DIOCESE DE KPALIME
DÉCISION-NOMINATION- 2021-2022  *Thème de l'année pastorale 2021-2022 : Accueillons la parole du Christ, devenons ses amis. *Suivez nous sur notre page facebook  *Mgr ALOWONOU souhaite une fructueuse année pastorale à tous les ouvriers de la moisson dans le Diocèse de Kpalimé.
THÈME DE L'ANNÉE PASTORALE 2018-2019
Accueillons la Parole du Christ, devenons ses amis
PRIÈRE POUR LE JUBILÉ D’ARGENT DU DIOCÈSE DE KPALIMÉ
Dieu notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons pour notre Église diocésaine, ta sainte famille que tu as rassemblée chez nous à Kpalimé, voici 25 ans.
FAISONS UN DON POUR HATER L'AVENEMENT DU SANCTUAIRE DE NOTRE DAME DE LA CONFIANCE DANS NOTRE DIOCESE
1 BANC = 28 000 FCFA SOIT 45 EUROS
SANCTUAIRE MARIAL
Prière pour l'avènement du Sanctuaire de Notre Dame de la confiance dans notre Diocèse.
ANNUAIRE DIOCESAIN 2020-2021
Actualités : HOMELIE EN LA SOLENNITE DE TOUS LES SAINTS – ANNEE B 2021 / RP DEGBEVI ANDRE

« Mes bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore clairement. Nous le savons : lorsque le fils de Dieu paraîtra, nous serons semblables à lui » (1Jn3, 2)
Cette parole de saint Jean nous ouvre les yeux sur une réalité que nous ignorons. Etre semblable à Dieu, oui ; mais dans quel état ? En Matthieu 5, 48, Jésus donne la précision sur cette ressemblance. « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ».
Bien aimé de Dieu,
La célébration de la toussaint le 1er Novembre de chaque année nous rappelle que notre objectif en tant qu’enfant de Dieu est d’atteindre la sainteté en contemplant la gloire de Dieu avec ses anges d’une part et d’autre part, elle nous rappelle aussi que notre vie ne s’arrête pas dans l’obscurité de la tombe. De ce fait, pour rentrer dans la béatitude, nous devons vivre en pratiquant l’amour. L’amour de Dieu et l’amour du prochain.
Qu’est-ce que la toussaint ? L’origine de cette solennité remonte jusqu’à la fin du IVe siècle et au début du Ve siècle où le culte de la vénération des saints et des saintes s’est développé dans tous les rites. C’est justement à cette période qu’on a commencé à en faire mémoire dans la prière eucharistique. Il s’agit d’abord des martyrs de l’Eglise locale, puis d’autres particulièrement célèbres. Ainsi, après l’époque des persécutions, des non martyrs et des ascètes leur ont été associés. On note à ce moment, une fête de tous les saints est attestée dans certaines Eglises d’Orient telles Antioche et Ephèse en particulier, avant de passer à Rome. Elle est célébrée primitivement le 1er dimanche après la pentecôte avant d’être transférée au 1er Novembre lorsque le pape Grégoire le Grand (590-604) fixa les 4 temps de printemps au cours de cette semaine. Le 13 mai, 610, le pape Boniface IV (608-615) transforma en église dédiée à Marie et à tous les saints le panthéon de Rome. Enfin, le pape Grégoire IV (827-844) fit prendre, par l’Empereur d’Occident Louis le Pieux (814-840), un décret qui fixa définitivement la fête de Tous les saints à la date du 1er Novembre. Considérée au départ comme une célébration locale à Rome et dans quelques Eglises, elle devint rapidement une solennité commune à toute l’Europe latine.
Dès cet instant, la toussaint permet de réunir et de célébrer tout l’ensemble des saints dont le nom n’est pas fixé dans aucun catalogue, puisqu’on connait des gens décédé qui ont mené une vie exemplaire. C’est de ceux-là que parle saint Jean dans la première lecture tirée de l’Apocalypse : « Après cela, j’ai vu une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toute nation, race, peuple et langue. Ils se tenaient debout devant le trône et devant l’agneau, en vêtement blanc avec les palmes en main » (AP 7,9).
Bien aimés de Dieu,
Notre destination est certaine, grande est notre joie et pleine est notre conviction car nous sommes comptés parmi cette foule innombrable. Dieu a préparé pour nous tous et pour chacun de nous une place auprès de lui dans sa gloire qui se révélera bientôt dès que nous serons semblables à Lui. Le chiffre 144 000 de l’Apocalypse symbolise la totalité de la multitude venue des douze tribus d’Israël dont nous sommes les descendants. Ainsi, célébrer la toussaint c’est prendre conscience que l’Eglise entière forme un seul corps, un tout subdivisé en trois catégories.
-L’Eglise triomphante : il s’agit de ceux-là qui sont déjà dans la gloire de Dieu et contemplent Dieu tel qu’Il est. C’est les saints que nous célébrons aujourd’hui.
- L’Eglise souffrante : c’est ceux-là qui ont encore quelques temps à faire dans le purgatoire afin d’obtenir la grâce d’aller au ciel après avoir purgé leurs peines car aucun péché n’ira devant Dieu comme notre cantique Dzipomo no 302 le précise. C’est eux que nous célébrerons demain, sous le vocable de fidèles défunts. Il s’agit de ceux qui sont morts et qui ne sont encore déclarés saints. C’est pourquoi il est vivement recommandé de prier pour eux afin gagner beaucoup d’indulgences. Le mois de Novembre est réservé pour ces grâces extraordinaires.
- L’Eglise pélégrinante : c’est la catégorie de ceux qui sont encore vivant sur la terre en marche vers le paradis, la Jérusalem céleste où notre marche prendra fin. Pour y réussir, nous devons appliquer les commandements de Dieu.
Chers aimés de Dieu, en cette solennité de Tous les saints deux désirs nous animent en ce jour de 1er Novembre. D’abord, rejoindre un jour cette communion des saints et vivre en leur compagnie ; enfin voir comme eux le Christ et lui être semblable.
Que la vierge Marie intercède pour nous. Tous les saints et saintes de Dieu, priez pour nous.

Date de publication: 2021-11-01 00:00:00 Version Imprimable