HOMELIE DU11ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP SETO VENCESLAS

  • 0
  • 183 views

Bien aimés de Dieu,

Frères et sœurs en Christ et en humanité,

Dimanche dernier, nous célébrions la solennité du Très Saint Sacrement, le Corps et le Sang du Christ sous les espèces du pain et du vain, Sacrement d’amour et d’unité. Et le vendredi dernier, nous vénérions le Cœur Sacré de Jésus, ce Cœur qui rend perceptible l’amour infini et insondable du Dieu trois fois Saint.

En ce Dimanche 11ème du Temps Ordinaire Année A, l’Eglise nous propose de méditer le mystère de la proclamation de la Bonne nouvelle. Cette Bonne nouvelle, c’est le Christ lui-même, Verbe de Dieu par qui tout a été fait, Verbe fait Chair et qui s’est livré en agréable et parfaite offrande à Dieu le Père pour la Rédemption de l’humanité.

L’extrait du livre de l’Exode que nous méditons en ce jour, en première lecture, nous en rafraichit la mémoire. Il nous présente l’un des porteurs du message de Dieu : Moise. En effet, Dieu appelle son serviteur Moïse et l’envoie dans la maison de Jacob, vers les fils d’Israël, chargé de sa volonté qu’est l’écoute de sa voix et la fidélité à son alliance. Nous découvrons bien que Moise médiateur entre Dieu et le peuple d’Israël est un envoyé, il est un missionnaire de Dieu.

Dans la Tradition néotestamentaire, la mission de la Proclamation du message évangélique revêt un sens plus nourris. D’abord, Jésus l’envoyé de Dieu, le Souverain missionnaire entre dans notre monde temporel et spécial pour révéler le Père et réaliser son dessein d’amour : le salut de l’humanité. Cette mission, le Christ l’a accomplie à travers ses paroles, actes et gestes culminés dans sa Passion, Mort et Résurrection. Ensuite, le Christ a choisi des disciples qu’il a envoyés en mission (confère l’Evangile du jour).

Méditer le mystère de la proclamation de la Bonne Nouvelle, c’est d’abord contempler la bonté de Dieu qui veut nous affranchir de nos jougs. Dieu nous aime. Il a pitié de nous. Miséricordieux, il veut que le flambeau de la vraie liberté brille dans le quotidien de toute sa créature. L’attitude de compassion de Jésus que nous lisons à l’entame de l’évangile du jour exprime bien l’essence de libérateur du Dieu Trois fois Saint. Saint Iréné de Lyon affirme à raison que la gloire de Dieu, c’est l’homme debout. Les consignes de la mission que Jésus confie à ses apôtres dans l’évangiles à savoir : guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux et chassez les démons mettent bien à découvert la fragilité de l’homme. Laissé à lui-même, l’homme est faible, il se perd. Il a besoin d’un guide, d’un pasteur pour lui montrer le chemin de la félicite éternelle. Jésus connaissant ce manque des hommes fut saisi de compassion. Cette compassion divine est éternelle. Dieu se soucie de nous à tout instant. Voilà pourquoi il envoie ses apôtres porter la Bonne Nouvelles aux siens afin de perpétuer sa présence agissante. .

Nous devons incessamment prier le Maitre de la moisson afin qu’il envoie des ouvriers. Jésus lui-même nous l’ordonne : priez donc le maitre de la moisson, d’envoyer des ouvriers à sa moisson. Parmi les multiples voix que nous montre l’Eglise pour nous acquitter de cette ordonnance, je nous propose trois pour inciter de plus bel notre dévouement.

1- D’abord, le Saint Pape Jean Paul II, au début de l’actuel millénaire a inséré dans les mystères lumineux du Saint Rosaire qu’il institua, la méditation du mystère de l’Annonce de la Bonne Nouvelle. A travers cette méditation, nous demandons à Dieu de toujours envoyer dans sa vigne, les ouvriers de l’Evangile.

2- la célébration du Dimanche du Bon Pasteur, les fidèles sont invités à prier pour la vocation à la vie sacerdotale ou consacrée.

3- la Conférence des Evêques du Togo demande aux fidèles de prier Dieu pour le don des vocations à la fin de la louange divine de l’adoration du Très Saint Sacrement.

Les ouvriers que Dieu envoie dans sa vigne doivent annoncer gratuitement la Bonne Nouvelle. Jésus le précise dans l’Evangile : Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Le don de Dieu n’est pas subordonné à un mérite quelconque, et le messager de la bonne Nouvelle ne doit rien exiger en retour. L’ouvrier mérite son salaire. Jésus même le reconnait et y pourvoit toujours. Les juifs vers qui jésus en voie en premier lieu ses apôtres ont pour mission de paitre en retour les nations païennes. Que le Seigneur ravive notre flamme de mission.

ENGAGEMENT DES CŒURS VAILLANTS AMES VAILLANTES (CV/AV) DE LA PAROISSE SAINT JEAN-PAUL II D’AGOGOME
Prev Post ENGAGEMENT DES CŒURS VAILLANTS AMES VAILLANTES (CV/AV) DE LA PAROISSE SAINT JEAN-PAUL II D’AGOGOME
133ème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES EVÊQUES DU TOGO (CET) – COMMUNIQUE DE PRESSE
Next Post 133ème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES EVÊQUES DU TOGO (CET) – COMMUNIQUE DE PRESSE

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *