HOMELIE PRONONCEE PAR MGR BENOIT ALOWONOU, EVEQUE DE KPALIME POUR LES OBSEQUES DU TRP EKLU LOUIS, LE 14 SEPTEMBRE 2023 A LA CATHEDRALE DE KPALIME

  • 0
  • 253 views

« Mes pensées ne sont pas vos pensées et mes chemins ne sont pas vos chemins. Ils sont aussi éloignés de vous, que le ciel de la terre, dit le Seigneur » (Is 55, 8-9).

Frères et Sœurs en Christ,

Il y a 3 ans, jour pour jour, dans cette cathédrale, symbole vivant de notre unité et de notre synodalité, nous étions rassemblés autour du corps d’un prêtre de notre diocèse. C’était le 14 septembre 2020, à l’occasion de la messe d’enterrement de notre fils et frère dans l’unique sacerdoce du Christ, le Père Jacques AMOUZOU décédé en France, le 21 août 2020.

Le Père Jacques AMOUZOU avait eu comme premier curé le TRP Louis EKLU, et c’est ce dernier qui m’avait annoncé la triste nouvelle de la mort de son fils et Prêtre, Jacques.

Vous vous rappelez aussi certainement, qu’à cette occasion, les concélébrants : évêque, prêtres, diacres, chevaliers de l’autel, étaient vêtus de la couleur liturgique: le Rouge, couleur de la foi des martyrs, couleur du feu d’amour du Saint Esprit et couleur du sacrifice du Christ sur la croix. On se demandait pourquoi les concélébrants étaient vêtus de rouge alors qu’ils étaient en deuil ?

Cette question relative au sens liturgique des couleurs des ornements sacerdotaux a un lien avec le sens des mystères que nous célébrons. Et cette question, comme toutes les questions que pose l’homme, et particulièrement le croyant,  trouve sa réponse dans la parole de Dieu et précisément dans le dernier livre de la Bible, le livre de la grande révélation, au chapitre 7, 9-17.

L’auteur inspiré, le Benjamin des Apôtres, Jean, est émerveillé par une vision, celle d’une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. Ils chantent avec les anges le cantique de la grande victoire, ils se tenaient debout devant le Trône, devant le Roi.

Ne comprenant pas grand-chose à cette vision, il entend d’abord le  pourquoi d’un sage, un Ancien : « Pourquoi ces gens sont-ils vêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où viennent-ils ? » se demandait ce dernier. Et la réponse prend l’image du retour victorieux de ceux qui ont combattu le combat de la vie: « ces gens vêtus de blanc viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs robes, ils les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, jour et nuit, dans son sanctuaire. Et Celui qui siège sur le Trône établit sa demeure au milieu d’eux ».

Frères et Sœurs,

Pour expliquer le sens de la couleur blanche, couleur de la fête et de la victoire, le Seigneur ou l’Ancien du Livre de l’Apocalypse a parlé d’une autre couleur, le rouge, comme un préalable. Le rouge du sang de l’Agneau, le sang de la croix et le sang des martyrs. Ils ont lavé leur robe dans le sang de l’Agneau. La robe, dans la Bible symbolise l’état de notre âme. Et comme chacun de nous devra se présenter un jour devant le Roi dans une robe immaculée, il nous est dit que c’est le sang du Christ versé sur la croix qui nous purifie afin que nous soyons dignes de paraître devant sa face.

Mais, Pourquoi faut-il souffrir pour être sauvé ?

Nous ne le savons pas, mais la liturgie de ce jour nous donne une réponse large qui est la réponse au mystère de la vie de l’homme, mystère de la foi, de croix et de la joie.

« Mes pensées ne sont pas vos pensées et mes chemins ne sont pas vos chemins. Ils sont aussi éloignés de vous, comme le ciel de la terre », dit le Seigneur.

Cette réponse nous met à notre place devant Dieu. Elle met l’homme à sa place devant Dieu.

Et, pour revenir à notre question, comment la croix peut-elle être le chemin vers le bonheur éternel et Comment la grande épreuve des saints a pu les conduire devant le trône de l’Agneau ? Il nous est dit que pour le chrétien, la croix est le signe de l’amour inépuisable de Dieu en son Fils. La croix du Christ ne vient pas enlever nos croix personnelles, mais elle est l’assurance que rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ.

Un témoin de notre temps a dit que la croix n’est pas un choix (car personne ne choisit de souffrir). La croix est un consentement, le consentement aux épreuves de nos vies, les yeux fixés sur la croix du Christ en qui nous trouvons le sens de nos parcours de vie et l’assurance du salut (Monique Durand-Wood).

« Mes pensées ne sont pas vos pensées et mes chemins ne sont pas vos chemins » dit le Seigneur.

Dans le Christ, le mystère caché nous est révélé. Car tout ce que Jésus a appris de son Père, il nous la fait connaître. Il n’est pas venu enlever nos croix. Il est venu nous donner la victoire sur nos croix. C’est pour cela que nous pouvons contempler la croix du Seigneur, non plus comme un scandale, mais comme le signe de la victoire sur le péché et la mort.

