DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Accueillons la Parole du Christ, devenons ses amis
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
ANNUAIRE DIOCESAIN 2020-2021
Actualités : HOMELIE EN LA SOLENNITE DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST – ANNEE C / RP AWU JULES

« Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. » (1 Co 11, 26).
Frères et sœurs en Christ !
Aujourd’hui, nous célébrons dans l’Eglise la solennité du Corps et du Sang du Christ. En réalité, l’Eglise ne célèbre pas cette solennité parce qu’elle a envie de fêter mais par cette célébration, c’est un appel à approfondir le sens de l’eucharistie et sa place dans notre vie. Que signifie alors pour nous aujourd’hui célébrer le Très Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ ?Aussi, à travers cette célébration, l’Eglise rappelle une tradition, une mémoire qu’elle a reçu de son Seigneur comme Saint Paul nous le signifie dans la seconde lecture : « Frères j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi.… ». La mémoire ou la tradition est importante pour être sûr qu’on ne dévie pas, qu’on n’est toujours dans la droite ligne, dans l’orthodoxie. La Fête du Corps et du Sang du Christ commémore l’institution du sacrement de l’eucharistie.

Frères et sœurs,
La célébration de ce jour nous convie à réaffirmer deux réalités : la présence réelle de la divinité de Jésus Christ dans les espèces du pain et du vin qui deviennent après les paroles de consécration, le Corps et le Sang du Seigneur et ensuite parler de la communion et du Partage.
Dans l’Eucharistie, Jésus se rend réellement présent et les espèces du pain et du vin deviennent son Corps et son Sang. Si croire à ce mystère semble parfois difficile à nous, la foi nous aide à entrer dans ce mystère d’un Dieu qui choisit ce moyen d’être avec nous jusqu’à la consommation des siècles : « …et moi je suis avec vous jusqu’à la fin du monde ». La transformation du pain et du vin en Corps et Sang du Christ, même si nous ne pouvons pas le voir, notre foi ose l’affirmer, hors des lois de la nature. Cette présence réelle de Jésus dans les espèces du pain et du vin après consécration perdure par-delà le temps de la célébration, qu’elle ne s’évanouit pas dès l’instant que la messe est finie. Frères et sœurs, est-ce que nous croyons encore aujourd’hui à la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie ? Comment nous nous préparons pour nous approcher du Seigneur dans l’Eucharistie ? Quel fruit nous recueillons en recevant Jésus dans l’Eucharistie ?

Frères et sœurs,
Venez célébrer Jésus dans l’Eucharistie, venez l’adorer, doit changer quelque chose en nous. Nous devons devenir chaque jour, ce que nous recevons. Et cela doit nous porter vers la communion : communion avec Dieu et communion avec les autres. La communion avec Jésus est inséparable de la communion avec les autres ; pour être vrai, le lien des disciples avec Jésus exige que le même lien existe entre eux et leur prochain. Pouvons-nous dire qu’il y a vraiment communion entre nous, frères et sœurs qui recevons la Communion ? Quand nous recevons la Communion, l’autre nom de l’Eucharistie, cela doit normalement nous porter à la vraie communion avec Dieu et avec nos frères et sœurs. Nos communautés, nos églises en reflètent le signe de communion ?

Célébrer le Corpus Domini ou le Très Saint Sacrement, c’est célébrer Dieu qui se fait partage, c’est célébrer Dieu qui se donne à chacun de nous. Le récit de la multiplication des pains est porteur du même message. Avant d'être un miracle, il est le signe de l'attention de Jésus à l'égard de la foule. C'est la fin de la journée, tous ces gens qui l'ont suivi risquent d'avoir faim. La réaction des apôtres, c’est tout simplement leur dire de s'en aller. Jésus leur réplique : Mais donnez-leur vous-mêmes à manger. Le partage des pains et des poissons va leur faire comprendre le sens de leur rassemblement autour du Maître. Le pain que Jésus donne à ses disciples, c'est lui-même. Le pain qu'il attend d’eux, c'est l'amour, c'est une vie caractérisée par l’attention aux autres, le service.
Ainsi participer à l’Eucharistie ne signifie pas seulement être présent à la messe ou faire quelque chose (une lecture, un chant, la quête, …) c’est plus profondément s’associer à l’action de grâces de Jésus à l’égard de son Père. C’est partager avec le prochain ce que nous-mêmes avons reçu du Seigneur. Nous devons multiplier à notre tour l’amour et le partage autour de nous ; et ainsi notre témoignage de chrétiens en acte sera sans cesse multiplié. Eucharistie et amour fraternel et partage sont indissociables… ils sont comme la source et la cascade jamais l’un sans l’autre !

Demandons en cette solennité, la grâce de croire à la Présence réelle de Jésus avec son Corps, son âme et sa divinité dans l’Eucharistie. Demandons-lui la force pour que la Communion que nous recevons nous pousse à chercher à être en communion avec Dieu et avec nos frères et sœurs et enfin, demandons la grâce de partager avec les autres son Corps et son Sang qu’il nous donne gratuitement.

Date de publication: 2022-06-18 00:00:00 Version Imprimable