DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Nous sommes le peuple que sa main conduit. Marchons à la suite du Christ
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.

ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : HOMELIE DU 7ème DIMANCHE DE PÂQUES – ANNEE B / ABBE GABA GILLES

« Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les envoie dans le monde…afin qu’ils soient, eux-aussi sanctifiés dans la vérité »
Bien-aimés frères et sœurs,
Entre le dernier repas de la Cène et l’agonie de Gethsémani, Jésus prie pour ses disciples. Cette prière appelée par la Tradition Chrétienne « prière sacerdotale », est compréhensible dans son extrême richesse surtout si nous l’inscrivons dans le cadre de la fête juive de l’expiation, le Yom Kippour. Ce jour- là, le Grand Prêtre accomplit l’expiation d’abord pour lui-même, puis pour la classe sacerdotale et enfin pour toute la communauté du peuple. Le but est de redonner au peuple d’Israël, après les transgressions d’une année, la conscience de la réconciliation avec Dieu, la conscience d’être un peuple élu, un « peuple saint » au milieu des autres peuples.
Au moment de quitter ses disciples, notre Seigneur n’a qu’un souhait, celui de l’accomplissement du projet de Dieu. En effet, le dessein de Dieu est que le monde créé tout entier devienne lieu d’amour et de vérité. Les croyants tels des grains semés en terre sont appelés à germer, à grandir et à croître. Notre catéchisme en son 1er numéro nous rappelle le dessein de Dieu : « Dieu, infiniment Parfait et Bienheureux en Lui-même, dans une bonté de pure bonté, a librement créé l’homme pour le faire participer à sa vie bienheureuse. C’est pourquoi de tout temps et en tout lieu, il se fait proche l’homme. Il l’appelle, l’aide à Le chercher à Le connaitre et à l’aimer de toutes ses forces… ». Ainsi les croyants sont dans le monde comme du levain dans une mesure de farine (Mt 13,33). Le disciple du Christ n’est pas appelé à un « fuga mundi » (fuir le monde) ; ils sont appelés à travailler de l’intérieur pour changer le monde. Nous sommes tous invités chacun selon son statut et sa fonction à prendre au sérieux les différentes tâches que nous faisons dans le monde. Comme le dit Sainte Thérèse de l’Enfant de Jésus, la sainteté ne consiste pas à faire des choses extraordinaires mais consiste à faire de manière extraordinaire les choses ordinaires.
Chaque baptisé est mandaté, consacré et envoyé par le Seigneur Jésus dans le monde. Depuis nos pères dans la foi, dès qu’un homme est choisi par Dieu, ce n’est pas pour son salut personnel mais le salut de tous, d’où la raison de l’unité des disciples du Christ.
L’unité dans l’amour mutuel entre les disciples est la conséquence de la communion qui unit le Père et le Fils. De ce fait pour bénéficier de cette unité, il faut demeurer en Jésus comme Saint Jean nous l’enseigne dans la deuxième lecture (1 Jn 4,11-16) : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Dieu est Amour. Le nom de Dieu est Amour. En effet, si nous affirmons avec joie que Dieu nous a créés à son image et à sa ressemblance avec l’auteur sacré (Gn 1, 27), et si Dieu n’est qu’Amour, alors nous sommes faits pour aimer. Imbibés et moulés dans cet Amour, le chrétien devient des sources d’amour pour que
là où est la haine, que nous mettions l’amour,
là où est l’offense, que nous mettions le pardon,
là où est la discorde, que nous mettions a l’union.

Date de publication: 2021-05-15 00:00:00 Version Imprimable