HOMELIE DE LA NUIT DE NOËL DE MGR BENOIT ALOWONOU

  • 0
  • 201 views

« Il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. »

Frères et Sœurs,

Le récit de la nuit de Noël que nous venons d’écouter, nous parle des bergers à qui les anges ont annoncé la nouvelle de la naissance du Sauveur. Mais, qui parmi nous ici, connait le nom de ces bergers, ceux-là qui, les premiers, après Marie et Joseph, ont vu, l’Enfant de Bethlehem ?

L’évangile ne nous donne aucun nom des bergers de Bethlehem. Contrairement aux noms des trois Mages que la tradition nous a transmis, nous ne savons rien des bergers, ni leur origine, ni le lieu exact où ils étaient.

À propos des rois mages, ils sont au nombre de 3. La tradition nous a donné leur nom et leur origine : en 1261 1266, (13e siècle) un chroniqueur italien du nom de Jacques de Voragine a fait le portrait des trois hommes, a précisé un peu leur âge, et a détaillé la signification de l’or, de la myrrhe et de l’encens :

Le premier s’appelle Melchior, c’est un vieillard à cheveux blancs, il a une longue barbe. C’est lui qui a donné de l’or au petit Jésus.

Le deuxième, c’est Gaspard, il est jeune, sans barbe. C’est lui qui a donné de l’encens au petit Jésus. Il porte souvent une toge rouge.

Le troisième s’appelle Balthazar : c’est l’Africain d’Ethiopie dit-on, barbus lui aussi. Son cadeau, c’est la myrrhe.

 

Revenons aux bergers. Leur nom, leur nombre, leur origine sont inconnus. Nous savons seulement qu’ils veillaient dans la nuit et gardaient leurs troupeaux, lorsque la gloire du Seigneur vint les envelopper de sa lumière. Nous savons seulement qu’ils sont allés en hâte jusqu’à la crèche et ont vu l’Enfant-Dieu enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.

Frères et Sœurs,

Pourquoi les Ecritures ont-elles laissé dans l’anonymat total les premiers témoins du plus grand évènement de tous les temps ? l’évènement que les prophètes ont annoncé et que le peuple attendait depuis des siècles ?

Si nous ne connaissons pas le nom de ces bergers, c’est que chacun de nous est appelé à se mettre à leur place, à veiller comme eux dans l’attente de la réalisation des promesses de Dieu qui vient sûrement mais à l’heure où l’on n’y pense pas, où l’on ne l’attend plus, peut-être.

« Il viendra, Un soir Pareil à celui-ci, Peut-être. À l’orient, devant lui, Le ciel s’embrasera. Au pauvre allez dire Que tout s’accomplira. Selon la promesse. »

Chacun de nous est appelé à veiller, car seuls ceux qui veillent, sont capables d’entendre et de voir la réalisation de la parole de Dieu pour nos vies.

En effet, cette nuit-là, en Judée, la nouvelle de la naissance du Sauveur n’a été annoncée qu’aux bergers et non à tout le monde ; elle n’a été annoncée, ni au Roi Hérode, ni aux scribes, ni aux docteurs de la loi qui connaissaient pourtant les textes des prophètes annonçant que le Sauveur naitra à Bethlehem. Ils n’ont pas vu ni entendu les messagers du ciel, car ils dormaient.

 Frères et Sœurs,

Nous sommes venus cette nuit, pour veiller, pour entendre et pour voir le Seigneur qui est venu et qui vient encore.

Comme les bergers, nous veillons dans cette nuit de Noël pour accueillir sa lumière.

Oui !!! Nous veillons dans cette nuit. Veiller c’est quoi ?

Veiller n’est pas attendre sans rien faire. Veiller n’est pas se priver de sommeil. Les bergers veillaient en gardant leurs troupeaux, c’est à dire qu’ils veillaient dans un état de vigilance du cœur qui refuse l’oubli de Dieu. « Je dors, mais mon cœur veille » dit le cantique.  De même, c’est au cœur de nos vies, de nos devoirs respectifs, nos devoirs d’état, que le Seigneur nous invite à l’attendre.

Frères et Sœurs,

En cette nuit de Noël, nous chantons le Sauveur promis et désiré.  Aujourd’hui dans notre monde, le Verbe est né. Accueillons-le, comme on accueille la lumière dans la nuit, la nuit du doute, de la maladie, du deuil. Hier comme aujourd’hui, sa venue dans nos vies est la Bonne nouvelle, la seule Bonne nouvelle qui est une grande joie pour tout le peuple. Dieu nous a donné son Fils unique afin qu’il demeure pour toujours avec nous, le Dieu Emmanuel.

Frères et sœurs,

Le peuple qui marchait dans la nuit a vu se lever une grande lumière. Un Enfant nous est né, un Fils nous a été donné : c’est le Christ, le Sauveur. Venez adorons le !

C’est le cadeau de Dieu qui passe par Marie la Mère du Sauveur, la Mère que Jésus nous a donnée en nous disant Voici ta mère.

Marie la première qui a gardé la parole dans son cœur, qu’elle nous aide à être des veilleurs aujourd’hui et toujours

Joyeux Noel, Amen !

 

VŒUX DE JOYEUX NOËL ET DE BONNE ET SAINTE ANNEE 2024 DE MGR BENOIT ALOWONOU
Prev Post VŒUX DE JOYEUX NOËL ET DE BONNE ET SAINTE ANNEE 2024 DE MGR BENOIT ALOWONOU
VATICAN NEWS : MGR ALOWONOU BENOIT INVITE LES CHRETIENS A ETRE DES ARTISANS DE PAIX
Next Post VATICAN NEWS : MGR ALOWONOU BENOIT INVITE LES CHRETIENS A ETRE DES ARTISANS DE PAIX

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *