HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU A LA MESSE CHRISMALE 2023 A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME

  • 0
  • 163 views

« Cette parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ».

Frères et Sœurs en Christ,

Je voudrais commencer notre méditation par une anecdote. Un jour, un prêtre avait invité ses paroissiens à venir méditer avec lui ce passage de l’évangile selon st Luc. Dans son invitation, il disait: « Venez nombreux, car c’est Jésus lui-même qui fera l’homélie ».

Intrigués, les fidèles sont effectivement venus nombreux l’église était pleine, plus de place. Naturellement, et je dirais même heureusement, ils n’ont pas vu Jésus, car on serait en présence d’une manipulation. Ils ont vu quelqu’un, mais qui ont-ils vu ?

A la fin de la lecture de l’évangile, levant bien haut le lectionnaire, le prêtre leur dit comme de coutume: « acclamons la Parole du Seigneur, » et eux de répondre : « louange à toi, Seigneur Jésus ». 3 fois de suite, il reprend ces mots et 3 fois, les fidèles répondent: louange à toi Seigneur Jésus. Il leur dit : « Pourquoi répondez-vous « louange à toi Seigneur Jésus » quand je vous présente l’évangile ? N’est-ce pas parce que vous croyez que Jésus est lui-même la Parole?  Oui, et vous avez raison. Jésus est la parole qui était avec Dieu et la Parole qui est Dieu, la Parole par qui tout a été fait, la Parole de la Loi et des Prophètes, la Parole qui a pris chair lorsque les temps furent accomplis.  L’homélie que Jésus est venu vous donner aujourd’hui sera brève : (elle se tient en dix mots) « cette parole que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ».

Frères et Sœurs,

En disant à ses fidèles que ce jour-là, c’est Jésus lui-même qui venait dire l’homélie, ce prêtre voulait leur rappeler que dans la Parole qu’ils ont reçue, il y a une personne : Jésus-Christ. Le concile Vatican 2 nous le rappelle dans Sacrosanctum Concilium, sur la sainte Liturgie:« Jésus est là présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Église les Saintes Écritures. » (Sacrosanctum Concilium, n°7)

Et dans la synagogue de Nazareth, comme dans cette église de ce curé, comme ici ce matin, Jésus vient prononcer une parole qu’aucun commentateur des Ecritures n’avait osé prononcer avant lui. Contrairement aux rabbins de son temps, Jésus endosse la prophétie d’Isaïe « comme une tunique personnelle et l’attire dans le présent ». Il s’identifie également au prophète qui proclame que l’Esprit est sur Lui, et qu’Il est envoyé par Dieu vers son peuple, selon sa promesse. Aujourd’hui, leur dit-il, la libération promise est accomplie, par sa présence au milieu d’eux, car le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi les hommes. Ainsi toute personne qui écoute la parole rencontre le Christ.

Frères et sœurs,

Spécialement chers Pères, Prêtres de Jésus Christ,

« Cette parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ».

Et nous, comment recevons-nous cette homélie de Jésus aujourd’hui ? Et particulièrement, vous, ses prêtres, en ce jour où nous célébrons le sacrement qui nous a configurés au Christ, l’Oint de Dieu?

Nous la recevons en tant que consacrés par l’onction pour poursuivre l’œuvre de libération, de guérison et de sanctification du Seigneur.

Nous la recevons dans l’aujourd’hui de Dieu, lui l’Eternel qui se fait  présent dans le Christ, Dieu avec nous, tous les jours.

Cette parole s’accomplit pour nous aujourd’hui, prêtres de Jésus-Christ.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, car il m’a consacré par l’onction. » (Is 61,1), dit Isaïe dans la première lecture de cette messe Chrismale. Il nous a consacrés pour une mission: mission d’agir en son nom, être les témoins de la « consolation » de Dieu et permettre que tout homme, soit touché par la tendresse de Dieu, par la miséricorde de Dieu, rappelle le Pape François.

Aujourd’hui la prophétie d’Isaïe s’accomplit et agit par le Christ et dans le Christ, qui a voulu emprunter nos pauvres corps qu’il sanctifie par son appel et sa grâce. C’est par nos bouches qu’il annonce aujourd’hui la bonne nouvelle aux pauvres, et rend l’Écriture vivante et vraie. C’est à travers notre ministère qu’il libère les captifs du péché et guérit les aveugles par la lumière de sa parole. Nous avons toujours besoin de lui pour agir comme lui et pour lui.

Ordonnés un jour du temps, sa grâce nous est donnée et renouvelée chaque jour, jusqu’à la fin des temps. Ministres de l’Eucharistie, le Seigneur se laisse toucher et accueillir par la parole de consécration qu’il a mise sur nos lèvres : « ceci est mon corps, ceci est mon sang. »

La Messe chrismale qui nous rassemble est assurément le renouvellement de notre action de grâce pour la grâce de l’ordination sacerdotale et pour célébrer la miséricorde et la fidélité du Seigneur.

Chers Pères, cette parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit pour vous, pour nous, car elle est le rappel permanent de notre mission : notre mission est de dire au peuple sanctifié par la parole de Dieu que cette parole n’est plus une promesse, mais un Oui et Amen en Jésus-Christ, selon les mots de st Paul aux Ephésiens. Cette parole s’accomplit aujourd’hui, par nous et pour nous qui sommes chargés de la porter à ceux qui ont soif, car elle est, comme l’a dit le Christ à la Samaritaine au puits de Jacob : « une source d’eau vive qui ne tarit jamais ». (Jean 4).

L’homélie que le Christ nous donne ce jour et tous les jours, tient en ces mots ! « Je suis présent dans la parole… » Depuis que cette parole a été prononcée devant les scribes et les Nazaréens, elle s’accomplit de jour en jour, car « le Christ, est le même, hier, aujourd’hui et demain » (Héb.) !

La question qui se pose à nous est de nous demander ce qu’il nous faut faire pour que la parole que nous venons d’écouter, s’accomplisse en nous ?

La réponse est dans l’évangile de ce jour : quelle est cette réponse ? « Tous avaient les yeux fixés sur lui. » Alors, pour que ces paroles s’accomplissent, il faut que nous ayons les yeux fixés sur Jésus. Un témoin de notre temps, a commenté ce passage d’une façon lumineuse. Je partage avec vous quelques passages. Je le cite : « Les yeux fixés sur Jésus-Christ. » Nos journées doivent commencer avec lui. Et non en regardant d’abord nos mails ou les infos ou le Tik Tok. Nos journées doivent commencer avec Jésus ;  Nos journées doivent aussi se terminer avec lui. Avec lui ; en déposant à ses pieds toute notre journée. A chaque instant de nos journées, au cœur de nos activités, nous devons rechercher l’union avec lui. C’est une grâce à demander. Seigneur nous te l’a demandons.

Chers frères prêtres,

Une autre chose est nécessaire : être des pauvres. La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.    Demandons la grâce d’avoir un cœur de pauvre. Le Seigneur nous a donné un pouvoir spirituel extraordinaire. Ayons à cœur de nous dessaisir de tout esprit de puissance, d’emprise ou de domination. Que toute grâce reçue soit au service de ceux qui nous sont confiés (Mgr Olivier de Germay, archevêque de Lyon).

L’Esprit du Seigneur est sur moi, car il m’a consacré par l’onction pour annoncer au peuple une année de grâce de notre Dieu.

Cette parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ! et elle s’accomplit parfois dans l’hostilité et les épreuves, parfois on est mal compris ou pas du tout compris.

Ne nous étonnons pas de rencontrer la croix en annonçant l’Évangile, pour le Christ et par le Christ, dit le Pape François. Rappelons-nous que les souffrances que nous éprouvons par l’Évangile ne sont pas nôtres mais sont « les souffrances du Christ en nous », et que « nous ne nous annonçons pas nous-mêmes, mais le Seigneur Jésus Christ », nous sommes « serviteurs à cause de Jésus ».

