HOMELIE DU XXème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP GABA GILLES

  • 0
  • 246 views

Bien-aimés du Seigneur,

En ce dimanche, les textes nous invitent à la foi persévérante. En effet, l’épisode de Jésus et de la femme cananéenne de l’évangile nous montre combien importante ne pas se décourager mais persévérer dans la foi.

Le contexte socioreligieux du récit présente en effet quelques barrières. Jésus se trouvant en territoire païen, sur une terre étrangère et, ne devait être approché par une femme cananéenne, païenne et étrangère. Malgré les proscriptions de la loi, cette dernière brise les barrières et va à la rencontre de Jésus pour lui faire une demande.

Malgré l’effort de la femme et sa prière opiniâtre, malgré aussi l’intervention des disciples, Jésus répond par un silence. De plus, Jésus justifie son refus en disant qu’il n’est pas envoyé vers les nations païennes : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël »

Frères et sœurs,

Les réponses de Jésus pouvaient décourager cette femme mais au contraire elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! ». Malgré son attitude d’humilité, Jésus poursuit son désintéressement en lui disant qu’ « il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »

L’attitude de Jésus à l’égard de la Cananéenne surprend un peu ! Il voulait signifier que le salut est pour les juifs d’abord, ensuite viendront les païens. Malgré cette réponse rude de Jésus, cette femme insiste en donnant une réplique admirable : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres ».

En clair, elle affirme que point n’est besoin d’attendre que les enfants aient fini de manger avant de s’intéresser aux chiens qui mangent des miettes qui tombent de la table du maître volontairement ou non. De ce fait, il n’est pas nécessaire d’attendre la conversion de tous les juifs avant de se tourner vers les païens.

Cette femme païenne donne une leçon de foi au peuple de Dieu et vient hâter le salut! Et Jésus laisse apercevoir que tous les hommes ont leur place dans le cœur de Dieu. S’il fait le sourd et reste distant, c’est pour que ressorte la foi de la femme aux yeux de ceux qui l’entourent et la méprisent.

Même si Jésus peut paraître la repousser, cette femme sait au fond d’elle même que Jésus ne peut pas repousser sa supplication pour sa fille tourmentée par un démon. La foi consiste à croire au-delà des apparences.

C’est cette foi qui donne accès au pain des enfants.

La foi doit s’exprimer concrètement dans notre vie de tous les jours. Dans les situations difficiles, devant les défis irréalisables et les problèmes insurmontables, la foi qui s’exprime, demeure la clé. Même s’il peut nous paraître quelque fois que Dieu n’écoute pas nos prières, n’abandonnons jamais de prier, levons toujours nos yeux vers le ciel. Souvenez-vous que si Dieu vous fait attendre, alors soyez prêts à recevoir plus que ce que vous avez demandé.

La foi permet à ceux qui comptent sur le Seigneur de voir sa main invisible, de voir déverrouillées les situations ardues et compliquées.

Demandons au Seigneur Dieu, de répandre en nos cœurs la ferveur de sa charité, afin qu’en l’aimant en toute chose et par-dessus tout, nous obtenions de lui l’héritage promis qui surpasse tout désir.

CAMP MISSION DES ENFANTS DE CHŒUR DU DIOCESE DE KPALIME A ADJIDO DANS LE DIOCESE D’ANEHO
Prev Post CAMP MISSION DES ENFANTS DE CHŒUR DU DIOCESE DE KPALIME A ADJIDO DANS LE DIOCESE D’ANEHO
CELEBRATION DES VŒUX TEMPORAIRES À LA PAROISSE SACRÉ CŒUR JÉSUS DE DZODZEKONDJI (KPALIME)
Next Post CELEBRATION DES VŒUX TEMPORAIRES À LA PAROISSE SACRÉ CŒUR JÉSUS DE DZODZEKONDJI (KPALIME)

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *