HOMELIE DU 28ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP OBIDIABA JEAN-LUC

  • 0
  • 235 views

« Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgées ; tout est prêt : venez à la noce » (Mt 22, 4).

Frères et sœurs en Christ,

En ce 28ème dimanche du Temps Ordinaire Année A, Jésus, à travers l’Évangile selon Saint Matthieu, s’adresse aux pharisiens et aux grands prêtres, qui refusent d’accueillir sa Parole.

En effet, Jésus met en exergue le Royaume des Cieux en le comparant à un Roi qui célèbre les noces de son Fils. Dans cette perspective, les personnages et images évoqués font appel au peuple de Dieu dont les pharisiens sont chefs religieux, aux prophètes qui représentent les serviteurs du Roi, et au banquet, l’Alliance entre Dieu et l’Humanité. Ce tableau dépeint un Dieu d’amour qui prend l’initiative de tendre la main aux hommes en les invitant en sa maison. C’est ainsi que le prophète Isaïe dans la première lecture, élève la voix et proclame : « Le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux et décantés » (Is 25, 6). Cette proclamation faite, évoque l’amour de Dieu pour son peuple manifesté dans le Fils, auquel s’opposent les chefs religieux dans l’Évangile de ce jour. L’amour de Dieu, c’est que tous les hommes soient sauvés !

Oui, dans l’Évangile, frères bien-aimés, Saint Matthieu souligne que les serviteurs sont envoyés par le Roi « appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : voilà : ‘’j’ai préparé mon banquet, tout est prêt : venez à la noce’’. Mais ils n’en tinrent aucun compte » (Mt 22, 3ss). Le refus d’y répondre laisse transparaitre l’orgueil et la perversion du cœur des invités. Or l’orgueil, c’est vouloir vivre sans Dieu. L’orgueil des chefs religieux, c’est-à-dire les pharisiens et les prêtres, c’est rechercher leurs propres intérêts sans Dieu, sans suivre le Christ. Se faisant, ils ferment leur cœur à la parole des prophètes et s’opposent ainsi à la volonté divine du salut universel. Or, dire non à Dieu, c’est s’auto-condamner !

Oui, bien-aimé de Dieu, encore aujourd’hui, à cette époque où nous sommes, nous voulons, et construisons un monde évacué de Dieu au travers des structures déshumanisantes érigées en mode de vie. Nous sommes finalement dans un monde où la Parole cesse d’être la lumière de notre intelligence, et le point de référence dans les différents secteurs de vie.

C’est ainsi que, comme les invités aux noces, nous n’exprimons pas notre volonté à répondre favorablement à l’appel de Dieu, à la conversion, et à faire preuve de fidélité à son Alliance d’Amour. Alliance qui nous unit au Christ et conclue dans le Christ.

En outre, en poursuivant la parabole, Saint Matthieu nous renseigne sur le désir de Dieu de vouloir toujours sauver les hommes. Dans cet élan nous assistons à une seconde invitation adressée aux mauvais comme aux bons dans la perspective de rassembler en un seul peuple toute l’humanité. Dans ce volet, aucune exigence n’est posée aux invités afin d’accéder à la salle des noces. Rassemblés de toute part, ils prennent place à la table du festin du Royaume en vêtement de noce : C’est le signe d’une nouvelle naissance !

Celle-ci consiste en la conversion du cœur. Un cœur qui se laisse transformer en un cœur d’amour : l’Amour de Dieu, l’Amour du bien. Dans cet élan d’Amour, le Christ est source de Joie, de réjouissance : la joie qui réunit. C’est la joie de la conversion du cœur, de l’Amour de Dieu, et de la pratique de la charité fraternelle.

Oui bien-aimé en Christ, le vêtement des noces s’explique par le fait que, le cœur qui se laisse converti, aime Dieu ! Et la charité fraternelle, crée le lien d’amour entre tous les peuples au festin du Royaume.

Ainsi, pour le salut des hommes, le Seigneur nous réunit tous en son Fils Jésus-Christ pour nous communiquer sa tendresse et son Esprit. C’est la Nouvelle Alliance où se retrouvent tous les peuples et nations païennes ; et le vêtement des noces, c’est le Christ Lui-même.

Désormais, le Christ est celui qui est présent en tout un chacun, et réunit tous les hommes dans cet amour de l’Alliance nouvelle, et dans la charité fraternelle. On ne saurait jamais être introduit dans la salle du festin sans cette communion au Christ où Jésus est nourriture de notre âme. Frères et sœurs, avoir le vêtement des noces, c’est avoir un cœur nouveau et un esprit nouveau dans le Christ.

Quant aux pharisiens qui manifestent leur égo, ils s’éloignent du salut offert par Dieu, annoncé par le prophète Isaïe dans le déploiement de la première lecture.

Cela dit, les noces célébrées au cours du banquet, rappellent la communion d’amour permanente entre Dieu et les hommes en vue du salut de tous. Aussi les prophètes sont-ils porteurs de messages, en tant que serviteurs au service de cette relation nuptiale, en appelant le monde à la conversion du Cœur. Implorons le Seigneur la grâce d’une réelle conversion qui nous fera l’aimer en tout instant et par-dessus tout. Amen !

EXHORTATION APOSTOLIQUE – LAUDATE DEUM – DU SAINT-PÈRE FRANÇOIS À TOUTES LES PERSONNES DE BONNE VOLONTÉ SUR LA CRISE CLIMATIQUE
Prev Post EXHORTATION APOSTOLIQUE – LAUDATE DEUM – DU SAINT-PÈRE FRANÇOIS À TOUTES LES PERSONNES DE BONNE VOLONTÉ SUR LA CRISE CLIMATIQUE
HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU, EVEQUE DE KPALIME LORS DES OBSEQUES DU PERE LEONARD KOMI MAWUKO NYUIADZI, LE 12 OCTOBRE 2023 A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME.
Next Post HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU, EVEQUE DE KPALIME LORS DES OBSEQUES DU PERE LEONARD KOMI MAWUKO NYUIADZI, LE 12 OCTOBRE 2023 A LA CATHEDRALE SAINT ESPRIT DE KPALIME.

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *