneur, aides-nous à prendre notre responsabilité dans la joie sans déclin que tu nous as promise. Donne-nous d’y travailler sans nous lasser pour qu’à Noël, nous soyons heureux de porter cette joie à tous nos frères. Amen !

 

Date de publication: 2019-12-14 00:00:00 Version Imprimable