HOMELIE DU 6em DIMANCHE DE PAQUES ANNEE B / RP ROMEO KOSSI

  • 0
  • 68 views

 « Celui qui aime est heureux de devoir aimer »

Nous avons l’habitude de commencer nos exhortations par chers frères et sœurs. La fraternité nous est consubstantielle, puisque nous avons un même Père. Par le baptême nous sommes devenus fils et filles de Dieu. Le Christ nous le rappelle : « Vous n’avez qu’un seul Père, le Père céleste » (Mt 23, 9).

Dans l’évangile Jésus insiste sur l’amour mutuel. Il dit « ce que je vous commande c’est de vous aimer les uns les autres » (Jn 15, 17). Si le Christ insiste tant sur le principe de l’amour c’est parce que celui de qui dépend notre existence est lui-même AMOUR. Et Saint Jean nous redira haut et fort dans la seconde lecture : « Dieu est amour » (1 Jn 4, 8).  Ce Dieu-Amour ne fait aucune distinction entre les peuples. Il aime tous les hommes de la même manière.

I- L’amour en Dieu

Commençons par l’amour de Dieu. Habituellement quand on parle de l’« amour de Dieu » on pense spontanément à l’amour que j’ai pour Dieu comme on dit l’« amour du sport ». ou l’« amour du tennis ».

Or il n’en va pas ainsi lorsqu’il est question de l’amour de Dieu. Quand les Évangiles et les Lettres de saint Paul, parlent de l’amour de Dieu, il s’agit toujours de l’amour que Dieu a pour nous, pour l’humanité. L’amour vient de Dieu. L’amour de Dieu ne vient pas de nous. « Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés » et la 2ème lecture nous le signifie clairement. C’est Dieu qui nous aime d’abord et nous, nous répondons à un amour qui nous précède.

II – L’amour du Christ

Passons maintenant à l’amour du Christ. D’abord le Christ se laisse remplir de l’amour de Dieu. Et parce qu’il en est rempli, il peut à son tour laisser se répandre et transparaître cet amour autour de lui : « Comme le Père m’a aimé, dit-il au début de l’évangile de ce jour, moi aussi je vous ai aimés ». Jésus dit cela à ses apôtres certes mais il nous le dit à nous aussi ! Dieu qui est tout amour ne peut aimer à moitié, et son amour pour Jésus a été total…. C’est de ce même amour que Jésus t’aime. Jésus ne nous aime pas comme on pourrait aimer quelqu’un qui partagerait les mêmes idées que nous. Non ! Il nous aime, chacun personnellement, d’un amour total, inconditionnel ! Qui que nous soyons, quoi que nous ayons pu dire ou faire, Jésus nous aime tout autant ! Il nous aime tellement qu’il est venu en notre monde mourir sur la croix pour que nous ayons la vie éternelle !

La seule chose que Jésus attend de toi aujourd’hui c’est de reconnaitre son amour pour toi, et surtout d’accueillir cet amour pour en vivre… Car à quoi bon  dire : « Seigneur je sais que tu m’aimes ! Merci de m’aimer ! » Et sur le terrain de vivre sans Jésus, comme s’il n’existait pas ! Reconnaitre que Jésus t’aime n’a donc de sens que si tu acceptes de vivre toute ta vie avec lui.

III – L’amour des autres

Il est à noter ici que Jésus nous met la barre vraiment haute ! Il ne se contente pas de nous dire aimez-vous les uns les autres, c’est-à-dire aimez-vous comme vous pouvez ! Non il nous dit aimez-vous comme je vous ai aimés !

Et comment Jésus nous a-t-il aimé ? Totalement, gratuitement. Il n’a pas dit « si vous devenez des saints alors je veux bien mourir sur la croix pour vous ! » non il est mort avant même que nous ayons émis le désir de devenir saint. Il s’est offert pour toi, sans aucune assurance de ta conversion ! Nous devons nous aimer les uns les autres si nous déclarons être des chrétiens, des fils et filles de Dieu. Car, en observant le monde d’aujourd’hui, nous sommes scandalisés par beaucoup de signes de manque d’amour entre les hommes : les injustices, l’exploitation de l’homme par l’homme, la confiscation des biens par une minorité au détriment des pauvres, la violation des droits humains, la recherche du pouvoir pour dominer au lieu de servir, les guerres fratricides, l’égoïsme sous toutes ses formes, etc. Et il n’est pas rare de trouver des chrétiens dans ce genre d’agissements.

Vous comprenez maintenant que l’invitation à aimer nos frères et sœurs, n’est autre chose que de vivre dans le concret l’amour reçu de Dieu. Cet amour comme tout amour ne peut rester enfermé dans le cœur des personnes, car l’amour est communicatif. Il se diffuse, il produit des fruits autour de nous parce que Dieu nous a choisis.

Que notre Eucharistie fasse croître en nous l’ « amour », la « charité », afin que nous devenions de plus en plus semblables à notre Dieu qui est le Dieu Amour.

« Celui qui aime est heureux de devoir aimer »

ACIES DES LEGIONNAIRES DU DIOCESE DE KPALIME A LA PAROISSE SAINT JOSEPH DE KUSSUNTU
Prev Post ACIES DES LEGIONNAIRES DU DIOCESE DE KPALIME A LA PAROISSE SAINT JOSEPH DE KUSSUNTU
5e DIMANCHE DE PÂQUES : HOMELIE DU PERE EMILE SEGBEDJI A LA MESSE DE CLÔTURE DE LA REUNION DU RESEAU NATIONAL DES ŒUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES (OPM) A KPALIME 28 AVRIL 2024.
Next Post 5e DIMANCHE DE PÂQUES : HOMELIE DU PERE EMILE SEGBEDJI A LA MESSE DE CLÔTURE DE LA REUNION DU RESEAU NATIONAL DES ŒUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES (OPM) A KPALIME 28 AVRIL 2024.

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *