Homélie du 7ème dimanche du temps ordinaire – année A / RP Degbevi Andre

  • 0
  • 142 views


 

« Frères, ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1co3, 16)

Frères bien aimés, recevez la paix et la joie de la part de notre Seigneur Jésus Christ !

Depuis le 4ème dimanche du Temps Ordinaire de cette année A, nous avons commencé à lire et à écouter le texte du sermon de Jésus sur la montagne. Un discours qui a les béatitudes comme introduction, plein d’enseignement dont l’application conduit à une bonne vie chrétienne et permet de vivre une bonne vie sociale harmonieuse sans hypocrisie. Il se poursuivra à travers trois longs chapitres où Matthieu a groupé six antithèses entre la Loi de Moise : il a été dit et la Loi nouvelle de Jésus : eh bien moi je vous dis aujourd’hui. C’est justement dans cette logique que nous pouvons comprendre la déclaration de Jésus dans l’évangile du dimanche dernier « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi et les prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir» (Mt 5, 17).

Oui, bien aimés frères et sœurs, dans l’Evangile de ce dimanche, nous poursuivons notre méditation toujours avec le sermon sur la montagne. En effet, afin de permettre à ses disciples et à tout chrétien de l’imiter et de devenir parfait comme Dieu lui-même, Jésus porte la Loi ancienne à un degré plus haut. Ainsi, il nous invite à faire un dépassement de la Loi de Moïse : «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé».

«Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, dent pour dent. Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant : mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tend lui encore l’autre». Vous avez appris qu’il a été dit: tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi je vous dis: aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment des fils de votre père qui est aux cieux».

Bien chers frères et sœurs, aujourd’hui il est regrettable de voir notre société se disloquer à cause de la méchanceté, des querelles frivoles, des haines vaines. Pour rendre la justice dans la communauté des fils d’Israël, Moïse a institué un certain nombre de préceptes à observer. Ainsi, la loi du talion, qui consiste à rendre à son semblable le mal qu’il aurait commis contre soi de façon proportionnée est une solution apparente pour apporter la justice sociale. L’objectif de cette loi est de limiter les excès de l’instinct de vengeance présent dans tout homme. Mais cette loi de Moïse est caduque. Elle ne reflète le désir de paix, de miséricorde et de pardon que Dieu veut et manifeste à l’homme. La démarche de Jésus s’inscrit dans ce sens quand il invite à l’amour du prochain même à l’ennemi et à prier pour ses persécuteurs.

Le but visé par Jésus c’est que nous devenions tous saints comme Dieu : Soyez saints car moi le Seigneur votre Dieu je suis saint.

Prions : Dieu notre Père qui es dans les cieux, tu accordes ton soleil aux méchants comme aux bons et tu nous demandes d’aimer, comme tu le fais, même ceux qui nous nuisent. Ô Père, qu’il est difficile d’être parfait en amour comme tu es parfait ! Mais puisque tu attends de nous cette perfection, travaille-nous par la parole de ton Fils. C’est par lui que tu rends justice à nos efforts d’amour chaque jour et jusqu’aux siècles des siècles. Amen !

Homélie du 1er Dimanche de Carême, Année A / RP Prudence YAWO
Prev Post Homélie du 1er Dimanche de Carême, Année A / RP Prudence YAWO
JUBILÉ DES 130 ANS DE L’ÉCOLE CATHOLIQUE AU TOGO : ÉTAPE DE KPALIMÉ
Next Post JUBILÉ DES 130 ANS DE L’ÉCOLE CATHOLIQUE AU TOGO : ÉTAPE DE KPALIMÉ

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *