HOMELIE DU 2ème DIMANCHE DU TEMPS DE CAREME A /RP GABA GILLES

  • 0
  • 543 views

Gn 12,1-4 ; Ps 32 (33) ; 2 Tm 1,8-10 ; Mt17, 1-9
Bien aimés du Seigneur,
Depuis plus d’une semaine, nous avons entamé le temps privilégié de carême. C’est un temps où l’homme entend de nouveau l’appel du Seigneur à la conversion. En ce dimanche, l’élément unificateur des textes est sans aucun doute l’appel du Seigneur. Dans la 1ère lecture, cet appel est adressé à Abraham à qui le Seigneur demande de tout quitter. À Timothée dans la deuxième lecture, Saint Paul demande, « prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile ». Dans l’évangile, Jésus appelle trois de ses disciples à le suivre sur la montagne et devant eux, il fut transfiguré et au cœur de ce récit, la voix du Père retentit d’écouter son Fils bien-aimé.
Chers frères et sœurs,
Abraham obéit à la voix du Seigneur de tout quitter et de marcher vers l’inconnu. Abraham abandonne tout. Le pays où quitte Abraham est réputé pour ses atouts. En ce lieu, Abraham vivait dans la quiétude et avec son âge déjà avancé, se prépare pour des jours de repos bien mérités. Mais, un jour, le Seigneur lui parle : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai ».
À la suite de cet appel, Abraham prend la route. Il abandonne la civilisation brillante, sa parenté, ses richesses, en l’occurrence sa terre. Il laisse une maison certainement confortable, dans une ville civilisée, pour partir vivre désormais sous la tente, dans le désert.
Frères et sœurs,
Quelles sont mes réponses aujourd’hui aux invitations du Seigneur ? Suis-je prêt à prendre la route à la suite de l’appel du Seigneur ? Suis-je prêt à m’engager sur la voie de la conversion à laquelle le Seigneur m’invite et m’appelle ?
Chers frères et sœurs en Christ,
Le croyant est celui qui répond à Dieu, qui fait confiance et marche avec son Dieu. Il suit le Seigneur sans exiger de garantie, ni poser des conditions comme Abraham. L’histoire d’Abraham et tout homme est tissée d’évènements inattendus et d’épisodes imprévus, de questionnements mais marquée surtout par sa foi inconditionnelle qui lui fait marcher comme s’il voyait l’invisible, devenant le modèle de foi et d’abandon. Quand dans nos choix arriveront des moments d’hésitations rappelons-nous l’invitation de Saint Paul dans la 2ème lecture : « Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier ».
Devant le Seigneur l’attitude à adopter est la disponibilité à écouter et la promptitude à obéir comme Il le demande à ses disciples dans le récit de la Transfiguration sur la montagne.
Frères et sœurs,
Pour rencontrer le Seigneur, il faut se retirer en prenant de la hauteur. On raconte qu’un élève demanda un jour à son maître pourquoi il se retire souvent dans la forêt pour prier alors qu’il leur enseigne que Dieu est partout. Le maître lui répond : « Dieu est partout, je le sais, et il est toujours le même ; mais moi je ne suis pas le même partout ». Dans notre monde, dominé de plus en plus, par le bruit, sachons trouver nos lieux de rencontre du Seigneur. Saint François de Sales écrit « le bruit ne fait pas de bien, et le bien ne fait pas de bruit ». Le silence permet d’écouter Dieu.
Chers frères et sœurs,
Quelques jours avant la Transfiguration, Jésus leur a posé la question cruciale : « Qui suis-je au dire des foules ? » Pierre a su répondre : « Tu es le Christ (c’est-à-dire le Messie) de Dieu ». À la suite de cette réponse, Jésus annonça à ses disciples sa passion et sa résurrection.
Environ huit jours plus tard, Jésus conduit ses disciples Pierre, Jacques et Jean sur la montagne. C’est ce moment de prière sur la montagne que Dieu choisit pour révéler à ces trois privilégiés le mystère du Messie. Car, ici, ce ne sont plus des hommes, la foule ou les disciples, qui donnent leur opinion, c’est Dieu lui-même qui apporte la réponse et nous donne à contempler le mystère du Christ : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le ». Le Christ est désigné par le Père et Il nous invite à l’écouter car nous attendons notre vie de Lui : il est pour nous un appui, un bouclier.
Que le Seigneur nous accompagne durant ces moments de jeûne et de charité pour le découvrir davantage et nous renouveler intérieurement.

PREMIERE RECOLLECTION  DU TEMPS DE CAREME  DES PRETRES, RELIGIEUX ET RELIGIEUSES
Prev Post PREMIERE RECOLLECTION DU TEMPS DE CAREME DES PRETRES, RELIGIEUX ET RELIGIEUSES
SACREMENT DE LA CONFIRMATION A LA PAROISSE SACRE CŒUR DE JESUS D’AGOU KLONOU
Next Post SACREMENT DE LA CONFIRMATION A LA PAROISSE SACRE CŒUR DE JESUS D’AGOU KLONOU

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *