DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2021-2022
Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.

ANNUAIRE DIOCESAIN 2017-2018
Actualités : MEDITATION DU 21ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP PAUL DOKPO

MEDITATION DU 21ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP PAUL DOKPO
Bien-aimés dans le Seigneur,
La liturgie du dimanche passé nous invitait à la persévérance dans la prière. Car par elle, la femme cananéenne a pu frémir le cœur de Jésus, et Il lui a donné une réponse favorable : la guérison de sa fille.
Dans celle de ce jour, l’Évangile nous fait comprendre le mystère du don du Christ fait à Pierre et par lui, aux disciples : celui de mettre en relation l’humanité avec Dieu par les sacrements, surtout celui de lier et de délier. Aussi, sommes-nous invités à nous prononcer sur la personne de Jésus, qui demande l’avis de ses disciples sur Lui-même. C’est ce deuxième point qui fera l’objet de notre méditation.
De fait, nous pourrons dire que Jésus comme tout bon pédagogue, cherche à faire un sondage sur sa personne par rapport aux mentalités ambiantes, ou un bilan de son ministère. Une réaction juste et bonne ; car après tous ses prodiges (prédications, guérisons et miracles…) accomplis, les gens sont encore divisés à son sujet.
En effet, aujourd’hui encore comme autrefois, Jésus nous repose les mêmes questions, à nous tous qui sommes à sa suite, et Il attend de nous une réponse par rapport à la relation que chacun de nous entretien avec Lui : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Oui, la question de Jésus nous interpelle tous, et la réponse à donner n’est plus ce que pensent et disent les gens. C’est probable que les apôtres ne rapportent pas tout, mais qu’ils taisent le négatif.
Il est sûr que nous rappelant quelques brides de notre catéchisme, nous dirons : le Christ, c’est le Fils de Dieu fait homme. Mais comprenons-nous bien que la vraie question de Jésus n’est pas d’ordre intellectuel ? Il ne nous demande pas de restituer nos connaissances catéchétiques. S’Il demande à ses disciples ce qu’ils pensent de Lui, « c’est pour récompenser dignement leur confession de foi, conforme à la vérité. Aussi, s’informe-t-Il d’abord de l’opinion du peuple, afin qu’après avoir rapporté les jugements de ceux qui se trompent, on soit obligé de reconnaître que les disciples ont puisé la vérité de leur profession de foi, non pas dans les idées du peuple, mais dans une révélation particulière du Sauveur ». Ce que Jésus nous demande, c’est en tout un cri de foi comme Pierre l’a su bien faire. Ainsi, reconnaître Jésus, c’est en fait, un jour, littéralement s’écrouler à ses pieds en disant : ‘‘Mon Dieu. Je crois.’’ C’est laisser monter sur ses lèvres les cris d’amour et de foi de tous les saints terrassés un jour par la grâce.
Oui frères et sœurs,
Les disciples nous ont fait connaître déjà l’opinion du peuple. Mais nous aujourd’hui, quelle expérience ou relation avions-nous avec Jésus pour répondre à cette question jadis posée aux disciples ? Sommes-nous conscients que la réponse peut changer tout le cours de notre vie ? Tel fut le cas de Pierre après sa profession de foi : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » ; et il mérita une récompense de la part de Jésus.
Demandons au cours de cette Eucharistie, la grâce de pouvoir reconnaître réellement celui qu’est Jésus, pour qu’en retour, Il change notre nom comme Il l’a fait pour Pierre. Il veut nous donner à chacun, à chacune, un nom-projet, un nom-vocation qui serait comme une invitation à utiliser nos dons. Amen !

Date de publication: 2020-08-22 00:00:00 Version Imprimable