Chers Frères dans l’unique sacerdoce du Christ,

En cette messe Chrismale, messe qui nous rappelle le jour où le Christ nous a associés à son ministère de Prêtre, le Seigneur nous invite à faire nôtre aujourd’hui cette parole qu’il a prononcée dans la synagogue, comme lui-même a fait sienne la parole du prophète. Il nous invite à découvrir et à redécouvrir la grandeur et la beauté du sacerdoce ministériel qui est « le don de l’amour du cœur de Jésus  » comme le proclame le saint Curé d’Ars.  Nous sommes des cadeaux que Dieu aux hommes

Je me tourne vers vous chers Séminaristes. Le Seigneur vous a appelés à vous engager dans le cheminement qui fera de vous ses prêtres. Aimez l’Eglise, l’Eglise catholique !  Elle est magnifique et beaucoup plus que ce que vous pouvez imaginer. Ne l’aimez pas avec le cœur d’un rêveur qui rêve des succès aux yeux des hommes mais rêvez plutôt ces 3 choses:

  1. Rêvez de vous mettre au service de l’Eglise, le Corps du Christ en laissant le Seigneur poser son regard sur vous pour vous conduire par l’Esprit Saint qui est déjà sur vous.
  2. Rêvez de faire toujours et partout la volonté de Dieu dans la simplicité, la charité et l’obéissance
  3. Rêvez d’être des saints, même si vous craignez qu’on vous appelle des « Sainto ».

Et vous, frères et sœurs de la vie consacrée,

Votre consécration est une consécration de témoignage dans le monde qui est aujourd’hui le vôtre. Ce monde a de plus en plus besoin des consacrés hommes et femmes, convaincus de l’action de l’Esprit Saint  dans son Église. Des religieux éveillés, ouverts, sensibles et attentifs à ce que vivent les hommes, les femmes, les jeunes de son temps, de son pays et de sa paroisse. Merci à Dieu pour votre vocation et pour votre mission dans le monde et dans le diocèse.

Frères et Sœurs en Christ, tous chers au cœur de Jésus,

Dans un instant, nous allons consacrer et bénir les huiles. Les Prêtres, vos prêtres, vont les recevoir et les porteront dans vos paroisses c’est à dire chez vous et pour vous. La parole prononcée par Christ « l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction » est aussi pour vous, cette parole vous concerne aussi.

Car par le baptême, vous avez reçu l’onction, et l’Esprit du Seigneur est sur vous. Nous sommes tous consacrés pour la mission et pour la même récompense promise aux bons serviteurs de la parole et à ceux qui ont aimé leurs frères et sœurs. Nous formons tous un même Corps, l’Eglise de Jésus-Christ, tout entière convoquée par l’appel à la sainteté, appel qui oblige toutes celles et tous ceux qui, par le baptême ont « revêtu le Christ »

Merci à vous tous, chers fidèles laïcs, vous qui êtes présents autour de nous, vos prêtres en ce jour anniversaire de notre ordination sacerdotale. Merci à vous aussi, qui priez avec nous grâce aux différentes antennes de Radio Maria.

Par l’intersection de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise, Notre Dame de la Confiance, Notre Dame du Lendemain Meilleur et de saint Joseph son époux et patron de l’Eglise universelle, le Seigneur nous donne la grâce de le servir les yeux levés vers le Christ Notre Sauveur.

Qu’il nous accorde à tous, l’héritage des saints dans la lumière.

Amen!

ECHO DE LA CELEBRATION DE LA MESSE CHRISMALE A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME
Prev Post ECHO DE LA CELEBRATION DE LA MESSE CHRISMALE A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME
DERNIERE RECOLLECTION DE CAREME DES PRETRES, RELIGIEUX ET RELIGIEUSES DU DIOCESE
Next Post DERNIERE RECOLLECTION DE CAREME DES PRETRES, RELIGIEUX ET RELIGIEUSES DU DIOCESE

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *