HOMELIE DU 22ème DIMANCHE DU TEMPS OPRDINAIRE – ANNEE A / RP VENCESLAS SETO

  • 0
  • 59 views

Frères et sœurs en Christ,

En ce 22ème Dimanche du Temps Ordinaire Année A, Jésus dans l’Evangile que l’Eglise nous propose, déclare à ses disciples: «  Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ». En réalité, de par notre propre force, nous ne pouvons pas nous mettre à la suite du Christ. C’est le Christ lui-même qui enfuit en nous son désir. C’est lui qui nous appelle et nous attire à lui. C’est en lui que tout homme trouve son accomplissement. Saint Augustin, Evêque d’Hippone dira  tu nous as fait Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi.

Mais, si le Seigneur nous attire à lui, lui le Puissant à qui rien n’est impossible, pourquoi devons-nous renoncer à nous-même et prendre notre croix avant de le suivre ? En d’autre terme, pourquoi devons-nous faire d’efforts pour le suivre ?

Le Royaume de Dieu souffle violence et ce sont les violents qui s’en emparent. Dieu nous a créés libres. La liberté nous contraint à choisir : choisir entre le bien et le mal, entre la volonté de Dieu et notre propre volonté qui parfois et même bien souvent nous induit en erreur.

Choisir la volonté de Dieu renvoie à une lutte perpétuelle avec nos désirs et aspirations. Suivre le Christ, embrasser ses ordonnances, observer ses exigences deviennent donc une croix, du moment où les prescriptions de Dieu sont contraires à nos attentes, nos projets et visions.

Frères et sœurs,

Dieu ne force pas l’homme à le suivre. Son appel adressé tout tendrement n’est pas une imposition. C’est en douceur qu’il nous propose de le suivre. Créés libres et dotés d’intelligence, nous pouvons adhérer à cette proposition ou la rejeter.

L’apôtre Pierre à qui le Christ a remis les clés du Royaume (confère l’Evangile du dimanche dernier), fait montre de l’usage de la liberté et de l’intelligence dans la péricope que nous méditons en ce dimanche, quand il donne son point de vue à Jésus. Malheureusement, sa pensée est contraire à la volonté de Dieu.

En effet, à Jésus qui révèle à ses disciples la suite ultime de sa mission rédemptrice à savoir sa souffrance et sa mort, l’apôtre Pierre s’insurge et déclare : Dieu te garde Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Voilà Pierre qui croit savoir ce qui est bien pour son Maitre. Cependant il est dans la fausseté. Jésus lui demandera donc de passer derrière lui et le nommera Satan. Pierre doit donc renoncer à cette idée et épouser celle de Jésus.

Frères et sœurs,

Bien souvent, nos intentions, nos décisions… sont contraires à la volonté de Dieu. A l’instar de l’apôtre Pierre, nous devons laisser tomber nos pensées et nos positions erronées. Nous devons renoncer à nous-mêmes et suivre les lois du Seigneur.

Il n’existe pas de vie chrétienne menée selon les prescriptions évangéliques sans difficultés, calomnies, afflictions, contrariétés… le disciple du Christ doit accueillir et vivre avec foi les situations de peine qu’il aurait à traverser. Ce faisant, il se dépouille de l’univers et de ses vaines jouissances pour gagner le Royaume de Dieu.

Puisse l’Eucharistie de ce Dimanche nous donner la force pour traverser nos épreuves, les yeux fixés sur le Christ notre Maitre.

CEREMONIE DE PRISE DE SOUTANE AVEC COLLATION DU MINISTERE DU LECTORAT ET DE L’ACOLYTAT À LA CATHÉDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIMÉ
Prev Post CEREMONIE DE PRISE DE SOUTANE AVEC COLLATION DU MINISTERE DU LECTORAT ET DE L’ACOLYTAT À LA CATHÉDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIMÉ
ANNONCE DU DECES DU PERE EKLU LOUIS
Next Post ANNONCE DU DECES DU PERE EKLU LOUIS

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *