DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2020- 2021  *Thème de l'année pastorale 2019-2020 : Marchons à la suite du christ: adorons-le, annonçons-le louons-le  *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.

DÉCISION-NOMINATION 2020- 2021

Lire la nomination



THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2019-2020
MARCHONS À LA SUITE DU CHRIST: ADORONS-LE, ANNONÇONS-LE LOUONS-LE
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
ANNUAIRE DIOCESAIN 2019-2020
Actualités : HOMELIE DU 34ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – SOLENNITE DU CHRIST-ROI DE L’UNIVERS – ANNEE A / RP AKAKPO JEAN-MARIE

« Il est le Roi des Rois, il est le Seigneur des Seigneurs, son Nom est : Jésus ; Jésus ; Jésus, Il est le Roi »
Frères et Sœurs,
En écoutant les textes liturgiques retenus pour cette fête du Christ Roi de l’Univers, certains peuvent sans doute se demander, en quoi Jésus est-il le Roi de l’Univers quand on le voit s’identifier aux sans domiciles fixes ; mendiants ; prisonniers… ?
A cette question, St Paul dans la deuxième lecture, nous répond avec perfection que, la royauté de Jésus n’est pas à concevoir à la manière du monde. Vu qu’elle réside dans le sacrifice volontaire et libre qu’il a fait pour ses brebis en les rachetant ainsi toutes, des griffes de la damnation éternelle. C’est-à-dire, quand les rois de ce monde sacrifient leurs brebis pour s’éterniser au pouvoir, Jésus Lui va au-devant de ses brebis pour donner sa propre vie en rançon pour qu’elles aient part à la vie éternelle. Voilà l’un des sens que nous pouvons donner à cette fête.
Et le prophète Ezéchiel dans la première lecture l’explique mieux en disant :
Quand les rois de ce monde chassent leurs citoyens de leurs pays pour des raisons politiques, Jésus Lui va plutôt à la recherche des brebis égarées pour les ramener au pays.
Quand les rois de ce monde déploient des troupes militaires derrière leurs brebis qui réclament pacifiquement leurs minimums vitaux, Jésus Lui va panser la plaie de ses brebis qui se sont blessées.
Voilà des raisons qui poussent l’Eglise notre Mère à lancer cet appel fort à tous ses fils de bâtir leurs petits pouvoirs temporaires, chacun à son rang sur le modèle du Christ. Lui qui nous prévient que son jugement ne sera pas à la manière du monde où la raison du plus fort est la meilleur mais il jugera entre brebis et brebis et entre bouc et bélier.
Aussi, j’aimerais m’arrêter un peu sur les motifs énoncés par Jésus dans l’évangile et sur lesquels se porteront notre jugement dernier en affirmant, de foi et de grâce que, si tout ne se résumait qu’à cela, qu’aucun de nous ne se retrouverait parmi les boucs qui seront à sa gauche. Car, quand il s’agit de pratiquer la charité désintéressée (j’avais faim tu m’as donné à manger, j’étais nu tu m’as habillé ; j’étais un étranger tu m’as hébergé…), nous pouvons être compter dans les premiers rangs.
Cependant, il est à déplorer que dans notre monde d’aujourd’hui, à cause de l’ingratitude humaine, tachée de méchanceté, beaucoup se sont abstenus à pratiquer cette vertu de charité. En effet, des gens ont hébergé des étrangers en leur donnant leurs propres chambres à coucher et le lendemain se sont retrouvés devant leurs chambres vides c’est-à-dire tous leurs biens emportés. Des chrétiens ont offerts de la nourriture aux enfants de leurs voisins qui mouraient de faim et se sont vu injurier comme quoi ils sont des sorciers etc.
A nous, qui sommes retrouvés devant ces différentes formes d’ingratitude humaine et qui avons pris la résolution de ne plus pratiquer la charité comme recommandé par Jésus dans l’évangile, le Psalmiste nous rassure que Jésus qui est notre berger, sera toujours avec nous et que nous n’avons pas à avoir peur si nous traversons de ces ravins de la mort dans ce monde.
Bonne fête de Christ Roi de l’Univers et de fin d’année liturgique à tous et à chacun.

Date de publication: 2020-11-22 00:00:00 Version Imprimable