Frères et Sœurs en Christ,

Qui de nous aurait pensé que 3 ans, jour pour jour après l’enterrement du Père Jacques Amouzou, et en ce jour de la fête de la Croix glorieuse, nous reprendrions de nouveau le chemin du jardin de la résurrection, pour accompagner le TRP Louis EKLU? Personne. Mais nous savons que tout est grâce dans le mystérieux dessein de Dieu qui a voulu que le TRP Père Louis EKLU soit inhumé en ce jour, lui qui a vécu en amoureux de la croix du Christ,

Amoureux du Christ Prêtre,

Amoureux du Christ Pasteur,

Amoureux du Christ crucifié,

Du Christ qui a remis son esprit entre les mains du Père,

Du Christ vainqueur de la mort.

Frères et Sœurs,

Je voudrais terminer ma méditation en ce jour de fête, la fête de la croix glorieuse, en m’acquittant d’un devoir que le TR P Louis EKLU m’a confié.

Ce devoir, lui-même l’avait commencé, avant de s’en aller. C’est un devoir de reconnaissance à Dieu et aux hommes, un devoir de gratitude envers des hommes et des femmes qui l’ont accompagné de leur présence et de leur aide.

Je ne peux pas les citer tous au risque d’oublier certains et d’être un mauvais porte-parole du très Cher Père Louis EKLU.

Pour cela, je citerai d’abord, sans les nommer individuellement, les membres de sa famille biologique de Kudzravi ou de Kudzragan en un mot de KUDZRA. Ils sont nombreux. Je les ai vus aider et assister leur frère durant ses derniers moments.

Merci à vous, fils et filles des familles EKLU et ADZOGOU, merci à tous et chacun de vous.

Le TRP EKLU m’a également chargé de remercier des prêtres, des religieuses et religieux qui ont fait sa joie et sa fierté. Ils sont très nombreux et se reconnaîtront. Merci à vous tous et à chacun en particulier.

Je ne pourrai pas, non plus, citer chacun de ses amis, filles et fils spirituels. Ils sont aussi très nombreux et savent ce qu’ils ont partagé avec le défunt. Lui aussi avait en mémoire chaque rencontre, chaque visage, et chaque parole échangée. Merci infiniment à vous de la part de votre ami et Père, Louis EKLU.

Je voudrais faire une mention spéciale à vous, Monsieur et Madame SUKA Simpliste (mon professeur de Saint Pie X) pour votre proximité et votre affection. A l’annonce du décès du TRP EKLU, vous m’avez demandé de vous accorder l’honneur et la grâce de prendre en charge le cercueil de votre prêtre et ami. La Fraternité des prêtres avait déjà accordé cet honneur à la famille biologique. Vous avez accepté avec joie une autre charge, celle les ornements sacerdotaux du Père pour son enterrement. Merci à vous.

Je voudrais aussi nommer et remercier, au nom du TRP EKLU, particulièrement trois personnes, trois médecins.  Ils ont mis leurs sciences, leurs finances, leur disponibilité et leur affection au service de notre cher disparu, pour soulager ses souffrances et retarder autant que possible le moment que nous vivons aujourd’hui. Ils ont fait tout ce qui était possible pour le garder encore un peu parmi nous.

Merci à vous, Docteur Christian YENKE : je me rappelle comment vous m’aviez expliqué l’évolution de la maladie du Père et le grand espoir de vie que vous m’aviez donné.

Merci Docteur Edmond GOEH AKUE et Madame, Docteur Angèle GOEH AKUE. Vous avez pris aussi à votre charge les ordonnances et les factures. Vous n’aviez voulu les donner ni à la famille ni à l’évêque….. Merci.

Merci Docteur Simon GABA et Madame. S’il ne dépendait que de la seule médecine et du seul médecin pour soigner et guérir, nous ne serions pas devant ce cercueil aujourd’hui. Vous avez fait de votre mieux. Merci infiniment. Un de vos enfants porte le nom de Louis. Nous imaginons pourquoi ce nom. …

(Je me rappelle votre grand ouf de soulagement……()?????

Docteur, Wottor… vous aviez accueilli de nouveau le Père Louis EKLU, le 15 août dernier, jour de la solennité de l’Assomption, après une série de courtes hospitalisations. Après lui avoir administré tous les soins, et voyant son état vous aviez pensé que le ciel allait s’ouvrir ce jour-là et que les anges du Seigneur viendraient le prendre pour le faire entrer au ciel avec la Vierge Marie. Mais l’appel à entrer dans la demeure d’éternité n’était pas venu ce jour-là, il viendra le 30 août. Oui, Dieu seul connait le jour et l’heure. Merci à vous, Dr Wottor pour votre présence à ses côtés et votre générosité.

Frères et Sœurs en Christ,

La vie du TRP Louis EKLU s’achève devant nos yeux, et une autre commence dans l’éternité. Nous confions au Seigneur l’âme de son serviteur. Il a cru en Jésus-Christ, mort sur la croix et ressuscité pour le salut de ceux qui croient en son nom.

Que s’ouvrent pour lui les portes de la demeure du Père, afin que s’accomplisse le désir du Cœur du Christ: délivrer son serviteur et ami Louis, de la mort, pour le faire entrer dans la gloire éternelle.

Amen.

HOMELIE DU 24ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP HOMEKU JEROME
Prev Post HOMELIE DU 24ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A / RP HOMEKU JEROME
CELEBRATION DES OBSEQUES DU TRP LOUIS ALPHONSE YAO EKLU
Next Post CELEBRATION DES OBSEQUES DU TRP LOUIS ALPHONSE YAO EKLU

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *