HOMELIE DU 26ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP YAWO PRUDENCE

  • 0
  • 201 views

Ezéchiel 18 25–28 / Psaume 25 4–9 / Philippiens 2 1–11 / Matthieu 21 28–32

Frères et sœurs,

Jésus nous enseignait, dimanche dernier, la bonté de Dieu que nous devons imiter pour pouvoir bien nous traiter les uns les autres en vue du salut qu’il nous apporte. Aujourd’hui, il fait appel à notre sens de repentance, afin que nous nous aidions à répondre favorablement à l’appel du Seigneur qui ne cesse de raisonner en nos cœurs.

 1- Nos malheurs viennent de nos propres égarements.

Le prophète Ezéchiel en première lecture, nous fait comprendre que c’est nous-mêmes qui sommes souvent injustes quand nous nous égarons loin du chemin de Dieu qui n’est que justice. Or, nous lui imputons très souvent nos problèmes. Cependant, Il fait justice quand il arrive à nous punir pour nos fautes car c’est pour nous faire revenir à sa bonté. Si nous ne fermons pas nos cœurs et que nous revenons à lui, en nous relevant de nos fautes, Dieu nous accueille et nous honore de sa joie, nous rassure le prophète (Cf. Ez 18,27-28). Voilà pourquoi nous lui demandons dans le psaume responsorial de nous faire miséricorde et de nous enseigner ses voies.

 2- La révision de nos choix humains favorise notre conversion.

Jésus réprimande, pour cela dans l’Evangile, certains principaux sacrificateurs et anciens pour avoir fermé leurs oreilles aux paroles des messagers de Dieu. Comme eux, nous condamnons aussi souvent les autres alors que nous faisons nous-mêmes ce qui est pire que ce que nous leur reprochons. Alors, avec la parabole de l’Evangile du jour, Jésus nous compare aux deux fils que le père envoie travailler à sa vigne. Il nous explique que ceux que nous croyons plus pécheurs que nous, nous précéderont au Ciel, car, ils croient à leur manière, et demandent peut-être pardon pour leur faute. Ce que nous nous ne faisons pas à cause de notre pseudo sainteté. Nous sommes appelés alors à croire en Dieu et à ne pas nous tromper avec nos propres idées. Faire la volonté de Dieu ne consiste pas à devenir chrétien ; c’est surtout, tenir à nos engagements baptismaux (Cf. Mt 21,28-31).

3- Imitons le Christ qui sacrifie sa volonté pour notre salut.

Saint Paul nous exhorte donc dans sa lettre aux Philippiens en deuxième lecture, à être comme le Christ qui a tout abandonné, même sa grandeur, pour devenir l’un de nous afin de nous sauver. C’est ainsi que nous aussi, devons abandonner nos voies terrestres et mettre notre volonté propre sous l’autorité de la sienne. Si nous voulons entrer dans le royaume des cieux, nous devons soumettre notre volonté à celle du Christ qui a soumis lui-même la sienne au Père. C’est en nous abaissant ainsi que l’humilité nous aidera à nous convertir pour gagner l’estime de Dieu.

Daigne l’Eucharistie de ce jour nous donner d’apprendre l’humilité du Christ, pour savoir nous estimer inférieurs aux autres. Alors le chemin de conversion sera ouvert permanemment devant nous, et le Seigneur nous comblera des grâces des enfants sauvés pour prendre part à sa gloire éternelleAmen !

INTENTION DE PRIERE DU PAPE FRANÇOIS : EN OCTOBRE, LE PAPE PRIE POUR L’ÉGLISE EN SYNODE
Prev Post INTENTION DE PRIERE DU PAPE FRANÇOIS : EN OCTOBRE, LE PAPE PRIE POUR L’ÉGLISE EN SYNODE
HOMELIE DU 25ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP SETO VENCESLAS
Next Post HOMELIE DU 25ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP SETO VENCESLAS

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *