DIOCESE DE KPALIME
*TRIDUUM DE PRIÈRE POUR LA PAIX À L'APPROCHE DE L'ÉLECTION PRESIDENTIELLE AU TOGO. À Kpalimé, 17 février : Pardon de Dieu, 18 février: Lumière du Saint Esprit, 19 février : Adoration du Saint Sacrement, intercession de la Vierge Marie et des saints Patrons du Togo *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU Souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
MESSAGE DE LA CET A LA VEILLE DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2020
MESSAGE DE MGR ALOWONOU :TRIDUUM DE PRIÈRE À L'APPROCHE DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
DECISIONS-NOMINATIONS 2019-2020 - DIOCESE DE KPALIME

NOMINATIONS
2019-2020
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE DU 2eme DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP ALBERT KLUTSE

Frères et sœurs,
Lecteurs et lectrices !

En sortant du Temps de Noël, où nous avons célébré le dimanche dernier la fête du Baptême de Notre Seigneur, nous voici, avec joie dans le Temps Ordinaire où l’Eglise notre Mère par les textes qu’Elle nous propose, nous parle de la reconnaissance de la mission du serviteur et la confiance que le Seigneur a pour lui. Ensuite, le don de Dieu pour celui qui se met à son service. Enfin, la confession du serviteur Jean Baptiste, en Jésus comme Fils de Dieu, l’Agneau qui enlève le péché du monde.
La reconnaissance de la mission du serviteur et la confiance du Seigneur.
Dans la première lecture de ce jour, le serviteur dévoile ce qu’il croit de sa personne et de sa mission. Il est conscient d’être connu, formé et appelé par le Seigneur pour être son porte-parole. Son message véhiculé fait tache d’huile en ce sens où il provoque le renouveau du peuple et annonce la délivrance jusqu’aux extrémités du monde. La confiance que le Seigneur a pour son serviteur est si grande. Loin qu’il soit seulement à son service, Il lui redonne encore l’assurance pour d’autres missions : « Cela ne te suffit pas que tu sois à mon service, pour relever les tribus de Jacob et ramener les survivants d’Israël. Je fais de toi la lumière des nations pour que mon salut s’étende jusqu’au bout du monde. »
La reconnaissance et la joie de la mission du serviteur font monter une telle confiance en son Seigneur et Lui fit une telle déclaration. Serviteur dans peu de choses, serviteur dans les grandes choses, en Matthieu chapitre 25 au verset 23 il est écrit : « c’est bien, bon et fidèle serviteur. Tu as été fidèle dans des choses qui ont peu de valeur, je te confierai donc celles qui ont beaucoup de valeur. Viens te réjouir avec moi. » Ainsi, il sera l’éclaireur, la lumière du monde. Mes bien-aimés de Dieu, tout homme a du prix aux yeux de Dieu son créateur. Avant que l’être ne soit, Dieu le connait et lui donne le don et les capacités qu’il faut pour la mission. Dieu peut-Il avoir confiance en moi ? En toi ? En nous pour la mission qu’Il nous a confiées ?
Le don de Dieu à son serviteur.
Les dons que Dieu offre aux hommes, c’est pour qu’ils les mettent au service des autres. Saint Paul à ses correspondants reconnait ce don de Dieu et rend grâce. En saluant les corinthiens, il reconnait, lui Paul qu’ils sont tous appelés à vivre une relation particulière avec Dieu par la foi en Jésus-Christ. Il montre donc que Jésus est le centre de la vie avec Dieu car par Lui, la grâce abonde, ainsi que les dons qui rendent aptes pour un service utile à la communauté. Pouvons-nous, par le don que Dieu nous fait, être l’éclaireur de la communauté dans laquelle nous sommes ? Pouvons-nous laisser nos orgueils de côtés pour nous reconnaitre humble serviteur en confessant notre foi en Jésus comme Fils de Dieu, grâce à l’Esprit Saint ?
La confession du serviteur Jean Baptiste, en Jésus comme Fils de Dieu, l’Agneau qui enlève le péché du monde.
Dieu m’a dit « Tu verras l’Esprit descendre et demeurer sur un homme, c’est lui qui va baptiser avec le Saint-Esprit. » Ensuite, « J’ai vu l’Esprit de Dieu descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. » Et donc « j’atteste donc que cet homme est le Fils de Dieu. » c’est l’Agneau qui enlève le péché du monde.
Par ces phrases, relevées dans l’Evangile de ce jour, on comprend que le serviteur Jean-Baptiste ne connaissait pas vraiment cet homme Jésus sur qui l’Esprit viendrait se reposer. Il ne fait qu’obéir à la voix qu’il entend. Et c’est progressivement qu’il a vu cet Esprit « descendre et demeurer » sur Lui, Jésus. Voilà ce à quoi l’obéissance à la voix de Dieu conduit : la vraie connaissance. Cette connaissance se fait grâce à l’Esprit de Dieu. Sans le témoignage de l’Esprit et des Saintes Ecritures, nul ne saurait reconnaître en Jésus le Fils de Dieu. C’est ainsi que le serviteur Jean-Baptiste a pu attester et affirmer que c’est l’Agneau qui enlève le péché du monde.
En référence à l’agneau offert en sacrifice le jour de la paque Juive, était la préfiguration de celui que Dieu nous envoie qui est son propre Fils. En cet Agneau de Dieu s’accomplit le sacrifice pascal où nous avons notre libération, notre délivrance et notre guérison parfaite. Il « s’est anéanti » et Il « est descendu aux enfers » pour toucher et briser ce qui nous éloigne de Dieu, même notre refus, pour qu’en Lui s’accomplisse la réconciliation de toute l’humanité à l’amour de Dieu. L’essentiel est de le vouloir tout en lui présentant, en lui offrant nos péchés, nos obscurités les plus cachées au fond de notre cœur. Quelle que soit la profondeur, Lui il l’a déjà visité. Le salut que Jésus donne n’est pas la magie, ni une violation de notre liberté. Qu’est-ce que je peux offrir à Dieu ?
Demandons-Lui humblement d’être pour nous en tout instant de notre vie l’Agneau de Dieu qui porte et enlève le péché du monde pour notre guérison et de nous faire marcher sur le chemin de salut malgré les difficultés de la vie. Amen !

Date de publication: 2020-01-19 00:00:00 Version Imprimable