DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2021-2022
Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.

ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : MEDITATION DU 14ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP AWU JULES

MEDITATION DU 14ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP AWU JULES
« Je vous procurerai le repos. » (Mt 11,28)
Chères lectrices,
Chers lecteurs,

La liturgie de ce dimanche surtout l’évangile, utilise des mots simples, familiers pour faire passer un message grand et sublime. En effet, il y a une continuité entre les petits à qui les choses cachés sont révélées et ceux qui peinent sous le poids du fardeau à qui le Seigneur promet le repos : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. » (Mt 11,28). L’expression « vous trouverez le repos » revient encore au verset suivant.
Aujourd’hui, l’humanité porte encore de lourds fardeaux : problèmes financiers, maladies bizarres, querelles de tous genres, rivalités en frères et soeurs, problème sentimental…
Cependant, l’évangile de ce dimanche nous invite à ne pas nous décourager, à ne peut perdre espoir car il y a quelqu’un qui peut nous secourir, le Christ Jésus : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos » (Mt 11,28). Ce repos passe par l’acceptation de la personne de Jésus, du joug qu’il nous propose. Non pas un fardeau supplémentaire car il dit « mon joug est facile à porter, et mon fardeau léger » (Mt 11, 30).
Comme le dit le Jean-Paul Savi, SJ : « Cet appel, nous devons le sentir au plus profond de notre cœur et de nos misères. Nous sommes aujourd’hui de nouveau appelés à devenir disciple du Christ en prenant sur nous son joug. Et prendre le joug de Jésus, c’est refuser de nous laisser écraser par nos soucis ; c’est laisser le Seigneur guider notre vie. De cette manière, nous aurons un autre regard sur notre vie et sur nos difficultés. Être heureux ne veut pas dire que nous n’avons pas de soucis. Mais plutôt que nous les offrons à Dieu afin qu’advienne pour nous selon sa volonté. Puisse le Seigneur nous accorder toujours la grâce de venir à Lui pour que même dans nos misères les plus sombres, nous puissions faire l’expérience de la paix du cœur et la joie de vivre.
En conclusion, il faut retenir que l’invitation que nous lance le Seigneur en ce dimanche est double : premièrement, devenir comme des « petits », c’est-à-dire, des hommes et des femmes capables d’avoir confiance en leur Seigneur, des hommes et des femmes qui attendent que seul le Seigneur est capable de les secourir. Ne pas être des hommes et des femmes qui ont érigé la raison, la science et la technologie en une déesse.
La seconde invitation est de décharger ses fardeaux et soucis sur le Seigneur pour repartir léger. Demandons au Christ, de nous aider à accepter son joug qu’il nous propose.
Prions : Dieu qui as relevé le monde par les abaissements de ton Fils, donne à tes fidèles une joie sainte : tu les as tirés de l’esclavage du péché ; fais-leur connaître le bonheur impérissable.

Date de publication: 2020-07-04 00:00:00 Version Imprimable