HOMELIE DU 5ème DIMANCHE DU TEMPS DE PAQUES –ANNEE A / RP HERVE GBAGO

  • 0
  • 244 views

Ac 6,1-7/Ps 32(33)/1P2,4-9/Jn14,1-12.

Bien aimés du Seigneur,

Depuis dimanche dernier, le Seigneur Jésus avant de retourner vers le Père se présente à nous comme la porte des brebis et le Bon Pasteur.

En ce cinquième dimanche de Pâques, Jésus se présente sous nos yeux comme le Chemin, la Vérité et la Vie. Notre méditation de ce jour se concentrera sur ces trois thèmes en s’appesantissant aussi sur deux expressions tirées de la deuxième lecture : descendance choisie et de sacerdoce royal.

Jésus, le Chemin qui mène au Père

Moi je suis le Chemin, personne ne va vers le Père sans passer par moi. Cette déclaration du Jésus suite à la question de Thomas, l’éclaire lui, les autres et nous aujourd’hui. Jésus n’est pas l’un des chemins mais il est le chemin qui nous mène vers le Royaume. Le chemin qu’est Jésus n’est un sentier, une route mais le chemin c’est sa personne.

Bien aimés il est bien vrai ce dicton, que « tout chemin mène à Rome » mais tout chemin ne mène pas au Royaume de Dieu. C’est Jésus qui est ce chemin qui nous emmène vers Dieu. Il faut donc l’accueillir, le recevoir dans sa vie.

Jésus, la Vérité

Moi je suis la Vérité, personne ne va vers le Père sans passer par moi. Dans la réponse à Thomas, Jésus nous fait comprendre qu’il est la Vérité. Se présentant comme la Vérité, Jésus pose un acte fort. Il nous dit que le suivre, nous nous ne perdrons jamais. Il nous mènera vers les réalités et les biens éternels.

Bien aimés, il y a de cela un mois jour pour jour, le vendredi saint 7avril dernier, dans le récit de la passion selon saint Jean, nous avions écouté Jésus devant Pilate lui dire ceci au sujet de la vérité : « Moi je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci: rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix » (Jn18,37). Pilate a répliqué en ces termes : « qu’est-ce que la vérité? » (Jn18,38). Mais Jésus n’avait rien dit à propos.

En ce temps de Pâques spécialement ce cinquième dimanche, Pilate et tous les chercheurs de la Vérité trouve la réponse à leur demande. Si vous cherchez la vérité, accueillez Jésus et sa Parole. Si vous aimez la vérité, accueillez Jésus chez vous.

Jésus, la Vie

Moi je suis la Vie, personne ne va vers le Père sans passer par moi. En effet, dans la finale de l’évangile du dimanche dernier, dimanche du Bon Pasteur, Jésus disait ceci : « Moi je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance » (Jn10,10).

Frères et sœurs, pour pouvoir donner la vie en abondance, il faut être la source de cette Vie qui ne finit pas. Jésus nous le dit clairement aujourd’hui : Moi je suis la Vie.

La Vie dont Jésus est et porteur, c’est la vie éternelle. La question que nous devons nous poser doit être sans doute la suivante : Que devons-nous faire pour l’avoir en héritage ? Cette question nous renvoie à celle du jeune homme riche à Jésus dans l’évangile (Mc10,17-22). Avoir en héritage la vie éternelle revient à observer les commandements, à se dépouiller de tout notre vieil homme, à recevoir celui qui est la Vie, Jésus, et à le suivre partout. Avoir la vie éternelle c’est aussi croire en lui qu’il est le Seigneur de ma vie. Quelle sera ta résolution aujourd’hui ? Es-tu prêt à recevoir Jésus, le Chemin, la Vérité et la Vie pour avoir la paix de ton cœur et de ton âme et enfin la Vie Eternelle ?

Dans la deuxième lecture de ce jour, Saint Pierre dans sa lettre nous rappelle la qualité qu’on ceux et celles qui reçoivent Jésus comme le Chemin, la Vérité et la Vie : ils deviennent une descendance choisie et un sacerdoce royal. En effet, dans le beau commentaire fait par Saint Bède sur cette première lettre de saint Pierre, il fait remarquer que : « C’est en fait un témoignage de louange qui fut donné autrefois par Moïse à l’ancien Peuple de Dieu. Et que maintenant c’est aux nations que l’apôtre Pierre s’adresse à juste titre, puisqu’elles ont cru au Christ, qui comme une pierre angulaire, a rassemblé les nations. Ces nations il les appelle race élue à cause de leur foi, et pour distinguer d’elles ceux qui, en rejetant la pierre d’angle, furent eux-mêmes rejetés.

Saint Bède continue son commentaire en disant ceci: Il les nomme sacerdoce royal parce qu’elles sont unies au corps de celui qui est le souverain roi et véritable prêtre. Comme roi, il attribue aux siens son royaume, et comme prêtre, il purifie leurs péchés par le sacrifice de son sang. Ils sont appelés sacerdoce royal pour qu’ils se souviennent d’espérer le Royaume Eternel et d’offrir sans cesse à Dieu le sacrifice d’une vie sans tache ».

Demandons en ce dimanche la grâce de l’Esprit Saint de vivre conscients de notre appartenance à une descendance choisie, à un sacerdoce royal, à une nation sainte, un peuple destiné au salut.

HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU AUX OBSEQUES DES PERES GUSTAVE TODOKO ET EMILE AMOUZOU-DAYE
Prev Post HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU AUX OBSEQUES DES PERES GUSTAVE TODOKO ET EMILE AMOUZOU-DAYE
PROGRAMME DES OBSEQUES DES PERES TODOKO GUSTAVE ET AMOUZOU-DAYE EMILE
Next Post PROGRAMME DES OBSEQUES DES PERES TODOKO GUSTAVE ET AMOUZOU-DAYE EMILE

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *